Politique
Expert – Politique chinoise

Chine : la compétition pour le 19ème Congrès du PCC s’intensifie

Les délégués lors de l'ouverture de la cinquième session de la douzième Conférence consultative politique du peuple chinois, le 3 mars 2017.
Les délégués lors de l'ouverture de la cinquième session de la douzième Conférence consultative politique du peuple chinois, le 3 mars 2017. (Crédit : Ge jinfh / Imaginechina / AFP).
Le Département de l’organisation du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a annoncé le 1er avril 2017 – ou vers les dernières heures du 31 mars – plusieurs changements majeurs dans les effectifs provinciaux dont 4 nouveaux secrétaires ainsi qu’un nouveau gouverneur.
Ces remaniements viennent changer la donne une fois de plus dans l’alliance entre Xi Jinping et Wang Qishan ; tout en brouillant ce qui reste de la scène factionnelle chinoise entre les soutiens des anciens présidents Jiang Zemin et Hu Jintao ; et ceux de l’ancien Premier ministre Wen Jiabao.

Le début de la fin pour Jiang Zemin : le cas de Luo Baoming à Hainan

* Durant cette période, Liu sera secondé par Meng Hongwei [孟宏伟] (né en 1953), à présent ministre-adjoint de la sécurité publique et proche de Xi Jinping.
Avec Han Zheng [韩正], Luo Baoming [罗保铭] était l’un des derniers alliés de l’ancien président Jiang Zemin sur la scène provinciale. Né en 1952, Luo, qui a fait sa carrière entre Tianjin et la province de Hainan, est un allié de Jiang Zemin. Il vient d’être remplacé à la tête de la province par Liu Cigui [刘赐贵], un cadre d’à peine 3 ans son cadet (ce dernier est né en 1955). Avant d’être affecté dans cette île province située à l’extrême sud de la Chine, Liu était en poste dans la province du Fujian et fut même brièvement directeur du Bureau national de l’administration des océans [国家海洋局]*.
Mais Liu n’est pas que lié à Jiang Zemin puisqu’il partage aussi une connexion avec Xi Jinping qui remonte au temps de la Révolution culturelle au cours de laquelle il fût envoyé à la campagne en tant que jeune instruit (zhiqing 知青).

Le départ de Wang Sanyun du Gansu : un coup dur pour Hu Jintao

* Né en 1961 Sun fut le secrétaire de Wu Bangguo [吴邦国], actuel président de l’Assemblée nationale populaire et également ancien membre du Politburo et allié de Jiang Zemin.
Le Gansu, province du nord-ouest de la Chine, a connu ces derniers jours des changements majeurs. Ainsi, Sun Wei [孙伟]* vient d’arriver en tant que secrétaire-adjoint de la province ; de même que Song Liang [宋亮] (né en 1963) nommé au comité permanent en tant que gouverneur-adjoint. Ces changements ont culminé avec le départ de Wang Sanyun [王三运] et l’arrivée de Lin Duo [林铎] (né en 1956) le 1er avril 2017.

Né en 1952, Wang Sanyun a des antécédents tuanpai [du nom des anciens de la Ligue de Jeunesse Communiste et réputé proche de Hu Jintao, NDLR] remontant aux années 1990, lorsqu’il a connu Hu Jintao lors de son passage dans la province du Guizhou entre 1985 et 1988. Par la suite, Wang ne fera qu’un « petit saut » au Sichuan avant d’être en poste dans la province de l’Anhui – la province natale de Hu Jintao. Il est aussi vu aujourd’hui comme un ancien allié de Ling Jihua, allié déchu de Hu Jintao tombé pour corruption en 2014.

* Il était secrétaire de la commission disciplinaire et venait continuer le « nettoyage » de la « bande du Liaoning » [辽宁帮] de Li Changchun [李长春], ancien membre du Politburo et proche de Jiang Zemin.
Lin Duo de son côté a passé près de 30 ans à Pékin, avant d’être transféré au Heilongjiang, puis au Liaoning* et enfin aujourd’hui au Gansu.
À 61 ans, même si Lin représente un cas de « mobilité sponsorisée » (soit le fait de monter rapidement dans l’Est, puis de consolider son statut dans l’Ouest pour ensuite revenir vers les provinces côtières de l’Est afin de se rapprocher de Pékin), il est trop tard au vu de son âge pour qu’il puisse « revenir au Centre » pour une promotion finale.
Lin, proche de Xi Jinping et de Wang Qishan, semble donc avoir été positionné à la tête du Gansu simplement pour « boucher » l’ouverture provoquée par le départ de Wang Sanyun. En ce sens, il est peu probable que Lin fasse encore parler de lui au cours des prochains mois.

Liu Jiayi et la retraite de Jiang Yikang : le Shandong et les hommes de Wen Jiabao

La mise à l’écart de Jiang Yikang [姜异康] (né en 1953) qui arrive 3 semaines à peine après le rapatriement de Guo Shuqing [郭树清] vers le secteur bancaire envoie une onde de choc très claire aux instances du Parti et du gouvernement de la province du Shandong.
En effet, Jiang Yikang, cadre sénior des hautes instances du Parti quitte à présent la vie politique. Après près de neuf ans à la tête de la province côtière du Shandong, l’ « homme de Wen » [温派] sera probablement relégué à un poste auprès de la Conférence consultative du Peuple chinois. Jiang est aujourd’hui remplacé par un « outsider » du secteur gouvernemental : Liu Jiayi [刘家义]. À 61 ans (il est né en 1956), ce dernier a passé toute sa carrière au Bureau National d’Audit de la République Populaire de Chine [审计署] – soit près de 30 ans. Cette promotion est sans doute la dernière que Liu recevra avant sa retraite. On notera que malgré le fait qu’il ne semble pas avoir d’affiliation claire, il est quand même perçu comme l’un des hommes de Wen Jiabao.

Le Heilongjiang entre les mains de Xi Jinping

* Né en 1948, Su est l’ancien secrétaire du Gansu et du Jiangxi. C’est l’un des alliés de Zhou Yongkang et de Zeng Qinghong. À ce titre, il sera mis en examen en 2014. Il était alors vice-président de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC ou zhengxie). ** Né en 1951, Ji est le directeur-adjoint de l’Assemblée Nationale Populaire depuis 2013. Il serait impliqué dans l’affaire Ling Jihua.
Vétéran de la scène provinciale depuis 2003, et maintenant âgé de 64 ans (soit la limite d’âge pour les cadres de rang provincial, NDLR), Wang Xiankui [王宪魁] vient d’être purement et simplement « mis au placard » avec ce remaniement qui arrive à quelques mois de ces 65 ans (3 mois).
Né en 1952, Wang est l’un des proches collaborateurs de Su Rong [苏荣]* dont il a été le bras droit pendant plus de 10 ans au Gansu et au Jiangxi. Plus tard, Wang secondera également Ji Bingxuan [吉炳轩]** – secrétaire du Heilongjiang entre 2008 et 2013. Il le remplacera dès mars 2013.
Wang, qui était arrivé au rang vice-provincial à 51 ans et au rang provincial à 58 ans n’avait que peu de chances d’être choisi pour le Politburo : et c’est la fin de sa carrière politique que ce dernier remaniement met en lumière.
* L’arrivée de Zhang Qingwei (né en 1967) annonce également le possible transfert d’un autre cadre né la même année Lu Hao [陆昊], discipline de Hu Jintao.
Poste pour poste, il est remplacé par Zhang Qingwei [张庆伟]*. Ce dernier n’est pas un politicien de carrière au même titre que Wang. Au contraire, il a passé près de 12 ans dans la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine [CASC ou 中国航天工业总公司] avant d’être transféré, en 2011, à la tête du gouvernement du Hebei. Il venait alors succéder à Chen Quanguo [陈全国], allié notoire de Li Keqiang et de Hu Jintao qui venait lui d’être envoyé en tant que chef du Parti au Tibet.
Très apprécié de Xi Jinping, Zhang, qui n’a que 56 ans, demeure en piste pour une seconde promotion vers les hautes instances du Parti.

L’arrivée de Xu Qin au Hebei : Hu Jintao à la manœuvre

* Wang est membre du Politburo et allié de Hu Jintao
Alors que Zhang Qingwei succède à Wang Xiankui dans le Heilongjiang, le siège de gouverneur du Hebei sera donc dorénavant occupé par Xu Qin [许勤]. Né en 1961, cet ancien secrétaire de la ville de Shenzhen est un allié de Wang Yang [汪洋]* du temps où il était directeur-adjoint de la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme [NDRC – 国家发展计划委员会] entre 1999 et 2003. Xu ira ensuite rejoindre Wang Yang au Guangdong en 2008 en étant nommé au comité permanent de la municipalité de Shenzhen.
Pour l’instant, Xu secondera pendant un certain temps Zhao Kezhi [赵克志] (né en 1953) un allié de Hu Jintao. Cela dit, Zhao approche des 65 ans et devra, si il n’est pas promu, se retirer après le 19ème Congrès du PCC.
On le voit bien, depuis le 1er avril, Xi peut donc ajouter trois nouveaux noms sur l’échiquier provincial (Liu Cigui à Hainan, Lin Duo au Gansu et Zhang Qingwei au Heilongjiang) au détriment de Hu Jintao et de Jiang Zemin.
Ainsi, pour l’heure, l’équilibre factionnel, qui penche de manière claire vers l’alliance Xi Jinping – Wang Qishan, ne sera pas facile à renverser ; et ce même quand on sait que les cadres des générations 6.5 et 7 ont plus d’affinités avec les tuanpai qu’avec Xi Jinping.
Cela dit, la joute factionnelle est loin d’être terminée et il faut s’attendre à ce que les cadres provinciaux approchant de la retraite soient remaniés avant l’heure.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don
A propos de l'auteur
Alex Payette
Alex Payette (Phd) est co-fondateur et Pdg du Groupe Cercius, une société de conseil en intelligence stratégique et géopolitique. Ancien stagiaire post-doctoral pour le Conseil Canadien de recherches en Sciences humaines (CRSH). Il est titulaire d’un doctorat en politique comparée de l’université d’Ottawa (2015). Ses recherches se concentrent sur les stratégies de résilience du Parti-État chinois. Plus particulièrement, ses plus récents travaux portent sur l’évolution des processus institutionnels ainsi que sur la sélection et la formation des élites en Chine contemporaine. Ces derniers sont notamment parus dans le Journal Canadien de Science Politique (2013), l’International Journal of Chinese Studies (2015/2016), le Journal of Contemporary Eastern Asia (2016), East Asia : An International Quarterly (2017), Issues and Studies (2011) ainsi que Monde Chinois/Nouvelle Asie (2013/2015). Il a également publié une note de recherche faisant le point sur le « who’s who » des candidats potentiels pour le Politburo en 2017 pour l’IRIS – rubrique Asia Focus #3.