Culture
Expert - Vins d’Asie

Thaïlande : PB Valley, un vin de qualité internationale

Une des cuves en acier de la PB Valley Winery à Khao Yai en Thaïlande.
Une des cuves en acier de la PB Valley Winery à Khao Yai en Thaïlande. (Crédit : NICOLAS ASFOURI / AFP).
C’est en 1989 que le Dr. Piya Bhirombhakdi, grand amateur de bonne chère et d’excellents vins, décida de créer ses propres vignobles, le PB Valley dans le micro climat de Khao Yai – lieu d’un parc national thaïlandais célèbre. Au début le vignoble de 20 hectares était planté de Shiraz, de Tempranillo et de Chenin Blanc, ce raisin de la Loire, qui peut donner des vins secs ou liquoreux.
La première véritable récolte, en 1999, prouva que la Thaïlande était alors capable de produire des vins de qualité internationale.
En effet, après un premier succès de curiosité, le bruit se rependit parmi les amateurs, thaïlandais comme étrangers, que le pays, malgré des taxes très élevées, offrait désormais des vins à même de rivaliser avec leurs cousins Australiens, qui eux inondent le marché local.
Le premier vin que j’ouvris fut un rouge, un Shiraz Khao Yai Reserve PB Valley 2012, ferme, discret au nez mais long en bouche. Comme toujours, je servis ce vin sans découvrir son identité et mes convives, belges et thaïlandais, furent surpris de découvrir que ce vin provenait de vignobles situés a quelques deux heures de route de Bangkok. Ils furent surpris aussi par la qualité de ce vin, qu’il avaient d’abord pris pour un fort bon Shiraz Australien.
PB Valley produit désormais des raisins aussi variés que ceux de Chenin Blanc, Colombard, Shiraz, Tempranillo, Durif, Dornfelder ou Cabernet Sauvignon. Et l’expansion du vignoble s’accompagne de nouvelles variétés comme par exemple le Pinot Noir. D’ailleurs, je suis particulièrement curieux de savoir ce que donnera le dit Pinot Noir. Ce raisin, celui des grands Bourgognes qui bercèrent mon enfance ; et spécialement des Côtes de Nuits tels que les Clos de Vougeot et des Nuits Saint Georges de 1928 et 1929.
Je ne me suis pas arrêté là dans ma découverte des vins du domaine. Plus récemment ce fût donc un blanc, le Piron Kao Yai Reserve PB Valley Chenin Blanc 2013. J’ai dégusté ce dernier avec du poisson blanc, accompagné d’une excellente sauce à la crème. C’est un vin assez typique des climats chauds, avec ce gout de noisettes grillées, mélangé à des fruits tropicaux (les bananes sont citées par la contre-étiquette). Mais, peut-être qu’un rien d’acidité en plus en aurait fait un grand vin, plutôt qu’un vin agréable.
Aujourd’hui les vins de PB Valley se trouvent facilement en Thaïlande. Situé dans la nord-est de Bangkok, au coeur de la réserve, Le vignoble emploie deux maitres de chais thaïlandais au service d’une technologie des plus modernes. La production actuelle est d’environ 150 000 bouteilles par an. Tout est réalisé sur un sol argileux, avec de-ci de-là des traces sableuses. Les vendanges se font chaque année entre fin janvier et la mi-mars. Sachez que l’on peut visiter le vignoble, et profiter en même temps d’un restaurant qui sert des plats thaïlandais et internationaux.
A propos de l'auteur
Jacques Bekaert
Jacques Bekaert est basé en Thaïlande depuis 35 ans. Il est né le 11 mai 1940 à Bruges (Belgique), où sa mère fuyait l’invasion nazie. Comme journaliste, il a collaboré au Quotidien de Paris (1974-1978), et une fois en Asie, au Monde, au Far Eastern Service de la BBC, au Jane Defense Journal. Il a écrit de 1980 a 1992 pour le Bangkok Post un article hebdomadaire sur le Cambodge et le Vietnam. Comme diplomate, il a servi au Cambodge et en Thaïlande. Ses travaux photographiques ont été exposés à New York, Hanoi, Phnom Penh, Bruxelles et à Bangkok où il réside. Compositeur, il a aussi pendant longtemps écrit pour le Bangkok Post une chronique hebdomadaire sur le vin, d'abord sous son nom, ensuite sous le nom de Château d'O. Il est l'auteur du roman "Le Vieux Marx", paru chez l'Harmattan en 2015, et d'un receuil de nouvelles, "Lieux de Passage", paru chez Edilivre en 2018.