Culture
Livres d’Asie du Nord-Est

Corée du Nord : "Et le monde tremblera !" ou le commandant Hugo contre le climat

Le soir du 31 décembre 2016, des badauds attendent les feux d'artifice sur le square Kim Il-Sung à Pyongyang.
Le soir du 31 décembre 2016, des badauds attendent les feux d'artifice sur le square Kim Il-Sung à Pyongyang. (Crédit : AFP PHOTO / Kim Won-Jin)
Si le monde actuel vous fait peur, attendez d’avoir lu ce récit de fiction géopolitique pour vraiment prendre vos jambes à votre cou avant d’aller vous réfugier dans un endroit haut perché et isolé – seul endroit peut-être susceptible de ne pas être touché par les désastres en séries que préparent Kim Jong-il et son successeur Kim Jong-un.
L’auteur du roman Et le monde tremblera ! n’y va pas par quatre chemins. Le journaliste Jean Audouin nous plonge dans un vaste complot géopolitique aux conséquences dramatiques car, ainsi que le dit la citation placée en exergue (de W.C. Fields) : « A force de parler de choses horribles, elles finissent par arriver. » Et pourtant nous ne sommes pas ici en 2017 quelque part dans un aéroport américain ou dans la salle de rédaction d’un média français ; mais le 28 octobre 2010 quelque part en Corée du Nord au moment où Kim Jong-il « halète en proie à l’excitation et répète sans discontinuer « ils n’ont qu’à bien se tenir ! »… Et le monde tremblera ! »
C’est sur fond de volcans, tsunamis et autres tremblements de terre que va se nouer cette fiction digne de James Bond. Et tous de rentrer dans la danse nord-coréenne ; et tous de parcourir le monde pour empêcher le plan terrible de la dynastie Kim de fonctionner.
Alternant exposé scientifique assez pointu – avec notamment un large lexique consacré à la volcanologie et de très nombreuses notes comme autant de précis historico-biographiques (principalement sur la Corée du Nord) qui permettent à chacun de comprendre en toute simplicité les tenants et aboutissants de l’intrigue -, Jean Audouin nous présente un monde où derrière le vernis de l’histoire officielle, tout semble possible. Un monde où les agents nord-coréens sont partout et les agents français de la Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), américains de la National Security Agency (NSA) ou européens d’Interpol cherchent à les contrecarrer…
Couverture du roman de Jean Audouin "Et le monde tremblera !"
Couverture du roman de Jean Audouin "Et le monde tremblera !" (Crédit : D.R.).
Alors oui, l’ensemble peut apparaitre un peu simpliste. Mais c’est tout le contraire ! Chaque personnage – même assez secondaire – est ainsi dûment présenté et chaque lieu précisément documenté – autant Pyongyang, la capitale nord-coréenne, que le campus de l’Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI) dans le cinquième arrondissement parisien. D’ailleurs, c’est même un brin trop documenté.
Pour autant, tout cela donne du cœur et du corps à l’intrigue qui façonne le livre et donc de la crédibilité à l’ensemble. Car, question crédibilité, il faut bien avouer que parfois les ressorts des intrigues internationales sont bien faibles ! Il suffit pour cela de se souvenir du film Meurs un autre jour de la franchise James Bond où les Coréens du Nord sont très méchants, les plans tous diaboliques et les armes de destructions incroyables – tel ce satellite construit en diamant…
Ce n’est pas le cas ici. Heureusement. Et les plus chauvins d’entre nous apprécieront d’ailleurs sûrement la place de la France – et de son représentant le commandant Hugo – au cœur du large dispositif mis en place pour contrecarrer les incroyables plans du « leader suprême ». Peut-être tout autant que la grande compréhension dont font part les gouvernants chinois.

A Lire

Jean Audouin, Et le monde tremblera !, Edilivre, 2016, 331 pages, 23 Euros.

A propos de l'auteur
Antoine Richard
Antoine Richard est rédacteur en chef adjoint d'Asialyst, en charge du participatif. Collaborateur du Petit Futé, ancien secrétaire général de l’Antenne des sciences sociales et des Ateliers doctoraux à Pékin, voyage et écrit sur la Chine et l’Asie depuis 10 ans.