Revue de presse économique - 17 juillet 2015

L’Eco de la presse asiatique

Copie d’écran du Bangkok Post
Copie d’écran du Bangkok Post

Immobilier

A Bangkok, les bureaux font le pleinBangkok Post
– (17.07.2015) – Voilà longtemps que Bangkok n’est plus seulement le paradis des touristes. La capitale de la Thaïlande est aussi un lieu d’attraction pour les entreprises et les hommes d’affaires. Malgré une économie au ralenti, le taux d’occupation des bureaux a bondi à son niveau record. Du jamais vu selon les professionnels du secteur : le taux d’occupation moyen a ainsi atteint 92,6% au deuxième trimestre de cette année, selon le cabinet de consulting Knight Frank. Certains observateurs y voient même le signe d’une plus grande stabilité politique depuis la prise de pouvoir par les militaires ; le gouvernement ayant mis en place à la fois des incitations fiscales et non fiscales pour inciter les multinationales à y installer leur siège. D’autres insistent sur le fait que Bangkok est l’une des capitales les moins chères d’Asie, d’autres encore soulignent le côté « porte d’accès » au nouveau marché birman voisin ; et enfin beaucoup ne manquent pas de rappeler les côtés attractifs du pays sur le plan des infrastructures touristiques mais aussi sa localisation au centre du nouveau monde économique Asie Pacifique.
Chine : Pékin veut déménager ses ministèresCaixin – (15.07.2015) – L’annonce a été faite le 14 juillet par le directeur de la commission municipale de planification de Pékin Huang Yan. Il n’a pas précisé combien de ministères étaient concernés, mais plusieurs institutions de la capitale vont devoir quitter les districts bondés de Dongcheng, Xicheng et Chaoyang, pour des district moins peuplés tels que Tongzhou dans le grand Pékin. Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler d’une telle migration, depuis quelques mois les agences immobilières des districts concernés en ont même fait un objet de spéculation. Selon le comité du Parti communiste de Pékin, le déménagement devra être terminé d’ici à la fin 2017. Plus d’un million de personnes seraient ainsi concernées dont une grande partie de fonctionnaires et leur famille. Cette mesure est destinée à accompagner le plan de la mairie pour enrayer la croissance de la population de la capitale et pour lutter contre la pollution. Les usines et les marchés de gros ont d’ores et déjà été repoussés en dehors de la capitale ces dernières années ; des efforts réalisés en partenariat avec la province voisine du Hebei et la ville de Tianjin.

Commerce international

Corée du Sud : Les affaires reprennent avec l’IranThe Chosun Ilbo – (17.07.2015) – Les entreprises coréennes trépignent à l’idée de reprendre les affaires avec l’Iran indique le quotidien sud-coréen Chosun ce vendredi. Les données compilées par l’Association coréenne du commerce international montre que les échanges entre les deux pays ont atteint leur plus haut niveau en 2011. Le traité historique sur le nucléaire passé entre les grandes puissances et l’Iran devrait permettre de relancer les accords commerciaux. Les principaux bénéficiaires selon le journal, seront les secteurs de la construction navale, la pétrochimie et les groupes de BTP coréens. Depuis l’assouplissement des sanctions l’année dernière, les produits sud-coréens représentent près de 70 % du marché de l’électroménager en Iran.

Agroalimentaire

L’Indonésie interdit « temporairement » les importations de bœuf australienThe Jakarta Post (15.07.2015) – Pas de panique, ce n’est que provisoire a assuré mercredi le ministre indonésien du commerce Rachmat Gobel. Cette décision de Jakarta serait liée à l’absence d’accord entre les deux pays concernant les importations de viandes bovines. Il ne serait pas question donc de quotas mais plutôt de réévaluer « des prix qui restent élevés, malgré un excès d’offre ». Le gouvernement indonésien a décidé d’importer 50 000 têtes de bétail australien au troisième trimestre de cette année, contre 250 000 au trimestre précédent. L’Indonésie est le plus grand marché pour les éleveurs australiens rappelle le quotidien ; un marché évalué à environ un milliard de dollars.
De la viande de cheval mongole pour la ChineThe UB Post (16.07.2015) – Au terme de l’accord passé la semaine dernière entre l’Agence Générale mongole des Inspections Spécialisées (GASI) en Mongolie et l’Administration chinoise des Contrôles de Qualité, des Inspections et de la Quarantaine, de la viande de cheval pourra être utilisée dans les raviolis à destination du marché chinois. Au total, neuf producteur de viandes de cheval mongols ont obtenu une licence d’exportation vers la Chine et la Russie.

Investissements

Thaïlande : La relance par les investissementsBangkok Post (17.07.2015) – La Thaïlande doit renforcer ses investissements à la fois publics et privés affirme le gouverneur de la banque centrale thaïlandaise. « L’ensemble de nos investissements depuis la crise de 1997 sont restés en dessous de ceux réalisés par les pays voisins » précise Prasarn Trairatvorakul. Les investissements représentent ainsi 22 % du produit intérieur brut (PIB) thaïlandais, dont 5% sont des investissements réalisés par les institutions. « Ce montant doit passer à 26 % si l’on veut atteindre une croissance de 4 à 5 % » conclu le gouverneur.

Aérospatiale, Défense

Boeing entend « produire en Inde » avec TataThe Times of India (16.07.2015) – Tata Advanced Systems Limited (TASL) et Boeing ont signé mercredi un accord cadre stratégique dans le domaine de l’aérospatiale et la défense. L’idée serait entre autre de développer en commun des drones, des missiles et des radars. Cet accord viendra compléter les productions réalisées par Tata Sikorsky Aerospace et Tata Locked Martin Aerospace.

Transports

Une filiale américaine de CRC pour vendre le TGV chinois en CalifornieCaixin (15.07.2015) – La China Railway Corp. (CRC) a annoncé mercredi la création de sa filiale China Railway International (CRI) aux États-Unis. L’opération a été réalisée en juin dernier. La société dispose de 10 millions de dollars d’actifs pour commencer ses activités. Pour l’instant, on ne connaît ni la composition du capitale, ni le siège de ce nouveau groupe. « La création d’une filiale américaine de CRC est probablement liée à la préparation des appels d’offre sur des trains à grande vitesse dans l’état de Californie » confie à Caixin un employé de China Railway Rolling Stock Corp (né de la fusion le 1er juin dernier entre China CNR Corp et China South Locomotive & Rolling Stock Industry Corporation, CSR). En effet, les responsables chinois des compagnies de chemin de fer entendent vendre leurs trains à l’étranger. La Thaïlande est l’un des principaux pays visés, mais d’autres sont aussi concernés notamment au travers de la « nouvelle route de la soie » annoncée par le président Xi Jinping (voir notre article à ce sujet). Ainsi, mi-juin, une filiale de China Railway Group et deux entreprises russes ont signé un accord pour étudier et concevoir une ligne de 770 km reliant Moscou à Kazan, capitale de la République du Tatarstan (située sur le bassin de la Volga). La Chine dispose de 112 000 km de voies ferrées, dont 16 000 réservées à la grande vitesse.

Matières premières

Bangkok entend faire adhérer Hanoi à l’internationale du caoutchoucBangkok Post (16.07.2015) – La Thaïlande fait pression sur son voisin Vietnamien afin qu’il vienne à Bangkok la semaine prochaine et rejoigne l’International Rubber Consortium Ltd (IRCo) afin de stabiliser les prix du caoutchouc. L’IRCo a été créé en 2004 par la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie. Les trois pays produisent plus de 8,14 millions de tonnes de caoutchouc, soit plus de 67 % des 12 millions de tonnes produites dans le monde annuellement. La Thaïlande produit à elle seule 4,32 millions de tonnes, la Malaisie 3,15 millions de tonnes et l’Indonésie 669 000 tonnes. Mais, la demande croissante pour ce produit entraîne le Vietnam a développer sa production. Le gouvernement vietnamien a ainsi annoncé un plan visant à créer 800 000 hectares de plantations de caoutchoutier, pour une production annuelle estimée à 1,2 millions de tonnes. Dernier chiffre : le commerce bilatéral entre la Thaïlande et le Vietnam a atteint 1,82 milliards de dollars en 2014.

Électroménager

Japon : Le boom des machines à rizAsahi (13.07.2015) – Comme en Corée du Sud, les rice cooker high-tech sont les produits qui se vendent le mieux au rayon électroménager au Japon. Les constructeurs vont même jusqu’à développer des machines capables de reproduire la vapeur de la cuisson traditionnelle pour obtenir le goût du riz d’antan. Des machines à riz dernier cri donc, dont les touristes chinois seraient très friands rapporte The Japan Times

La rédaction d’Asialyst