Revue de Presse Économique - 26 juin 2015

L’Eco de la presse asiatique

Capture écran du Straits Times.
Capture écran du Straits Times.

Bourse

Le yoyo de la Bourse de ShanghaiThe Sydney Morning Herald (22.06.2015) – La Bourse de Shanghai a encore plongé ce vendredi à l’ouverture, avec un recul de plus de 7 % lié à la contraction des opérations sur marge et aux doutes grandissants sur une surévaluation du marché. Le Sydney Morning Herald rappelle que le Shanghai composite exchange a chuté de plus de 13% déjà la semaine dernière, alors que de nombreux analystes mettaient en garde contre les risques d’une « bulle » nourrie à l’endettement et déconnectée de l’économie réelle. Et la stupeur et les tremblements des traders à Shanghai sont visiblement contagieux. « Nous assistons à des niveaux extraordinaires de volatilité liés au fait que le marché a sans doute été trop vite », confiait jeudi au même journal, Brad Gastwirth, responsable chez ABR Investissements. Une volatilité qui s’est transmise au marché new-yorkais. L’indice Bloomberg des actions chinoises les plus échangées aux Etats-Unis a chuté de 0,9 % pour la troisième fois en quatre jours.

Energies durables

Japon : 770 000 tonnes de panneaux solaires à la poubelleThe Japan Times (23.06.2015) – 770 000 tonnes de panneaux solaires devraient finir à la benne en 2040 après une vie de bons et loyaux services. Le problème c’est que les panneaux en question contiennent de nombreux produits polluants. Le ministère japonais de l’Environnement ne cache pas son inquiétude. Il estime que près de 2400 tonnes de panneaux solaires usagés seront transformées en déchets d’ici à mars prochain. En 2040, ces mêmes panneaux usagés devraient représenter 6 % des déchets au Japon. L’Union Européenne qui a pris les devants note le journal, oblige les fabricants à collecter et recycler les panneaux en vertu d’une loi de 2014.

La Mongolie se lance dans la production d’huile végétaleUB POST (23.06.2015) – La société Esprot-Tech LLC vient d’ouvrir le premier complexe automatisé d’huile de colza. Située dans le district de Bayangol, dans la province de Selengue au nord de la Mongolie, l’usine équipée de matériel allemand sera capable de répondre aux besoins du pays en huile végétale. L’huile « Orgikh » (« Olive du Nord ») ne comprend pas « de produits indigestes », dit la publicité. Un produit qui répond au changement des modes de consommation dans le pays. Jusqu’à présent la Mongolie importait pour trente millions de dollars par an d’huile végétal.

Salaires et emploi

Chine : Est-ce la fin de « l’atelier du monde » ?Caixin (23 .06.2015) – C’est la question que se pose indirectement Ye Xiang sur le site de Caixin. Pour le chef économiste de Guoyuan Securities à Hong Kong, la fin des bas salaires en Chine est liée à un changement de modèle économique. La hausse des coûts salariaux fait que les entreprises ont de plus en plus recours aux robots. « Le marché du travail est aussi de plus en plus remodelé par les modes de consommation », affirme le spécialiste. Ce processus sera terminé quand les systèmes robotisés seront pleinement intégrés et quand les services auront amélioré leur productivité : « Nous verrons alors l’offre de travail dépasser la demande, comme dans de nombreux pays développés ».

Un hôpital sud-coréen réduit les salaires en raison du MERSChosun Ilbo (23.06.205) – Le Centre médical de l’Université Konkuk en Corée du Sud entend réduire les salaires de ses personnels de 20 % en raison de la baisse du nombre de patients. L’épidémie de coronavirus MERS fait visiblement fuir les malades, qui craignent d’être contaminés en venant se faire soigner à l’hôpital. Selon un porte-parole de l’établissement, « 3000 personnes étaient traitées ici avant le début de l’épidémie, aujourd’hui ce chiffre a été divisé par trois ». Une décision qui évidemment fait bondir les syndicats. « C‘est la première fois en 20 ans que l’on me réduit ma fiche de paie », affirme une infirmière. Le porte-parole affirme que ces baisses de salaire seront compensées par des primes une fois la situation redevenu normale.

Les étudiants boursiers de l’Université de Pékin confiant dans l’avenirCaixin (23.06.2015) – La grande majorité des étudiants de Pékin qui reçoivent une aide financière pour leurs études, affirment que leur cursus leur permettra de les sortir de la pauvreté. Réalisée par le Centre pour la communication publique et le développement social, l’enquête montre un attachement au service public. 73,7 % des élèves interrogés disent espérer trouver un emploi dans une structure gouvernementale ou dans une entreprise d’Etat. La plupart d’entre eux ont bénéficié du « projet espoir » lancé par la Ligue de la jeunesse communiste et la Fondation de la jeunesse de Chine, destiné à étendre l’accès à l’école dans les campagnes.

Banque

Le Japon dit non à l’AIIBThe Japan Times (25.06.2015) – Voilà des mois que Tokyo laissait entendre qu’elle ne rejoindrait pas la banque de développement chinoise, cela a encore été confirmé cette semaine au plus haut niveau de l’Etat nippon. La Banque Asiatique d’Infrastructures et d’investissements (AIIB) a été lancée par Pékin comme une alternative asiatique au Fond Monétaire International et à la Banque Mondiale. 57 pays dont plusieurs Etats européens (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, notamment) ont déjà répondu oui à l’appel de Pékin. La Chine au départ pensait répartir les parts de la future institution financière à 75 % pour les membres asiatiques et 25 % pour le reste du monde. La troisième économie mondiale reste donc fidèle à l’allié américain et refuse pour l’instant de rejoindre l’AIIB. Pour l’instant… Car déjà des voix s’élèvent au Japon pour dire que le pays sera obligé de revenir sur sa décision dans l’avenir. « Le Japon doit considérer l’AIIB comme un challenge stratégique et une manière de tisser un réseau auprès des voisins asiatiques », estime ainsi Yoichi Funabashi, ancien rédacteur en chef du quotidien Asahi Shimbun, qui s’exprime ici dans une tribune publiée par le Japan Times.

Infrastructures

CITIC va investir plus de 100 milliards d’euros dans la « Route de la Soie »The Straits Times (24.06.2015) – Selon l’adage, « on est jamais mieux servi que par soi même », le groupe d’Etat chinois CITIC entend investir 700 milliards de yuans dans la « nouvelle route de la soie » lancée par le président Xi Jinping. L’investissement porte sur 300 projets de Singapour au Turkménistan : chemin de fer, autoroutes, oléoducs, gazoducs, centrales électriques, infrastructures portuaires et autres permettant à la Chine d’augmenter les interconnexions entre la Chine, l’Europe et l’Afrique.

Commerce extérieur

L’économie Taïwanaise menacée par la baisse des exportationsTaipei Times (26.06.2015) – La banque centrale taïwanaise ne viendra pas au secours des entreprises, affirme l’éditorialiste du journal anglophone ce vendredi. Pas question d’affaiblir le nouveau dollar de Taïwan pour relancer les exportations. L’appel des fabricants à freiner la hausse de la monnaie n’a pas été entendu. Ces derniers sont confrontés à la concurrence des Sud-Coréens, des Japonais et des Chinois. Ces sont surtout les marchés des semi-conducteurs, des smartphones et des PC qui sont les plus touchés. Le nouveau dollar taïwanais s’est apprécié de 2,14 % par rapport au dollar américain depuis le début de l’année, tandis que le won coréen, le yen japonais et le yuan chinois ont été déprécié de 0,82 %, 3,49 % et 0,05 % respectivement.

La rédaction d’Asialyst