Culture

L'Asie à la maison : notre sélection culturelle pendant le confinement

(Source Creative Commons) Image d'illustration
Livres, films, séries, émissions de TV, podcasts, jeux, documentaires… Pour occuper cette longue période de confinement, les contributeurs d’Asialyst vous proposent une sélection d’oeuvres culturelles disponibles depuis votre salon, et des sites à consulter en rapport avec l’Asie. Voici nos premières recommandations.

Un film : Monsieur par Rohena Gera

Sorti fin 2018 en France, Monsieur est le premier long-métrage de fiction de la réalisatrice indienne Rohena Gera, par ailleurs scénariste. Il s’intéresse à la relation entre Ratna (Tillotama Shome), une jeune veuve venue travailler comme domestique à Mumbai, et son employeur Ashwin (Vivek Gombek), un riche architecte revenu des États-Unis. Son mariage a été annulé après que sa fiancée l’a trompé. Ratna habite chez Ashwin, dans un petit coin de couloir. En parallèle de son travail ménager, elle essaye de réaliser son rêve : travailler dans la confection de vêtements. Les deux protagonistes passent leurs journées côte à côte, dans ce grand appartement, sans se parler, ou presque. Petit à petit pourtant, ils apprennent à se connaître et à se comprendre.
Monsieur dépeint avec justesse et émotion la naissance de l’intérêt, puis du sentiment amoureux chez ses deux personnages principaux. Le film n’oublie jamais les différences de classes et de castes qu’il représente de façon subtile : un regard, un geste ou une attitude suffisent à mettre en valeur le fossé qui sépare Ratna et Ashwin. C’est un film assez lent, qui nous plonge dans la solitude du maître des lieux ou dans les espoirs de sa domestique avec la même douceur.
Où le trouver ? Disponible sur plusieurs plateformes de vidéos à la demande, pour environ 5 euros à la location et 15 euros à l’achat.

Un récit de voyage : Croisières et caravanes par Ella Maillart

Ella Maillart est sans conteste l’une des plus grandes voyageuses du XXe siècle. Dès 1932, elle a parcouru l’Asie, souvent seule, parfois accompagnée, du Turkestan soviétique à l’Inde britannique, en passant par la Mandchourie ou les « oasis interdites » du Xinjiang. Croisières et caravanes est une autobiographie, dans laquelle Ella Maillart raconte sa quête d’une harmonie intérieure qui l’a conduite à voyager. De sa jeunesse sportive en Suisse jusqu’à un long séjour en Inde, on suit l’aventurière pendant un demi-siècle de périples. Son regard curieux, son rapport à la vie et aux sociétés qu’elle rencontre, son sens de la description rendent la lecture de ses textes passionnante. Particulièrement marquants, sa première découverte des hauts sommets du Turkestan soviétique et son rapport aux montagnes en général, ainsi que le récit de son voyage de Pékin au Cachemire, avec le Britannique Peter Fleming.
Où le trouver ? Il est possible de commander certains ouvrages d’Ella Maillart sur lalibrairie.com, qui assure des livraisons ralenties mais respectueuses des consignes de sécurité. Croisières et caravanes est vendu au prix de 9,20 euros.
Deux de ses ouvrages, Cette réalité que j’ai pourchassée (recueil de correspondance) et Envoyée spéciale en Mandchourie, sont également disponibles en livre numérique au prix de 11,99 euros.

Une application : Duolingo, pour apprendre des langues

Si le confinement était le moment d’apprendre une nouvelle langue ? Et pourquoi pas une langue asiatique ? Si vous parlez un peu l’anglais, vous pouvez essayer d’apprendre une langue sur Duolingo. Cette plateforme d’apprentissage est simple et ludique, et fonctionne sur la répétition des mots et des lettres. Bien sûr, rien ne vaut un vrai cours avec un professeur. Mais Duolingo, accessible via son site et une application, est un bon moyen de commencer en attendant la fin du confinement, ou de compléter des cours avec des exercices pratiques.
Chinois, coréen, hindi, indonésien, japonais, russe et vietnamien sont disponibles à partir de l’anglais.

Un documentaire : Period. End of sentence

Period. End of sentence (Les règles de notre liberté), sorti en 2018, suit une communauté de femmes du village de Kathikera, dans l’État indien de l’Uttar Pradesh. Ces femmes apprennent à se servir d’une machine pour fabriquer des serviettes hygiéniques biodégradables. Elles souhaitent ensuite les vendre à des prix abordables à d’autres femmes. Ce court-métrage documentaire montre comment cette communauté parvient à améliorer l’accès des femmes indiennes à des produits de base, tout en assurant leur émancipation économique.
Où le trouver ? Disponible en streaming sur Netflix.
Sélection par Mathilde Loire
A propos de l'auteur
Avatar
Mathilde Loire est une journaliste passionnée par l'Inde, la pop culture et les nouvelles technologies. Diplômée du Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) à Strasbourg, elle a parcouru l'Asie à travers de nombreux voyages.