Politique
événement

Podcast : "L'islam en Asie (1/3) : quelles gouvernances politiques ?"

Prière publique lors de la campagne présidentielle en Indonésienne en 2014. (Source : The Conversation)
Prière publique lors de la campagne présidentielle en Indonésienne en 2014. (Source : The Conversation)
Vidéo ! Le jeudi 26 septembre, Asialyst a coorganisait avec l’Institut des langues et civilisations orientales (Inalco) une conférence sur l’islam en Asie et son rôle dans la gouvernance politique. C’est le premier volet d’un cycle en 3 rencontres sur la place de cette religion de la Chine au Pakistan.
Dans un sondage publié par Le Monde en 2013, 74% des Français estimaient que « l’islam n’est pas compatible avec les valeurs républicaines ». Pour oxygéner le dialogue, un détour par l’Asie est nécessaire où la place de l’Islam dans la politique varie fortement d’un bout à l’autre de la région.
L’Asie comme d’autres continents est traversée par des vents contraires. Ces derniers mois, on a beaucoup cité en exemple l’Indonésie avec la réélection du président progressiste Jojo Widodo. Le pays, qui a une réputation de tolérance religieuse, a conforté son statut de « 3ème plus grande démocratie du monde ». A l’inverse, Brunei a scandalisé la communauté internationale lorsque le sultan a souhaité intégrer les châtiments du code pénal islamique dans le droit positif, notamment la lapidation pour homosexualité et adultère.
Comment comprendre les liens complexes entre les sphères religieuse, politique et sociale ? Exemples avec 4 pays asiatiques à majorité musulmane : l’Indonésie, la Malaisie, le sultanat de Brunei et le Pakistan.
Voir la conférence :
Intervenants :
Rémy Madinier, chercheur au CNRS et à l’EHESS, spécialiste de l’Indonésie et du monde malais.
Anda Djoehana Wiradikarta, enseignant-chercheur à l’Université Paris-Est Créteil, spécialiste de l’Indonésie.
Amélie Blom, chercheure à Sciences Po-CERI, spécialiste du Pakistan.
Marie-Sybille de Vienne, professeure à l’Inalco, spécialiste de l’Asie du Sud-Est.
Modérateur :
Baptiste Fallevoz, chroniqueur et rédacteur en chef à France 24, journaliste à Asialyst et ancien correspondant en Chine.
Une conférence conçue avec Delphine Allès, professeure de Science politique et directrice de la filière Relations internationales de l’Inalco, chercheuse au Centre Asie du Sud-Est (CASE).

Cycle en 3 conférences : La place de l'islam en Asie

Contrairement aux idées reçues, la grande majorité des musulmans ne vivent pas dans les pays arabes, mais en Asie. Selon une étude du Pew Research Forum publiée en 2011, le continent regroupe aujourd’hui plus de 62% des fidèles. Ils sont quelque 230 millions en Indonésie, pays qui compte le plus de musulmans au monde et qui sera détrôné par… l’Inde en 2050. Et pourtant, ces musulmans qualifiés parfois de « périphériques » sont souvent absents de la littérature consacrée à l’islam et dans la sphère médiatique française.

Cet islam ou plutôt « ces islams » d’Asie n’échappent pas aux grandes questions d’actualité. Comment se fondent-ils dans la démocratie ? Comment s’adaptent-ils au gigantesque essor économique des pays asiatiques ? Pourquoi certaines minorités musulmanes sont-elles persécutées en Chine, en Inde ou en Birmanie ? Doit-on s’alarmer de la menace terroriste aux Philippines, en Indonésie ou au Sri Lanka ? Asialyst et l’Inalco vous proposent de revenir sur les grands défis rencontrés par les musulmans d’Asie à travers un cycle de 3 conférences animées par des chercheurs et des journalistes spécialistes des pays étudiés.

Voir ici le deuxième volet du cycle : « L’islam en Asie (2/3) : quel avenir pour les minorités musulmanes ? »

Retrouvez ici tous nos articles sur le sujet : « Quel avenir pour l’islam en Asie ? »

A lire aussi, notre dossier spécial : « Comprendre l’Indonésie, de l’indépendance à Jokowi »

Consultez le programme de nos conférences à venir !

Retrouvez ici tous nos podcasts.

A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).