Economie
événement

 

Conférence Asialyst le 14 juin : la Corée du Sud, un modèle d'innovation pour le monde ?

Le premier robot géant articulé, inspiré du film américain "Avatar", construit par la Hankook Mirae Technology, ici en test à Séoul le 27 décembre 2016. (Source : Phys.org)
Le premier robot géant articulé, inspiré du film américain "Avatar", construit par la Hankook Mirae Technology, ici en test à Séoul le 27 décembre 2016. (Source : Phys.org)
A ne pas manquer ! Le jeudi 14 juin de 18h30 à 20h00 au Centre culturel irlandais à Paris, Asialyst vous propose une nouvelle conférence avec l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST). Le débat sera consacré à l’innovation en Corée du Sud. L’entrée est gratuite dans la limite des places disponibles : inscrivez-vous ici !
Pour la troisième année consécutive, la Corée du Sud est en tête du Bloomberg Innovation Index, devant la Suède, Singapour et l’Allemagne (la France est 9ème). En 2018, les entreprises du « pays du Matin calme » ont déposé proportionnellement la plus grande quantité de brevets au monde. Fondé sur des données de la Banque Mondiale, du FMI et de l’OCDE, l’indice du média américain couvre un vaste ensemble de paramètres, du taux de concentration des entreprises de haute technologie jusqu’au nombre de diplômés en sciences et en ingénierie. Chef de file de l’innovation, le géant de l’électronique sud-coréen Samsung est la compagnie la plus valorisée et ayant validé plus de brevets auprès de l’administration américaine que tout autre firme (sauf IBM) depuis le début 2000. Ce phénomène a des retombées sur toute la chaîne logistique et l’économie de la Corée du Sud en général.
Dominé par les grands conglomérats familiaux, les « chaebols », le tissu économique du pays a évolué grâce au soutien financier massif du gouvernement donné aux startups. Permettre la créativité en desserrant l’emprise des « chaebols » sur l’économie, voilà le défi relevé par la Corée du Sud. Par ailleurs, depuis son élection à la présidence début 2017, Moon Jae-in tente de réorienter l’innovation sur une finalité sociale. Leader dans les TIC (technologies de l’information et de la communication), la Corée ne se pose plus seulement la question du produit innovant mais du processus de création et de son objectif : être au service des besoins humains.
Pour discuter de ces enjeux, deux intervenants spécialistes :
Jean-Marie Hurtiger,, directeur général du cabinet de conseil Desmond et ancien Pdg de Renault Samsung Motors à Séoul.
Éric Bidet, socio-économiste spécialisé sur la Corée du Sud et maître de conférences en Sciences de Gestion à l’Université du Maine (le Mans), où il dirige le Master Économie Sociale et Solidaire.
Modérateur : Joris Zylberman, cofondateur et rédacteur en chef d’Asialyst.
Les présentations seront suivies d’un dialogue avec le public.
La Conférence est gratuite et ouverte, dans la limite des places disponibles. Elle aura lieu le lundi 12 mars de 18h30 à 20h au Centre culturel irlandais, salle Michel Guillaume – 5 rue des Irlandais, Paris 5ème, métro Mirabeau.

Pour vous inscrire, cliquez sur ce lien.

contexte

Asialyst est à la conception de ce cycle organisé à l’initiative de l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST). Il s’inscrit dans les rencontres « Paroles de chercheurs », organisées par l’IHEST, qui est un organisme public de formation, d’échanges et de réflexion. L’Institut accueille chaque année une nouvelle promotion d’auditeurs. Nommés par arrêté ministériel, les auditeurs de l’IHEST constituent un vivier de plus de 300 personnalités, scientifiques ou non, responsables de haut niveau de l’ensemble des secteurs d’activité de la société. Ils s’impliquent dans un débat éclairé sur les sciences, les technologies, l’innovation et leurs impacts sociaux, avec pour mission de participer au renouvellement du rapport de confiance entre science et société.

A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).