Politique
L'Asie sur RFI

Inde: un programme hindou d’accompagnement des grossesses fait polémique

Ce programme est porté par l'organisation nationaliste hindoue RSS. Ici, des milliers de fidèles à Pune, Inde, le 3 janvier 2016. (Copie d'écran de rfi.fr ; Crédits : REUTERS/Danish Siddiqui)
Ce programme est porté par l'organisation nationaliste hindoue RSS. Ici, des milliers de fidèles à Pune, Inde, le 3 janvier 2016. (Copie d'écran de rfi.fr ; Crédits : REUTERS/Danish Siddiqui)
Depuis plusieurs années, une organisation nationaliste hindoue développe un programme controversé d’accompagnement des grossesses. Il a pour but de créer des bébés dits « parfaits, grands et à la peau claire », via un suivi rigoureux de principes ayurvédiques et astrologiques. Le tout est agrémenté d’une sulfureuse inspiration germanique.
Ce projet sulfureux est porté par le groupe Arogya Bharati, la branche médicale de la très puissante organisation hindouiste et paramilitaire du RSS. Le programme en question est encadré par des professeurs de médecine occidentale et ayurvéda, originaires de l’État du Gujarat. Ils accompagnent les couples hindous qui veulent avoir un enfant à travers plusieurs étapes. Trois mois avant la fécondation, les deux partenaires doivent suivre un régime alimentaire et des rituels religieux stricts pour « purifier » leurs gamètes. L’accouplement doit ensuite avoir lieu un jour recommandé par un astrologue. Enfin, le couple doit totalement s’abstenir sexuellement pendant les neuf mois de la grossesse, et la mère doit adopter une alimentation riche en calcium et en beurre clarifié.

Le rêve de « l’enfant parfait »

L’objectif de cette méthode est d’avoir « un enfant parfait, sur-mesure, pour créer une Inde forte », selon les mots de ses promoteurs, interrogés par le quotidien Indian Express. Ils affirment que ce procédé purifie les gènes, et qu’un couple de petite taille, qui a un QI faible et la peau foncée peut ainsi donner naissance à un grand enfant, au QI élevé et à la peau claire. Une assurance certainement exagérée, même si on peut comprendre qu’une alimentation riche en calcium et en minéraux pour une femme enceinte améliorera la santé du nouveau-né.
Ce projet est très controversé car les hindouistes s’inspirent d’une idéologie raciale née dans l’Europe de la fin du XIXe siècle : celle de la suprématie des Aryens, peuple quasiment mythique, de grande taille et à la peau claire, qui serait arrivé d’Asie Centrale pour peupler les régions himalayennes il y a plusieurs millénaires.
Les hindouistes affirment ne pas interférer sur le processus naturel de reproduction, mais leur méthode n’en demeure pas moins une forme d’eugénisme aux fondements religieux. Son objectif est de renforcer une prétendue « race hindoue », dans un pays qui compte également 180 millions de musulmans.

450 naissances encadrées

Ce projet a été créé il y a une dizaine d’années, mais n’a atteint une dimension nationale qu’en 2015, après l’élection des nationalistes hindous au gouvernement central, avec à sa tête Narendra Modi, le Premier ministre issu des rangs du RSS. Cette organisation affirme avoir encadré 450 naissances jusqu’à présent et à pour projet de s’étendre dans de nouveaux États fédérés afin d’être présente dans tout le pays d’ici à 2020.
A propos de l'auteur
Radio France Internationale
Radio française d’actualité, Radio France Internationale est diffusée mondialement en français et en 12 langues étrangères, en FM via 156 relais répartis dans 62 pays, en ondes moyennes, en ondes courtes, sur une trentaine de satellites couvrant les cinq continents, sur Internet et applications connectées, et compte 700 radios partenaires qui reprennent ses programmes dans plus de 1250 villes. Grâce à l’expertise de ses rédactions basées à Paris et de son réseau unique de 400 correspondants, RFI propose à ses auditeurs des rendez-vous d’information et des magazines offrant les clés de compréhension du monde et notamment sur l’Asie. La radio mondiale réunit chaque semaine 34,5 millions d’auditeurs et son offre nouveaux médias enregistre 8 millions de visites chaque mois.