Société
Nouvelles routes de la soie

Documentaire : "Chine, à la conquête de l'Ouest" sur Arte le 10 octobre

"Chine, à la conquête de l'Ouest", un film documentaire diffusé sur Arte le 10 octobre à 22h35, réalisé par Laurent Bouit et co-écrit avec Pierre Thiessen et Nicolas Sridi. (Crédit : Morgan)
"Chine, à la conquête de l'Ouest", un film documentaire diffusé sur Arte le 10 octobre à 22h35, réalisé par Laurent Bouit et co-écrit avec Pierre Thiessen et Nicolas Sridi. (Crédit : Morgan)
Véritable road movie géopolitique, « Chine à la conquête de l’Ouest » plonge au cœur des mouvements de fond qui redessinent actuellement l’Asie centrale et toute l’Eurasie. Au cœur d’un dessein qui ambitionne de transformer le monde jusqu’à bouleverser à terme notre quotidien, à nous Européens. Un film documentaire réalisé par Laurent Bouit et co-écrit avec Pierre Tiessen et Nicolas Sridi.
En ce début de XXIème siècle, l’ambition de la Chine de jouer un rôle de premier plan sur la scène internationale n’est plus à démontrer.
Cette aspiration s’incarne particulièrement, aujourd’hui, dans le méga-projet de l’actuel président chinois Xi Jinping, les « Nouvelles routes de la Soie ». Un ensemble de routes terrestres et maritimes qui vise rien de moins qu’à refaçonner les équilibres géopolitiques et économiques à l’échelle de la planète et en particulier dans toute l’Eurasie. A l’heure où les tensions militaires s’accumulent en mer de Chine, où les menaces nord-coréennes entraînent l’envoi d’une véritable armada américaine en mer du Japon, il devient en effet urgent pour Pékin d’ouvrir des voies alternatives.
Voir un extrait du documentaire « Chine, à la conquête de l’Ouest » :
La Chine regarde donc avec insistance vers l’Ouest, vers l’Asie centrale et ses multiples ressources, vers l’Europe qui reste son principale partenaire économique. Un intérêt qui se concrétise avec la construction d’un axe routier de plus de 10 000 km, doublé de voies ferrées, pour rejoindre l’UE en passant par tout l’Ouest chinois, le Kazakhstan et la Russie.
Cette percée de bitume traçant vers l’Occident permet à Pékin de développer son propre « Far West ». Les villes de l’intérieur, telles Chongqing ou Lanzhou grandissent à un rythme exponentiel et les nouvelles infrastructures lui permettent d’affirmer le contrôle de la lointaine et tumultueuse province du Xinjiang.
Elle projette jusqu’au bord de l’Oural, aux portes de la Russie de Vladimir Poutine, les ambitions de l’empire du Milieu et ses offres de partenariats « gagnant-gagnant ». Mais rien ne garantit que le grand frère d’hier regarde avec une éternelle bienveillance ce déploiement des intérêts chinois en Asie centrale, anciennement satellite de Moscou, et en direction d’une Europe occidentale désormais détestée.
Pour comprendre cette conquête de l’Ouest d’un nouveau genre où investissements stratégiques, construction d’infrastructures et dynamiques socio-économiques remplacent les armes lourdes, il faut faire la route depuis la Chine. Sillonner l’asphalte pour sentir toute la puissance de l’impulsion donnée par Pékin mais aussi toucher du doigt les limites qui pointent à mesure que l’on s’éloigne du pouvoir chinois.

A voir

Arte diffuse à 22h35 le film documentaire « Chine, à la conquête de l’Ouest » réalisé par Laurent Bouit et co-écrit avec Pierre Tiessen et Nicolas Sridi.

Retrouvez ici les chroniques de Nicolas Sridi, récits du tournage de ce documentaire.

A propos de l'auteur
Nicolas Sridi
Co-fondateur de Asia Focus Production, journaliste accrédité à Pékin pour Sciences et Avenir depuis 2007, Nicolas a collaboré avec de nombreux média presse écrite et web français, notamment le groupe Test (01Net), lemonde.fr,… Il est également co-rédacteur en chef de l’ouvrage collectif « Le temps de la Chine » aux éditions Félix Torres (2013) en partenariat avec la CCIFC. Nicolas est par ailleurs cameraman et preneur de son et collabore à divers postes avec de nombreuses chaines comme Arte, ARD, France2, RCN,… ainsi que sur des productions corporate et institutionnelles.