Culture
Photographes d'Asie

Portfolio : où va le Xinjiang ?

Décembre 2016. Un technicien qualifié de la compagnie pétrolière étatique chinoise CNPC, adossé à son véhicule après le déjeuner, dans le désert du Taklamakan dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
Décembre 2016. Un technicien qualifié de la compagnie pétrolière étatique chinoise CNPC, adossé à son véhicule après le déjeuner, dans le désert du Taklamakan dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
Quelle identité pour le Xinjiang ? De paysages spectraux en gisements de pétrole, de constructions décadentes en nouvelles zones de développement, quel est son avenir ? C’est la question que pose le photographe Patrick Wack à travers un voyage en plein coeur de cette province du Nord-Ouest chinois. Une série photo réalisée sur un an, entre mai 2016 et mai 2017.

Double-cliquez sur le portfolio pour un diaporama en plein écran.

Slide background

Mai 2017. Des jeunes dans un parc après l'école à Shihezi au nord de la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2017. Un fonctionnaire chinois d'ethnie mongole en pleine de photos de mariage près du lac Sayram dans le nord-ouest de la province chinoise du Xinjiang, près du Kazakhstan. Une partie du lac est gelée au début du printemps. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Ruines de la vieille ville de Kashgar dans la province du Xinjiang, détruites en grande partie par les autorités chinoises afin de construire une nouvelle version de cette ancienne étape de la route de la soie.

Slide background

Mai 2017. Un berger d'ethnie kazakhe Kazakh au chevet de ses chèvres dans le nord-ouest de la province chinoise du Xinjiang près du Kazakhstan. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Palace pas encore fini et déjà en décadence dans la nouvelle zone de développement de la ville de Turpan dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Un vieil homme chinois dans la chambre de sa maison. Il est le gardien d'une mine dans le désert du Taklamakan, dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2017. Pompes dans un champs pétrolifère de la banlieue de Karma, dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Une équipe d'exploration pétrolière de la China National Petroleum Corporation (CNPC), dans le désert du Taklamakan, dans la province chinoise du Xiniang. Cette équipe et d'autres placent des milliers de charges explosives durant plusieurs semaines. Elles sont toutes déclenchées au même moment pour détecter des champs pétrolifères. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Un technicien qualifié de la compagnie pétrolière étatique chinoise CNPC, adossé à son véhicule après le déjeuner, dans le désert du Taklamakan dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Juin 2016. Un homme ouïghour sur le seuil de sa maison dans la dépression de Turpan depression et près du lac Ayding lake asséché, dans la province chinoise du Xinjiang. Situé à 154 m en dessous du niveau de la mer, c'est le point le plus bas de toute la Chine. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Dans une pharmacie à Kashgar, dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Une Chinoise han dans un hôtel de la vieille ville de Kashgar, dans la province du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Juin 2016. Sur la route de Turpan à Urumqi, la capitale provinciale du Xinjiang, une sieste sous un pont à midi, à l'heure la plus chaude. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Juin 2016. Statue aveuglée d'un guerrier kazakh sur la route de Turpan à Urumqi, capitale de la province du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Monument communiste sur la route G312 vers Hami (nommée aussi Kumul) au Xinjiang, en provenance du Gansu. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Novembre 2016. Jeune ouïghour au bord de la rivière Quiemo (appelée aussi Cherchen ou Qarqan), qui traverse le bassin de Tarim et approvisionne les marches salées du Lop-nor, dans la, province du Xinjiang, au sud du désert du Taklamakan. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2017. Un travailleur migrant han venu de l'est de la Chine face aux nouvelles constructions à Altay, ville de 142 000 habitants, dans la prefecture autonome kazakhs d'Ili dans le nord du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Près de la mosquée Id Kah au centre-ville de Kasghar, dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Un motard de la minorité kazakhe sur la route près de la frontière avec le Kazakhstan, dans la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2017. Centre-ville de Karma dans la province du Xinjiang, une cité qui s'est développée en trente ans grâce aux champs pétrolifères, mais qui compte peu d'habitants. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Novembre 2016. Les derniers jours de la récolte du cotton dans le comté de Luntai entre les villes de Korla et Kuqa, au nord du désert du Taklamakan, dans la province du Xinjiang. Le cotton est l'une des plus importantes industries agricoles dans la région et de nombreux Ouïghours y servent de main-d'oeuvre saisonnière à bas salaire pendant la moisson. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2016. Un père tadjik et ses enfants sur l'autoroute de Karakoram qui relie le Xinjiang au Pakistan, le long de la frontière avec le Tajikistan. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Mai 2017. Un musulman de la minorité hui en pleine prière au bord du Lac Saytam, dans la province du Xinjiang près de la frontière kazakhe. (Copyright : Patrick Wack)

Slide background

Décembre 2016. Après le déjeuner dans un restaurant de la province du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)

 
 

Out West

Empruntant à l’imagerie romanesque du Far-West américain, synonyme d’exploration et d’expansion, la série « Out West » capture en une narration visuelle pleine d’émotion la province la plus au nord-ouest de la Chine : le Xinjiang. Loin des cowboys et des pionniers, loin des idéaux de liberté individuelle, ce Far-West chinois a une identité encore incertaine, toujours mouvante. Le Xinjiang est un lieu de pluralités, de vastes paysages spectraux, de montagnes pierreuses et de lacs vivifiants, de constructions nouvelles et de gisements de pétroles, de structures abandonnées dans des villes en déclin. De foi pieuse et d’appels à la prière, de silence et de minorités calomniées, d’opportunités et de futurs incertains.

Représentant plus de deux fois la surface de la France avec une population moins élevée que celle de la ville de Shanghai, cette province reliait autrefois la Chine à l’Asie centrale et à l’Europe, puisqu’elle était la première étape de l’ancienne Route de la Soie. Elle reste pourtant physiquement, culturellement et politiquement différente, étrangère à la Chine moderne.

Pour l’ethnie majoritaire chinoise des Han, le Xinjiang représente la « nouvelle frontière », qui doit être ranimée pour créer la « nouvelle route de la soie », le grand projet du président Xi Jinping, par la promesse de prospérité que renferment les gisements de pétrole. « Out West » montre le Xinjiang contemporain, à travers des images qui expriment le calme – et l’inquiétude – surréaliste de l’inconnu.

Mai 2016. Dans un mall de la ville oasis de Hotan au sud de la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
Mai 2016. Dans un mall de la ville oasis de Hotan au sud de la province chinoise du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
Novembre 2016. Un travailleur saisonnier ouïghour dans les derniers jours de la récolte de cotton dans la province du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
Novembre 2016. Un travailleur saisonnier ouïghour dans les derniers jours de la récolte de cotton dans la province du Xinjiang. (Copyright : Patrick Wack)
A propos de l'auteur
Patrick Wack
Patrick Wack est un photographe basé à Shanghai depuis 2006. Enfant de la banlieue parisienne, Patrick passe plusieurs années aux Etats-Unis, en Suède et à Berlin, menant en parallèle une carrière internationale de 13 ans dans le football américain. Il décide finalement de quitter son poste dans le marketing de logiciel informatique pour recommencer à zéro, en partant en Chine devenir photographe. Patrick concentre l’essentiel de son travail sur l’aspect humain à travers les portraits et les photo-reportages. Parmi ses clients, il compte Monocle, Tatler et Travel & Leisure, l’agence VU, Adidas, Nike, Finnair ou Suez Environnement. Patrick est membre de l’agence photo allemande LAIF. Consulter son site.