Politique
Expert - Politique chinoise

Chine : dans le Hebei, les têtes continuent de tomber

Zhang Jiehui, gouverneur adjoint du Hebei lors de la conférence annuelle du Boao Forum le 22 mars 2016. Sa mise en examen a été actée le12 décembre dernier.
Zhang Jiehui, gouverneur adjoint du Hebei lors de la conférence annuelle du Boao Forum le 22 mars 2016. Sa mise en examen a été actée le12 décembre dernier. (Crédit : Cui hao / Imaginechina /AFP)
Avec la chute de Sun Zhengcai en juillet dernier, et d’autres comme Wang Rulin avant lui, Xi a su frapper au cœur de la bande du Jilin et Liaoning mené par les associés de Jiang Zemin, notamment Zhang Dejiang. Les efforts renouvelés de Zhao Leji, successeur de Wang Qishan à la tête de la commission disciplinaire continuent de faire des victimes, encore dans les provinces du Nord-Est. Cela dit, bon nombre des alliés en provenance du Liaoning avaient déjà été transférés avant l’arrivée de Xi, tissant ainsi des liens dans d’autres provinces, dont le Hebei.

La « bande du Hebei » [河北帮] et la « bande du Liaoning », une mauvaise histoire qui n’a pas de fin

La chute récente (le 12 décembre dernier) de Zhang Jiehui [张杰辉], ex-gouverneur adjoint du Hebei, doit se comprendre dans une suite d’évènements ayant commencé avec la mise en examen de Wang Min [王珉] – ancien secrétaire du Jilin et du Liaoning – dès mars 2016 et la mise au placard de Wang Rulin [王儒林] – ancien secrétaire du Jilin et du Shanxi – en janvier 2017 (et son absence remarquée sur la liste du 19e Congrès) pour ne nommer qu’eux.
*Né en 1953, Zhou est un membre de la « bande des secrétaires » [秘书帮] sous Zhou Yongkang (à la commission des affaires politiques et légales). Il fut secrétaire du Hebei de 2013 à juillet 2015, date de sa mise en examen.
L’affaire Sun Zhengcai relance l’assaut sur les affiliés du Nord-Est, notamment les hommes du Jilin et du Liaoning. En ce sens, la chute de Zhang Jiehui n’étonne personne.En effet, l’ex-gouverneur adjoint du Hebei – qui a également côtoyé l’ancienne garde sous Zhou Benshun [周本顺]* – est un ancien du Liaoning, province dans laquelle il a passé l’entièreté de sa carrière politique.
*Soit la bande du Jilin avec comme grands lieutenants Zhang Dejiang, Su Rong, Du Qinglin, Wang Gang, Xu Caihou, Hui Liangyu… **En ordre de mise en examen : Novembre 2014 ; mars 2015 ; Avril 2016 ; Avril 2017.
Déjà sous pression par le comité central depuis décembre 2016, Zhang, connu comme membre de la bande du Liaoning [辽宁帮] et du Hebei, sera déplacé vers l’assemblée populaire provinciale en janvier 2017, l’écartant ainsi du pouvoir. Sa mise en examen formelle (12 décembre) survient le même jour que la mise en examen de Wang Kecheng [王克成] – à présent ex-directeur de la taxation pour la province du Jilin*. Celles-ci font directement suite à la mise en examen de Liu Qiang (né en 1964) [刘强], l’ex-gouverneur adjoint du Liaoning (23 novembre), ainsi qu’une succession de mises en examen de membres de la bande du Hebei – associé à Zhou Benshun – entre 2014 et 2017 : Liang Bin (né en 1956) [梁滨] – ex-directeur du département de l’organisation ; Jing Chunhua (né en 1956) [景春华] – ex-secrétaire du gouvernement ; Zhang Yue (né en 1961) [张越] – ex-secrétaire de la commission politique et légale et Yang Chongyong (né en 1955) [杨崇勇] – ex-gouverneur adjoint**.
Zhang Jiehui devient donc le 6ème de la bande à tomber – après Wang Min – en si peu de temps. Liu Qiang – l’ancien gouverneur adjoint du Jilin, est lui considéré comme le deuxième « tigre » de la bande du Jilin à être tombé depuis le 19ème Congrès. Cela dit, considérant les bandes régionales et même sous régionales (soit celles centrées autour de certaines villes), il est possible que la chasse aux alliés des anciens lieutenants des bandes du Liaoning, du Jilin et du Hebei soit loin d’être terminée.

Le Liaoning, base arrière de l’ancienne garde

*Il faut mentionner que la « bande du Liaoning » n’était tout de même pas homogène. On se souviendra de la tension qui exista entre la « bande du Dalian » [大连帮] de Bo Xilai et la « bande du Shenyang » [沈阳帮] plus près de Li Changchun.
Les grands alliés de Jiang Zemin, comme Li Changchun, Zhou Yongkang, Bo Xilai*, Xu Caihou, Chen Zhenggao [陈政高], et Wang Min, pour ne nommer qu’eux, ont entretenu des liens étroits avec le Liaoning, de par leur origine ou encore de par leur expérience de travail durant les années 80, 90 ou au début 2000. Ce nettoyage en profondeur, marquée notamment par l’arrivée de Chen Qiufa et Tang Yijun au Liaoning ainsi que Bayinchaolu au Jilin, se veut une rupture complète avec la Chine de Jiang Zemin, avec la clique du Nord-Est ainsi que sa mainmise sur l’industrie pétrolière et ses accès « privilégiés » à la Corée du Nord.
Pour l’heure, le seul hic demeure le fait que le premier mois post-19e Congrès se concentre encore sur la lutte anticorruption au lieu de préparer ouvertement la transition au sommet de la Banque Centrale ainsi que dans le Cabinet ministériel et du Conseil d’État afin de mettre sur pied une véritable stratégie de relance économique.
A propos de l'auteur
Alex Payette
Alex Payette (Phd) est stagiaire postdoctoral pour le Conseil Canadien de recherches en Sciences humaines [CRSH]. Il est titulaire d’un doctorat en politique comparée de l’université d’Ottawa [2015]. Ses recherches se concentrent sur les stratégies de résilience du Parti-État chinois. Plus particulièrement, ses plus récents travaux portent sur l’évolution des processus institutionnels ainsi que sur la sélection et la formation des élites en Chine contemporaine. Ces derniers sont notamment parus dans le Journal Canadien de Science Politique [2013], l’International Journal of Chinese Studies [2015/2016], le Journal of Contemporary Eastern Asia [2016], East Asia : An International Quarterly [2017], Issues and Studies [2011] ainsi que Monde Chinois/Nouvelle Asie [2013/2015]. Il a également publié une note de recherche faisant le point sur « who’s who » des candidats potentiels pour le Politburo en 2017 pour l’IRIS – rubrique Asia Focus #3.