Politique
Expert – Politique chinoise

Chine : Xi Jinping à la manœuvre politique dans le Shandong

Wu Bangguo, le président de l'Assemblée nationale populaire marchant derrière l'ancien président Hu Jintao (à gauche) et le nouveau Xi Jinping (à droite) lors du 12ème Congrès, le 14 mars 2013.
Wu Bangguo, le président de l'Assemblée nationale populaire marchant derrière l'ancien président Hu Jintao (à gauche) et le nouveau Xi Jinping (à droite) lors du 12ème Congrès, le 14 mars 2013. (Crédit : GOH CHAI HIN / AFP).
En Chine, le 19ème Congrès du Parti Communiste arrive à grand pas – à l’automne 2017. Et avec lui, son lot de remaniements. Nous poursuivons donc notre plongée dans les eaux de la bureaucratie chinoise. Après avoir couvert les municipalités spéciales, et les provinces de l’Est – soit le Hebei, le Zhejiang et le Jiangsu – nous poursuivons notre tour d’horizon toujours à l’Est, vers le royaume de Lu, l’ancien nom de la province du Shandong.

Le procès de Bo Xilai et la scène du Shandong

*Li Ruihuan fut membre du politburo de 1987 à 2002. Ce dernier, mis de côté par Jiang Zemin, préféra alors aider Hu Jintao à consolider sa base afin de faire face à la « bande de Shanghai ».
L’histoire des équipes dirigeantes de la province du Shandong doit beaucoup à la chute et au procès de Bo Xilai. En effet, L’actuel secrétaire du Parti, et originaire du Shandong, Jiang Yikang [姜异康] (né en 1953) a été placé là par Wen Jiabao, aux côtés de Jiang Daming [姜大明] (né en 1953), allié de Li Keqiang et Hu Jintao, en 2008. Il venait alors remplacer Li Jianguo [李建国] (né en 1946) – nommé au politburo en 2012 et ancien secrétaire de Li Ruihuan [李瑞环] (né en 1934*).
*Wang Yang, né en 1955 dans la province d’Anhui, est un allié de Hu Jintao. Après avoir cheminé dans sa province d’origine (l’Anhui donc), Wang est le prédécesseur de Bo Xilai à Chongqing. Il est aujourd’hui est perçu comme un fort candidat au Comité permanent du politburo de 2017. Cela dit, il devra se retirer en 2022 en raison de son âge. **On le qualifie parfois de « faux supporteur de Zeng » [非曾派] du fait qu’il a participé à la chute de Bo Xilai.
Jiang Yikang possède une longue expérience dans le bureau général du Comité central [中央办公厅] et dans l’administration des départements directement sous la supervision du Comité central [中央直属机关]. Durant ses quinze années au bureau général, Jiang a travaillé successivement auprès de Qiao Shi [乔石] – membre du politburo de 1985 à 1998, et allié de Hu Jintao ; de Wang Zhaoguo [王兆国] – membre du politburo de 1993 à 2003 et lui aussi lié à Hu Jintao ; de Wen Jiabao [温家宝] et de Zeng Qinghong [曾庆红]. Mais ce n’est pas tout puisqu’il a également été le bras droit de Wang Yang [汪洋]* – un allié de Hu Jintao – à Chongqing de 2005 à 2006. C’est ce parcours individuel qui explique notamment pourquoi Bo Xilai fut transféré au Shandong et non dans une autre province dans l’attente de son procès : « on » voulait en effet être certain de placer Bo loin de ses alliés. Ce faisant, Jiang Yikang est considéré comme un membre des « hommes de Wen » [温派] et non de Zeng Qinghong – comme pourrait le penser certains**.
*Ancien Premier ministre sous Jiang Zemin, entre 1998 et 2003.
L’ancien second de Jiang et gouverneur de la province était Guo Shuqing [郭树清] (né en 1956) jusqu’à sa nomination au poste de président de la commission de la règlementation bancaire [中国银行业监督管理委员会] à la fin du mois de février 2017. Ce dernier est l’un des hommes de Zhu Rongji* en plus d’être un proche de Zhou Xiaochun, actuel gouverneur de la Banque centrale chinoise. Qui va donc remplacer Guo Shuqing au poste de gouverneur actuellement vacant ? Pour l’heure, on ne peut que faire des suppositions : ce pourrait être Sun Wei [孙伟] (né en 1961), actuel gouverneur-adjoint exécutif et ancien secrétaire de Wu Bangguo, mais également ex-membre du Politburo et allié de Jiang Zemin. Autres candidats possibles : Gong Zheng [龚正] (né en 1960), beau-frère de Liu He [刘鹤] (né en 1952), directeur du petit groupe dirigeant du comité central sur les finances [中央财经领导小组办公室主任] et également directeur-adjoint de la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme [NDRC – fagaiwei 发改委] et ancien camarade de classe de Xi Jinping ; Li Qun [李群] (né en 1962), actuel secrétaire de la ville de Qingdao et ancien membre tuanpai [du nom des anciens de la Ligue de Jeunesse Communiste et réputé proche de Hu Jintao, NDLR] au comité central sous Li Keqiang ; Sun Shougang [孙守刚] (né 1965), appartenant lui aussi à la faction tuanpai et Wang Wentao [王文涛] (né en 1964), secrétaire de la ville de Jinan et allié de Xi Jinping. Hors de ces derniers, cela ne laisse que 13 individus non-identifiés pour l’instant.
Infographie : remaniements au Shandong
Infographie : remaniements au Shandong
Du côté des départs, Wang Junming [王军民] et Li Faquan [李法泉] ont dû se retirer en raison de leur âge. Mais aussi Liu Congliang [刘从良] aujourd’hui non-assigné ou encore Cai Limin [才利民] et Xia Geng [夏耕] mutés à l’assemblée populaire provinciale. Zhao Runtian [赵润田] a lui été rétrogradé. Et enfin, Sun Chaocheng [孙绍骋], Zhang Chaochao [张超超] et Deng Xiangyang [邓向阳] ont tous trois été réassignés.
*L’affaire Ling Jihua remonte à 2014 alors que ce dernier tombe aux mains de la commission d’inspection et de discipline (jiwei) pour corruption. Il sera emporté dans la foulée avec Zhou Yongkang, Zeng Qinghong, Xu Caihou [徐才厚] ancien membre du politburo sous Hu Jintao, et Su Rong [苏荣] directeur-adjoint de la l’assemblée nationale populaire. Point intéressant, le groupe composé de Bo Xilai, Zhou Yongkang, Xu Caihou et Ling Jihua est aujourd’hui connu sous le nom de « nouvelle bande des 4 » [新四人帮].
Cinq changements doivent néanmoins retenir notre attention : Gao Xiaobing [高晓兵], Wang Min [王敏], Lei Jianguo [雷建国], Yan Shiyuan [颜世元] et Xu Zhaobao [徐珠宝]. Gao, allié de Liu Zhijun [刘志军] (mis en examen suite à la collision du TGV de Wenzhou en 2011 [2011年甬台温铁路列车追尾事故]) est sur le chemin de la retraite depuis 2016. Wang Min, collaborateur de Bo Xilai et Zhang Gaoli et ancien secrétaire de Jinan (capitale du Shandong), a été mis en examen en 2014. Lei Jianguo a dû se retirer en raison de son âge et des liens qu’il entretenait avec Ling Jihua [令计划]*. Yan Shiyuan, associé de Zhang Gaoli, a été rétrogradée (de rang vice-provincial [省部级副职] à vice-départemental [厅局级副职]) en 2015 en raison de ses liens avec Wang Min. Quant à Xu Zhaobao, il a quitté le bureau provincial de la sécurité publique en 2016 (au mois de juin) pour des raisons médicales. Il a été remplacé par Sun Lecheng [孙立成] (né en 1962) ; choix qui fut approuvé par Xi Jinping.

Quelle perspective ? l’ascension de Gong Zheng et l’arrivée de « joueurs » externes ?

*Ancien membre du politburo (1983-1998) et ancien Premier ministre (1988-1998), il est notamment responsable de la répression de Tian’anmen en 1989. Son passage au Shanxi fut caractérisé par une forte instabilité liée à la campagne anti-corruption. Mais il collabora pleinement avec les hommes de Wang Qishan afin de défaire la « clique du Shanxi » [山西帮] associée à certains des lieutenants de Jiang Zemin, dont les deux derniers secrétaires Yuan Chunqing [袁纯清] (proche de Zhou Yongkang) et Wang Rulin [王儒林] (proche de Zhang Dejiang).
Jiang Yikang, qui n’est pas en lice pour une entrée au politburo, sera probablement « promu » à la vice-direction de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC ou zhengxie) en novembre prochain ; ce qui revient à être placardisé dans une instance sans pouvoir réel. Pour ce qui est de son remplaçant, plusieurs circulent déjà dont l’allié de Xi Jinping, Gong Zheng [龚正]. Ce dernier gravite dans la sphère vice-provinciale depuis maintenant 14 ans. En ce sens, sa prochaine promotion devra être de rang provincial, sinon Gong risque d’être remisé avant l’heure. Certains soufflent également le nom du fils de Li Peng [李鹏]*, Li Xiaopeng [李小鹏] (né en 1959). Ce dernier, gouverneur de la province du Shanxi entre 2012 et 2016, n’avait pas réussi à obtenir un poste de secrétaire provincial en septembre dernier et avait alors été réassigné à la tête du ministère des Transports. Du côté du poste de gouverneur, deux noms arrivent en tête, soit Li Qun (proche de Li Keqiang, l’actuel Premier ministre) ou Sun Wei (proche de Wu Bangguo, actuel président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire). Cela dit, les jeux ne sont pas faits car un autre des alliés de Li Keqiang, et proche collaborateur de Liu He à la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme [NDRC – fagaiwei 发改委], pourrait venir troubler les cartes. Cet individu est Lian Weiliang [连维良] (né en 1962).

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don
A propos de l'auteur
Alex Payette
Alex Payette (Phd) est co-fondateur et Pdg du Groupe Cercius, une société de conseil en intelligence stratégique et géopolitique. Ancien stagiaire post-doctoral pour le Conseil Canadien de recherches en Sciences humaines (CRSH). Il est titulaire d’un doctorat en politique comparée de l’université d’Ottawa (2015). Ses recherches se concentrent sur les stratégies de résilience du Parti-État chinois. Plus particulièrement, ses plus récents travaux portent sur l’évolution des processus institutionnels ainsi que sur la sélection et la formation des élites en Chine contemporaine. Ces derniers sont notamment parus dans le Journal Canadien de Science Politique (2013), l’International Journal of Chinese Studies (2015/2016), le Journal of Contemporary Eastern Asia (2016), East Asia : An International Quarterly (2017), Issues and Studies (2011) ainsi que Monde Chinois/Nouvelle Asie (2013/2015). Il a également publié une note de recherche faisant le point sur le « who’s who » des candidats potentiels pour le Politburo en 2017 pour l’IRIS – rubrique Asia Focus #3.