Culture
Sélection

L'Asie à la maison : série, romans et BD jusqu'à la fin du confinement (et aussi après)

Extrait de la série indienne "Le Seigneur de Bombay" (Sacred Games) diffusée par Netflix.
Extrait de la série indienne "Le Seigneur de Bombay" (Sacred Games) diffusée par Netflix.
Livres, films, séries, émissions de TV, podcasts, jeux, documentaires… Pour occuper cette longue période de confinement, les contributeurs d’Asialyst vous proposent une sélection d’œuvres culturelles disponibles depuis votre salon, et des sites à consulter en rapport avec l’Asie. Voici nos recommandations sur l’Inde, la Chine et la Birmanie !

Une série télévisée : Le seigneur de Bombay sur Netflix

Rien de tel en période de confinement qu’une série télévisée haletante. Avec Le seigneur de Bombay, vous serez servis ! Cette série, qui comporte deux saisons à ce jour, constitue la première grande réalisation indienne de Netflix. Il s’agit de l’adaptation au petit écran du formidable roman Sacred Games (« Le seigneur de Bombay » en français) de l’écrivain indien Vikram Chandra.
Ce thriller monumental décrit la course contre la montre lancée par toutes les autorités du pays pour empêcher la destruction terroriste imminente de Bombay. En parallèle est retracée toute la carrière de Ganesh Gaitonde, chef de gang de la ville qui joue un rôle central dans la menace terroriste.
Pour porter en images ce roman best-seller, Netflix s’est offert ce qu’il y a de mieux dans le cinéma indien avec le réalisateur Anurag Kashyap, chef de file du nouveau cinéma indépendant et deux acteurs de tout premier plan : la superstar Saif Ali Khan dans le rôle du policier sikh à peu près honnête dans un monde corrompu jusqu’à la moelle qui tente de déjouer le complot de Nawazuddin Siddiqui. Ce dernier est connu en France pour son rôle dans Lunchbox et, plus récemment, dans Le photographe, deux films où il jouait des personnages sensibles et effacés. Dans Le seigneur de Bombay, il s’inscrit dans un registre tout différent puisqu’il incarne Gaitonde, un tueur impitoyable. Une confirmation, donc, de son immense talent.
Superbes images, réalisation coup de poing, la série ne souffre que d’un seul problème : la complexité de l’histoire qui n’est pas forcément évidente à suivre dans tous ses méandres. Mais qu’à cela ne tienne : si le récit vous accroche, jetez-vous sur le roman ! Avec ses plus de 1 000 pages, il a de quoi vous tenir en haleine jusqu’à la fin du confinement – et aussi après !
Extrait de la série indienne "Le Seigneur de Bombay" (Sacred Games) diffusée par Netflix.
Extrait de la série indienne "Le Seigneur de Bombay" (Sacred Games) diffusée par Netflix.

Des bandes dessinées

Comprendre l’évolution politique de la Birmanie, entre massacres des Rohingya et ambivalences d’Aung San Suu Kyi vis-à-vis de la démocratie, c’est ce que tente de faire une BD reportage, Aung San Suu Kyi, Rohingya et extrémistes bouddhistes du scénariste Frédéric Debomy et du dessinateur Benoît Guillaume.
Le confinement peut être l’occasion de (re)découvrir quelques-unes des bandes dessinées les plus intéressantes de ces dernières années. Pour l’histoire de la Chine contemporaine, deux ouvrages fondamentaux : Une vie chinoise de Li Kunwu et Au loin une montagne de Chongrui Nie.
Sur l’Inde, on peut conseiller Phoolan Devi, reine des bandits.
Toutes les sélections BD d’Asialyst sont à retrouver dans notre chronique « L’Asie dessinée ».

Deux romans indiens : Fuir et revenir et Miss Laila armée jusqu’aux dents

Deux romans parus tout récemment en France illustrent la vitalité de la littérature indienne contemporaine. Point commun à ces deux livres : la pratique d’un humour tendant vers l’anthracite foncé pour décrire les réalités de la société indienne d’aujourd’hui. Vous redoutez les réunions de famille avec les tirades interminables de votre beauf sur le championnat de football et l’humour pesant de votre grand-oncle ? Lisez Fuir et revenir pour voir ce qu’est une réunion de famille qui tourne vraiment mal… L’idée de lire un thriller mêlant portrait d’un Premier ministre indien ultra-nationaliste, complot terroriste (peut-être imaginaire) contre lui et satire aigüe des milieux progressistes vous tente ? Découvrez Miss Laila armée jusqu’aux dents.
Retrouvez un ensemble de chroniques sur la littérature indienne et les livres consacrés à l’Inde dans notre article Littérature indienne : quelques clés pour explorer un continent.
Sélection par Patrick de Jacquelot
A propos de l'auteur
Patrick de Jacquelot
Patrick de Jacquelot est journaliste. De 2008 à l’été 2015, il a été correspondant à New Delhi des quotidiens économiques La Tribune (pendant deux ans) et Les Echos (pendant cinq ans), couvrant des sujets comme l’économie, le business, la stratégie des entreprises françaises en Inde, la vie politique et diplomatique, etc. Il a également réalisé de nombreux reportages en Inde et dans les pays voisins comme le Bangladesh, le Sri Lanka ou le Bhoutan pour ces deux quotidiens ainsi que pour le trimestriel Chine Plus. Pour Asialyst, il écrit sur l’Inde et sa région, et tient une chronique ​​"L'Asie dessinée" consacrée aux bandes dessinées parlant de l’Asie.