Revue de presse économique – Vendredi 4 Septembre 2015

L'Eco de la presse asiatique

Copie écran du Hindustan Times, le 3 août 2015.
Copie écran du Hindustan Times, le 3 août 2015.
Les bourses asiatiques continuent de jouer les montagnes russes en se remettant doucement du choc de la semaine dernière. Et alors que la Chine se met au pas et commémore toutes armées dehors la victoire sur le Japon à Pékin, l’Inde et le Pakistan se mettent en grève. Grogne aussi sur les chantiers navals de Corée du Sud, où les ouvriers craignent des baisses de salaire.

Asie du Sud

Social

Inde : 150 millions de salariés en grève – Hindustan Times (03.08.2015) – Les banques, les mines et les transports ont cessé leurs activités mercredi en Inde. 150 millions d’Indiens ne sont pas allés travailler à l’appelle de pas moins de dix centrales syndicales, précise The Times of India. Une journée nationale de grève destinée à contrer les annonces économiques du gouvernement de Narendra Modi, notamment en matière salariale. Les syndicats s’opposent à une réforme de la loi du travail qui prévoit entre autres de faciliter les licenciements dans les entreprises de plus de 300 employés et de freiner la création de syndicats. Des scènes étonnantes ont été aperçues un peu partout dans le pays et notamment à Delhi et à Calcutta où les syndicats sont puissants. Avec des queues inhabituelles aux stations de rickshaw. Les célèbres triporteurs indiens aussi étaient en grève, mais certains en ont profité pour pratiquer des tarifs exorbitants, rapporte l’Hindustan Times. Les patrons des syndicats de triporteurs et de taxi de New Delhi cités par le journal promettent de nouvelles grèves dans le futur, si le gouvernement n’infléchissait pas sa réforme. .

Pétrole

Pakistan : Pénurie d’essence à Lahore – Dawn (02.08.2015) – De longues files d’attentes ont pu être observées cette semaine devant les stations essence de Lahore. Les stations de la capitale du Pendjab étaient en grève ou fermées pour des raisons internes aux groupes pétroliers. Les rares qui étaient ouvertes ont été prises d’assaut. « Environ 10 millions de litres d’essence sont disponibles en ville, on ne peut donc pas parler de pénurie », explique un spécialiste consulté par le site Dawn.

Automobile

Inde : boom des ventes automobile espéré pendant la saison festive – The Indian Express (03.08.2015) – Les ventes automobiles dépendent en partie de la mousson en Inde. Bien que les pluies aient été plus faibles que prévu et demeurent un sujet de préoccupation, les principaux constructeurs indiens attendent une relance de leurs ventes de 15 à 17 %, stimulée par la baisse du prix du pétrole et une baisse possible des taux d’intérêts. « Nous nous attendons à ce que la saison des fêtes soit mieux que les années précédentes, estime ainsi Rakesh Srivastava. L’amélioration de l’Etat d’esprit des consommateurs devrait encourager la demande », poursuit le vice-président senior de Hyundai Motor India. Même son de cloche du côté de Tata Motors et de son chef des ventes : « La mousson n’a pas été un désastre, contrairement à il y a quelques années. Elle a même été bonne pour la moitié du pays, affirme Ravi Pisharody, les ventes de petits véhicules devraient repartir à la hausse. »

Asie du Nord-Est

Construction Navale

Corée du Sud : Grève chez Hyundai Heavy Industry – The Korea Times (04.08.2015) – Après l’Inde et le Pakistan, la grogne et la grève ont éclaté en Corée du Sud dans les usines du groupe Hyundai Heavy. Les photos dans les journaux coréens montrent des centaines de militants syndicaux, chemise grise, bandeau rouge sur le front et poing levé, réclamant une hausse des salaires. La grève partielle a paralysé le plus grand constructeur naval du pays jeudi dans la matinée. Les employés refusent notamment une proposition de la direction visant à geler leur salaire de base. Les syndicats de Hyundai ainsi que ceux de constructeurs rivaux annoncent un mouvement de grève commun le 17 septembre prochain. Les perspectives de croissance ont été réduite à 3,3 %, rappelle le quotidien Straits Times. La quatrième économie d’Asie se prépare a une chute de sa demande intérieure et de ses exportations. Hyundai Heavy Industry a subi une perte nette de 200 milliards de wons (environ 151 millions d’euros) au deuxième trimestre de cette année.

Santé

Japon : explosion des dépenses de santé – The Japan Times (03.08.2015) – Les Japonais ont dépensé plus de 332 milliards de dollars en frais médicaux cette année jusqu’à mars 2015, selon les chiffres du ministère nippon de la santé, publiés jeudi. Dans un archipel aux cheveux gris, les dépenses de santé sont susceptibles d’établir un nouveau record et ce pour la 12ème année consécutive. En plus du vieillissement de la population, cette croissance continue est le signe aussi d’un développement de nouvelles technologies plus coûteuses en matière de santé.

Charbon

Mongolie : le développement de Tavan Tolgoi retardé – South China Morning Post (03.08.2015) – C’est une claque à la fois pour Tokyo et Pékin. L’accord de création d’un consortium autour de la mine d’Etat de Tavan Tolgoi en Mongolie a été bloqué par le parlement mongol en avril, rappelle le South China Morning Post. A une conférence des investisseurs à Oulan Bator, le ministre Mendsaikhan Enkhsaikhan chargé des négociations avec le consortium semblait encore plus pessimiste : « Lorsque nous avons présenté le projet d’accord pour (…) Tavan Tolgoi, j’ai dit qu’il y avait une probabilité de 50-50 pour approbation. (…) Aujourd’hui, je pense que les chances de voir accepter ce projet par le parlement sont tombées à moins de 10 %. » L’accord portait sur 4 milliards de dollars d’investissement pour développer le gisement de charbon autour d’un consortium réunissant les Chinois de Mongolian Mining Shenhua Energy et les Japonais de Sumitomo. « Ce plan est compromis en raison du parlement », poursuit le ministre, mais aussi en raison de la situation chinoise. La Mongolie reste très dépendante de la Chine pour ce qui est de l’exportation des matières premières. Elle lui vend la quasi-totalité de son pétrole et de ses minéraux. Le ralentissement de l’économie chinoise a entraîné une chute des prix sur les exportations mongoles, et en particulier sur les prix du charbon et du cuivre.

TGV

Indonésie : pas de TGV Jakarta-Bandung, les offres japonaise et chinoise rejetées – The Japan Times (04.08.2015) – Dans le domaine ferroviaire aussi, la Chine et le Japon essuient des revers. Cette fois, le rejet nous vient de Djakarta. La ligne à grande vitesse entre Jakarta et Bandung ne se fera pas, a fait savoir jeudi le cabinet du ministre indonésien de la Coordination de l’Economie. Compte tenu de la distance (150 km), les autorités indonésiennes penchent plutôt pour un train moyenne vitesse. Selon les études de faisabilité, le Japon se disait prêt à commencer la construction en 2016 pour une durée de cinq ans. La Chine affirmait de son côté pouvoir terminer en trois ans.

Santé au travail

Corée du Sud : Samsung devrait indemniser ses anciens employés atteint de leucémie – The Chosun Ilbo (04.08.2015) – Vers une indemnisation des malades des usines Samsung ? Une nouvelle lueur d’espoir pour les associations de défense des victimes est venue jeudi des déclarations du géant coréen de l’électronique. En mai dernier, Asialyst a consacré une longue enquête à ces ouvrières empoisonnées par leur travail dans les usines de Samsung Electronics. Le groupe a mis beaucoup de temps à reconnaître l’existence de ces maladies liées au travail dans ses centres de productions. Et jusqu’à présent, il n’était pas question de parler d’indemnisation. Jeudi, Samsung a donc annoncé qu’il prendrait en compte les demandes de compensation dès la semaine prochaine. Les demandes seront examinées par sept membres – quatre experts, un représentant des famille, un représentant de la société et un représentant du personnel. Le comité fixera les critères pour bénéficier des indemnités. Les demandes peuvent être effectuées via un site internet ou un centre d’appel.

Asie du Sud-Est

Commerce international

Vietnam : la Chine, une épine dans le pied des exportateurs vietnamiens – VietnamNet (04.08.2015) – Au-delà d’une bataille navale en mer de Chine méridionale, c’est aussi une guerre économique que pourraient se livrer à l’avenir Hanoi et Pékin. Les experts convoqués par le site d’information Vietnamnet sont en effet formels sur le sujet : « Faire des affaires avec la Chine resterait l’un des plus grands problèmes à régler pour le Vietnam. » « Les problèmes de l’économie chinoise ont un fort impact sur le Vietnam parce que nous entretenons une relation commerciale spéciale avec la Chine », déclarait ainsi fin août Truong Dinh Tuyen, ancien ministre vietnamien du Commerce. Et de poursuivre : « Si le Vietnam développe les mêmes produits qu’en Chine et avec des technologies de fabrication chinoise, ce sera un échec. » Pour Tran Dinh Thien, directeur de l’Institut d’Economie du Vietnam, il est impératif que le pays puisse se démarquer de son puissant voisin. « La production industrielle au Vietnam dépend des matières premières chinoises, explique le professeur. Il est temps de changer notre structure économique et de profiter notamment de la faiblesse relative des coûts de production au Vietnam. »

Textile

Cambodge : Inauguration de l’Institut de Formation du Secteur de l’Habillement – Cambodia Daily (04.09.2015) – Le secteur textile est le plus grand employeur du Cambodge, mais regardé de près sous les lignes de machines à coudre et vous verrez apparaitre la plupart du temps les marques de grands fabricants étrangers chinois, coréen, singapourien, bangladais, sri lankais et philippins. Comment passer du made IN cambodia au made FOR cambodia ? Une partie de la réponse tient dans le développement de la formation de la main d’œuvre et des technologies du secteur. Pour cela, le Cambodge a besoin de personnels formés et l’inauguration de l’Institut national de l’habillement jeudi. L’institut est situé dans la zone économique spéciale de Phnom Penh (SEZ), soit au cœur des usines textiles. L’association cambodgienne des fabricants de vêtements (GMAC) et l’Agence française de développement et le ministère du travail sont les principaux investisseurs. Le chantier devrait être terminé d’ici à la fin 2016.

Stéphane Lagarde

A propos de l'auteur
Stéphane Lagarde
Stéphane Lagarde est l'envoyé spécial permanent de Radio France Internationale à Pékin. Co-fondateur d'Asialyst, ancien correspondant en Corée du Sud, il est tombé dans la potion nord-est asiatique il y a une vingtaine d’années.