Culture
événement

L’Asie à Paris : littérature indienne au Phénix avec Perumal Murugan et Prajwal Parajuly

La ville de Gangtok au Sikkim, dans le nord-est de l'Inde. (Source : Pinterest)
La ville de Gangtok au Sikkim, dans le nord-est de l'Inde. (Source : Pinterest)
Envie de cinéma, d’expo ou de rencontres sur l’Asie à Paris ? Découvrez la sélection d’Asialyst et les événements de nos partenaires.
Si vous avez un événement notable sur l’Asie à nous faire connaître, écrivez-nous.

Le 21 mars, rencontre avec Perumal Murugan à la librairie Le Phénix

Le romancier indien Perumal-Murgan. (Crédit : DR)
Le romancier indien Perumal-Murgan. (Crédit : DR)
Rencontre autour de son ouvrage Le bûcher, publié aux éditions Stéphane Marsan. Aurélie Charron, responsable éditoriale des éditions Stéphane Marsan et Emmanuelle Ghez, traductrice du roman en question, seront aussi présentes.
Dans son onzième roman, Perumal Murugan étale ses qualités de conteur. Après la mort de son père, Kumaresan quitte son village natal et se rend à la ville pour y trouver du travail. A l’usine, il met le soda en bouteille avant d’aller le livrer à vélo aux échoppes qui en font commerce. C’est là qu’il fait la rencontre de Saroja, et tout à coup, c’est l’amour fou. Mais c’est aussi un amour interdit : la jeune fille n’est pas issue de la même caste que lui. Avec la fougue de la jeunesse, ils se marient clandestinement dans un temple peu regardant sur l’origine sociale des mariés, avant de regagner ensemble le village de Kumaresan. Le jeune homme est persuadé qu’il finira par avoir raison des réticences des siens et par faire accepter sa femme.
Mais dans ce petit village isolé du Tamil Nadu où les traditions pèsent comme une chape de plomb, le piège se referme sur eux, jour après jour. « Avec son incomparable talent, Perumal Murugan ajoute encore sa pierre à l’édifice de la littérature indienne contemporaine ». The Hindu « Les personnages, les dialogues et les lieux qui traversent les romans de Murugan sont plus vrais que nature et d’une rare puissance évocatrice.
Couverture du livre "Le Bucher" de Perumal Murugan, traduit par Emmanuel Guez et paru aux éditions Stéphane Marsan. (Source : Amazon)
Couverture du livre "Le Bucher" de Perumal Murugan, traduit par Emmanuel Guez et paru aux éditions Stéphane Marsan. (Source : Amazon)
Perumal est professeur et directeur du département de littérature tamoule au Government Arts College (Tamil Nadu). Il est l’auteur de onze romans et cinq collections de nouvelles et poèmes, ainsi que dix livres de non-fiction. Plusieurs de ses livres, nouvelles et poèmes ont été traduits en anglais et tout récemment en français, y compris Seasons of the Palm, Current Show, Pyre et One Part Woman. Ce dernier ouvrage a reçu le prestigieux ILF Samanvay Bhasha Samman qui récompense le meilleur roman écrit en langue indienne. Son roman Poonachi a été sélectionné pour plusieurs prix, y compris le JCB Prize, créé en 2018 pour récompenser les nouvelles voix de la littérature indienne.
La rencontre aura lieu le samedi 21 mars à 17h à la librairie Le Phénix, 72 boulevard de Sébastopol, Paris IIIème, métro Réaumur-Sébastopol. Réservation obligatoire ici.

Le 25 mars, rencontre avec Prajwal Parajuly à la librairie Le Phénix

L'écrivain indien Prajwal Parajuly. (Crédit : DR)
L'écrivain indien Prajwal Parajuly. (Crédit : DR)
Rencontre autour de son livre Fuir et revenir, publié aux éditions Emmanuelle Colas.
Dans le but de célébrer le chauraside de leur grand-mère Chitralekha, son 84e anniversaire, très important dans la tradition népalaise, ses petits-enfants se rendent à Gangtok, dans l’État lointain du Sikkim, en Inde du Nord-Est. Agastaya débarque de New York. Bien qu’il soit un médecin reconnu de trente-trois ans, il redoute l’inquisition familiale puisqu’il n’est toujours pas marié, et il est même terrifié à l’idée que la raison de son célibat soit révélée au grand jour. Le rejoignent Manasa et Bhagwati, qui arrivent l’une de Londres et l’autre du Colorado. La première est surdiplômée d’Oxford, la seconde une fugueuse déshonorée par sa famille. Tous trois affichent le même objectif : sortir indemne du chauraside leur grand-mère – un objectif qui s’éloigne au fur et à mesure qu’avancent les célébrations, d’autant plus qu’une servante acerbe et un quatrième invité inattendu se joignent à cette épique réunion de famille.
Couverture du roman "Fuir et revenir" de Prajwal Parajuly, traduit par Benoîte Dauvergne et paru aux éditions Emmanuelle Colas. (Source : Amazon)
Couverture du roman "Fuir et revenir" de Prajwal Parajuly, traduit par Benoîte Dauvergne et paru aux éditions Emmanuelle Colas. (Source : Amazon)
Prajwal Parajuly, de père indien et de mère népalaise, vit entre New York, Oxford et Gangtok, sa ville natale dans l’Himalaya indien. Fuir et revenir est son premier roman.
La rencontre aura lieu le mercredi 25 mars à 18h à la Librairie le Phénix, 72 boulevard de Sébastopol, Paris IIIème, Métro Réaumur-Sébastopol. Réservation obligatoire en cliquant sur ce lien.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don
A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).