Economie
EVENEMENT

 

Conférence Asialyst le 12 mars : la Chine dans la course à l'intelligence artificielle

Les États-Unnis commence sérieusement à s'inquiéter du bond en avant de la Chine en matière d'intelligence artificielle. (Source : The Verge)
Les États-Unnis commence sérieusement à s'inquiéter du bond en avant de la Chine en matière d'intelligence artificielle. (Source : The Verge)
A ne pas manquer ! Le lundi 12 mars de 18h30 à 20h au Centre culturel irlandais à Paris, Asialyst vous propose le premier volet notre cycle de conférences 2018 sur l’innovation en Asie du Nord-Est avec l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST). Le débat sera consacré à l’intelligence artificielle en Chine. L’entrée est gratuite dans la limite des places disponibles : inscrivez-vous ici !
Reconnaissance faciale, apprentissage des machines, assistants vocaux… On l’appelle la 4ème révolution industrielle : l’intelligence artificielle pourrait bien finir de propulser définitivement la Chine au rang de première puissance mondiale.
Tant sur le plan économique que militaire, elle pourrait dépasser les Etats-Unis dans les prochaines décennies. L’un des avantages majeurs des chinois sur les américains est l’accès à une réserve massive de données. Les désormais 800 millions d’internautes en Chine possèdent dans leur grande majorité des smartphones. Selon les experts, le pays a déjà trois fois plus de mobiles connectés à Internet que l’Amérique.
Grâce à l’ubiquité d’Alipay et de Wechat Pay, les consommateurs chinois devraient avoir dépensé 8 trillions de dollars en 2017, soit 50 fois plus que les Américains ! Au-delà des données, le gouvernement de Pékin a lancé en juillet dernier un impressionnant « Plan de développement de l’intelligence artificielle pour la prochaine génération ». L’objectif est fixé au secteur privé comme aux universités chinoises : en 2030, la Chine doit être le « premier centre d’innovation au monde ». Une perspective inquiétante pour la puissance militaire américaine qui fonde sa domination sur son avance high-tech : or la Chine est sur ses traces.
L’intelligence artificielle va transformer les armes de guerre en créant de nouvelles capacités de commandement, d’entraînement et de déploiement des forces armées. Cette transformation façonnera le nouveau rapport des forces sur l’échiquier mondial. Cependant, il reste un défi à relever à la Chine : la pénurie de talents en matière d’intelligence artificielle.
En mars dernier, le pays de Xi Jinping ne comptait que 50 000 experts contre 850 000 aux Etats-Unis. Or dans les prochaines années, selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information, la Chine aura besoin de 5 millions de professionnels de l’intelligence artificielle si elle veut atteindre ses objectifs officiels.
Pour répondre à ces questions, deux intervenants spécialistes :
Bertrand Brauschweig,, directeur du centre de Saclay Ile-de-France de l’Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA).
Charles Thibout, chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS).
Modérateur : Joris Zylberman, cofondateur et rédacteur en chef d’Asialyst.
Les présentations seront suivies d’un dialogue avec le public.
La Conférence est gratuite et ouverte, dans la limite des places disponibles. Elle aura lieu le lundi 12 mars de 18h30 à 20h au Centre culturel irlandais, salle Michel Guillaume – 5 rue des Irlandais, Paris 5ème, métro Mirabeau.

Pour vous inscrire, cliquez sur ce lien.

contexte

Asialyst est à la conception de ce cycle organisé à l’initiative de l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST). Il s’inscrit dans les rencontres « Paroles de chercheurs », organisées par l’IHEST. Cette première conférence sera suivie d’une seconde le 16 mai prochain sur l’enseignement de l’innovation au Japon, et la troisième et dernière se déroulera le 14 juin sur le modèle d’innovation sud-coréen.

L’IHEST est un organisme public de formation, d’échanges et de réflexion. L’Institut accueille chaque année une nouvelle promotion d’auditeurs. Nommés par arrêté ministériel, les auditeurs de l’IHEST constituent un vivier de plus de 300 personnalités, scientifiques ou non, responsables de haut niveau de l’ensemble des secteurs d’activité de la société. Ils s’impliquent dans un débat éclairé sur les sciences, les technologies, l’innovation et leurs impacts sociaux, avec pour mission de participer au renouvellement du rapport de confiance entre science et société.

A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).