Revue de presse Asie - 13 avril 2016

Elections coréennes, soutien à la Constitution thaïlandaise et e-plateforme indienne

Ce mercredi 13 avril les coréens votent pour leurs députés. Copie d'écran de "Korea Times", le 13 avril 2016
Ce mercredi 13 avril les coréens votent pour leurs députés. Copie d'écran de "Korea Times", le 13 avril 2016

Asie du Nord-Est

Korea Times – Les électeurs coréens sont ce mercredi 13 avril appelés dans l’un des 13 837 bureaux de vote du pays pour renouveler 253 des 300 sigèes de l’Assemblée nationale, unique chambre du Parlement.
La présidente Park Geun-Hye – et, par extension, son Parti Saenuri – espère renouveler sa majorité et surtout obtenir « un élan » afin d’imposer les dernières réformes économiques avant la fin de son mandat dans moins de deux ans. Dans le cas contraire, le couperet de la prochaine élection présidentielle arriverait plus rapidement que prévu analyse le quotidien coréen.
Pour l’opposition aussi, les résultats du vote sont d’importance. En effet, les deux partis – le Parti Minjoo (MPK) et le Parti du Peuple – ont tenté de faire de ces élections un référendum contre la politique économique de Park et une trop lourde défaite accentuerait alors encore leur division en vue de l’élection présidentielle de 2017. Une division qui pourrait amener à la fin du « système bipartisme traditionnel » avec l’éclosion du Parti du Peuple comme « voix prépondérante ».

Selon un sondage à la sortie des urnes réalisé à la mi-journée par KBS TV et cité le journal coréen, le parti Saenuri ne reccueillerait pas la majorité absolue en reccueillant entre 121 et 143 sièges ; contre le Minjoo entre 101 et 123 et enfin le Parti du Peuple entre 34 et 41.

The Japan Times – L’attaché de presse de la Maison Blanche a annoncé que Barack Obama avait pris « en considération » une visite au mémorial de la paix de Hiroshima lors du sommet du G7 au Japon en mai prochain. Si la visite avait lieu, ce serait la première fois qu’un président américain en excercice se rendrait sur les lieux.
Selon Josh Earnest « la poursuite d’un monde libéré des armes nucléaires continue d’être un « objectif à long terme » du président et de son administration » et en cela « il n’existe pas de plus forte illustration de cet engagement » qu’une visite sur le site du premier bombardement nucléaire de l’histoire.
Pour autant prévient le Japan Times en reprenant une dépèche de l’agence Kyodo, cette visite d’un président en exercice pourrait être perçue par l’opinion américaine comme « l’équivalent d’une excuse publique pour ces bombardements » que nombre de vétérans perçoivent aujourd’hui encore comme ayant été l’unique moyen de forcer le gouvernement impérial japonais à la rédition.
Radio Free Asia – Depuis ce mercredi 13 avril, la province du Xinjiang, au Nord-Ouest de la Chine, connait une nouvelle « avancée » dans la lutte antiterroriste avec la mise en place par les autorités chinoises d’un système de primes en liquide contre dénonciations.
Ainsi, pour chaque information à propos « d’activités suspicieuses liées à l’extrèmisme religieux ou à des actes terroristes », le gouvernement provincial peut offrir une récompense allant jusquà cinq millions de RMB (soit 683 000 d’euros). Un membre du gouvernement provincial cité par Radio Free Asia justifie la mise en place d’un tel système par « la réalité et le développement de la situation au Xinjiang ».
Concrètement les informateurs – qui demeureront anonymes – seront donc rémunèrés à hauteur « de la qualité de leur information », avec un accent particulier mis sur « les préparatifs d’attentats à la bombe et les faiseurs de bombes ». Mais, la prévention des actes terroristes n’est pas l’unique objectif de ce programme préviennent les autorités puisque des primes seront également accordées pour toutes informations concernant des « activités religieuses illégales ».

Ce nouveau programme en place depuis le 11 avril inquiète les activistes des droits de l’homme présents au Xinjiang qui parlent « d’un mécanisme de surveillance global nuisible pour la socièté » puisqu’il pousse « chacun a espionner l’autre ».

Asie du Sud-Est

The Bangkok Post – Le projet de Constitution thaïlandaise soutenu par le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a reçu mercredi 13 avril un soutien salutaire. Le Comité de réforme démocratique du peuple, un groupe de pression politique pro-monarchie et qui souhaitait supprimer toute inflluence de Thaksin Shinawatra – l’ancien Premier ministre destitué en 2006 – de la politique thaïlandaise, a annoncé soutenir le projet de Constitution qui doit être mis au référendum le 7 août. Un appui providentiel alors que le Pheu Thai et le Parti démocrate se sont déclarés opposés au projet. Le secrétaire général de la Fondation pour la réforme Muan Maha Prachachon (le nom actuel du Comité), Akanat Promphan, a déclaré que le projet avait été jugé suffisamment bon pour faire disparaître la corruption. Il a ajouté que cette décision n’avait été influencée par aucun parti politique et que la fondation expliquerait sa position après Songkran – le nouvel an bouddhiste thaïlandais. Une « pause » dans l’agenda politique thaïlandais qui n’empêche pas le Comité National pour l’Ordre et la Paix de continuer à saisir des objets considérés comme séditieux, tel que les bols rouges distribués par le Pheu Thai ou des serviettes et boites de médicament aux couleurs du Parti démocrate.
The Jakarta Post – Il sera le premier président indonésien à rencontrer les dirigeants des institutions de l’Union Européenne. Du 18 au 22 avril, Joko Widodo se rendra en effet en Europe où il doit rencontrer les présidents de la Commission européenne ainsi que du Conseil et du Parlement européens. Le chef d’Etat doit également se rendre en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique et aux Pays-Bas.
Cette visite doit permettre au président de promouvoir un renforcement des relations bilatérales avec l’Europe, notamment en matière de commerce – l’Indonésie est le quatrième partenaire commercial de l’UE – dont devrait résulter un certain nombre d’accords commerciaux. Autre sujet majeur préssenti, celui de l’intensification de la coopération entre services de renseignement afin de lutter contre le radicalisme religieux et le terrorisme.
The Straits Times – Selon une dépèche de l’agence Reuters citée mercredi 13 avril par le quotidien singapourien The Straits Times, des responsables vietnamiens et phillipins de la Défense vont se rencontrer cette semaine pour parler d’éventuelles patrouilles maritimes et d’exercices conjoints en mer de Chine du Sud. Hanoi et Manille souhaitent renforcer leurs relations alors que les ambitions chinoises se développent rapidemment dans la région avec la construction d’îlots artificiels et le déploiement d’installations militaires dans les Îles Spartleys. « Il s’agit de discussions initiales » a néanmoins rappelé un haut responsable militaire sous couvert d’anonymat. La conclustion d’un accord dès cette semaine reste donc improbable.
En novembre dernier, Les Philippines et le Vietnam avaient déjà conclu un accord stratégique afin de renforcer leurs relations en matière de sécurité face aux revendications de Pékin en Mer de Chine du Sud. Ce rapprochement reste relativement « osé » dans une région où l’influence économique chinoise a dissuadé plusieurs pays de prendre une positition commune.

Asie du Sud

Colombo Post – 45,8 dégrés Celsius. C’est le nouveau record de chaleur pour un mois d’avril relevé lundi 11 dans la ville de Bhubaneswar dans le Nord-Est de l’Inde. À l’approche de la saison des pluies, la météo est généralement caractérisée par un fort ensoleillement et des températures de plus en plus élevées, que seule l’arrivée de la mousson vient tempérer. Mais cette année, le pays connait une vague de chaleur plus intense, plus répandue et plus tôt qu’habituellement, avec des températures au dessus de 40°C relevées depuis plusieurs jours dans le Nord de l’Inde. Des températures qui deviennent dangereuses et qui ont causé la mort de plusieurs douzaines de personnes à travers le pays, notamment dans les Etats de Telangana, Andhra Pradesh et Orissa. Bien que des signes indiquent un prompt adoucissement des températures dans les Etats d’Orissa et du Bengale occidental, selon les statistiques, les mois les plus chauds restent à venir.
Dawn – Avis d’expulsion pour les malfrats de Rajanpur dans le centre du Pakistan. Les forces de sécurité ont reçu mardi l’autorisation du lancement d’une série de frappes aériennes sur le district de Rajanpur où des malfrats se cachent dans une île longue de 10 kilomètres depuis plusieurs dizaines d’années. Un haut responsable de la police a expliqué que les opérations au sol ont été interrompues pour éviter les dommages collatéraux et que les forces de police ont demandé aux villageois de l’île d’évacuer. De nombreuses familles des dits malfrats y habitent également.
Selon un trac distribué dans la région, le combat contre les « mauvais éléments » de la société serait entré dans sa phase finale et les forces de sécurité devraient bientôt les avoir éliminés.
Par Antoine Richard et Juliette Buchez avec Anda Djoehana Wiradikarta à Paris.