Société
Le Blog de la rédaction

 

Asialyst : une histoire en construction (5)

Le Mont Fuji au Japon vu depuis le lac Kawaguchi le 28 novembre 2015.
Le Mont Fuji au Japon vu depuis le lac Kawaguchi le 28 novembre 2015. (Crédit : David Mareuil / ANADOLU AGENCY / AFP).
Le 4 mai 2015, nous lancions Asialyst. Beaucoup d’eau à coulé sous les ponts depuis nos premiers échanges pékinois, et notre rêve d’un média sur l’Asie a pu prendre corps (et âme).
Et maintenant ? En effet, il n’est pas encore temps de nous reposer sur nos lauriers !
Créer, gérer et faire vivre un média n’est pas un job de tout repos : c’est même plutôt tout le contraire. Il y a des montées de stress devant un carnet de commandes vide ou à peine rempli, des sacrées migraines devant une feuille blanche ou devant des nouvelles tortueuses venues d’Asie, ou même des crises de panique devant un papier publié où trônent encore des coquilles plus grosses que soi-même. Et pourtant ! Que de rencontres, aussi bien humaines (spéciale dédicace à Alexandre Gandil, compagnon infatigable de notre longue marche) que digitales ! Que de joie suite à une couverture bien maîtrisée de l’actualité dans l’un des nombreux pays d’Asie. Et quel petit plaisir de se voir reconnu pour son sérieux et son professionnalisme ! En effet, au mois de mars dernier, Asialyst a été reconnu officiellement comme un service en ligne d’information politique et générale (IPG). Nous avons donc reçu notre sésame, notre numéro de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) du ministère de la Culture.

Nous voici donc dans la « cour des grands » soumis aux mêmes problématiques que la majorité de nos confrères, aux mêmes questionnements sur l’avenir de la presse – digitale ou non – et nous faisons en sorte de creuser notre sillon.

Oui, créer un média est épuisant. Combien de fois n’avons-nous pas entendu : « quoi, vous voulez monter un média sans argent et sans publicité ? Impossible ! Vous pensez vraiment que des lecteurs vont payer pour un contenu entièrement axé sur l’Asie… Folie ! ». Mais, nous nous sommes accrochés et vous nous avez suivis. Toujours un peu plus nombreux, parfois critiques mais constamment bienveillants. Les abonnés fondateurs se sont ainsi peu à peu transformés en un nombre plus important d’abonnés réguliers, les articles ont vu leurs pages de plus en plus lues, commentées et partagées sur les réseaux sociaux.

Oui, même si nous avons conscience que le plafond de verre n’est pas encore entièrement brisé, nous avons déjà – et on n’est pas peu fier, avouons-le – rempli une (toute petite) partie de nos objectifs initiaux. Le but était énorme (révolutionner le monde de l’information sur l’Asie, rien de moins…) mais nous avons commencé à semer des graines un peu partout, à baliser le chemin avec des miettes – comme le Petit Poucet.

Alors, la situation n’est pas parfaite, c’est sûr : le monde de la presse est en crise – on ne vous apprend rien – et le monde en général s’il ne s’effondre pas ne va pas terrible. Pour autant, nous gardons le cap, fort de votre soutien. Et les prochains mois s’annoncent au moins aussi sportifs que les précédents mais toujours aussi excitants. Des suites du Congrès en Corée du Nord aux élections philippines, en passant par l’anniversaire du déclenchement de la Révolution Culturelle en Chine, sans oublier les conséquences de la mise en place de l’accord de partenariat transpacifique (TPP) ou des soubresauts de la Route de la Soie… l’actualité n’est certes pas brûlante mais elle est bien présente.

Et pour vous aider à toujours mieux décrypter l’actualité asiatique, pour catégoriser, expliciter, et vous informer sur les grands courants de ce continent, nos contributeurs sont toujours plus nombreux (qu’ils soient ici tous remerciés pour leur présence et leur engagement) au même titre que l’équipe d’Asialyst dans son ensemble qui se renforce. Sans oublier notre site qui devrait faire peau neuve dans les prochains mois pour vous offrir une plus grande liberté de lecture et nombre de nouvelles fonctionnalités. Pour réaliser ces opérations, nous lancerons d’ailleurs sous peu une vaste campagne de crowdfunding et de promotions. L’occasion pour vous de nous soutenir un peu plus et pourquoi pas pour faire découvrir Asialyst à vos proches.
Oui, l’aventure d’Asialyst ne fait que commencer.

A propos de l'auteur
Antoine Richard
Antoine Richard est rédacteur en chef adjoint d'Asialyst, en charge du participatif. Collaborateur du Petit Futé, ancien secrétaire général de l’Antenne des sciences sociales et des Ateliers doctoraux à Pékin, voyage et écrit sur la Chine et l’Asie depuis 10 ans.