Politique
L'Asie du Sud-Est dans la presse

Philippines : Duterte limoge son ministre de l'Intérieur soupçonné de corruption

Le président philippin Rodrigo Duterte pendant un discours le 31 mars 2017.
Le président philippin Rodrigo Duterte pendant un discours le 31 mars 2017. (Crédit : AFP PHOTO / NOEL CELIS).
Ce n’est pas un limogeage anodin. Rodrigo Duterte a congédié hier, lundi 3 avril, son ministre de l’Intérieur, fer de lance de la très controversée lutte anti-drogue, sous prétexte de soupçons de corruption. Depuis son arrivée au pouvoir, le président philippin a ainsi démis plusieurs des membres du gouvernement. Cette révocation est un « avertissement », un signe de la volonté sans faille du président philippin à lutter contre la corruption, autre axe fort de sa campagne présidentielle.
« Perte de confiance. » Voilà la raison avancée par Rodrigo Duterte pour pousser Ismael Sueno, le ministre de l’Intérieur, vers la sortie. Le « Trump de l’Asie » a annoncé cet énième licenciement ce lundi 3 avril au soir, ajoutant qu’il s’agissait d’un « avertissement » concernant tous les membres du gouvernement, nous apprend le South China Morning Post.

Pourquoi ce limogeage ? Ismael Sueno est en effet soupçonné d’avoir acquis des biens immobiliers au-delà de ses moyens, ainsi que d’avoir fait réaliser d’importants aménagements – non prévus – dans sa ferme située au sud du pays. Ces actions auraient d’ailleurs éveillé les soupçons de ses pairs note le quotidien hongkongais. Mais le désormais ex-ministre de l’Intérieur nie en bloc ces allégations en arguant que son « engagement contre la corruption a toujours été fort » et qu’ainsi « cette accusation est impossible ». Selon lui, trois membres du ministère de l’Intérieur – eux aussi nommés par le président Duterte – seraient à l’origine de son éviction. Et le South China Morning Post de rappeler qu’Ismael Sueno est le second ministre a être renvoyé par le président philippin depuis son arrivée au pouvoir il y a moins de 10 mois. Avant lui, c’est l’ancien ministre des Affaires étrangères, Perfecto Yasay, qui avait été remercié il y a un mois.

Revenant sur l’affaire, le Straits Times révèle qu’Ismael Sueno aurait été évincé à la suite d’une plainte déposée par trois de ses subordonnés directs l’accusant d’« enrichissement douteux » suite à l’achat de 76 camions de pompiers à 20 millions de pesos chacun (1,5 millions de dollars) alors qu’ils n’en valent que 7 sur le marché. La différence est de taille.

Mais les accusations ne s’arrêtent pas là puisqu’il est également accusé d’« abus de pouvoir » et d’« enrichissement douteux » suite à l’achat d’un nouvel hôtel, note cette fois-ci le The Philippine Star. « Mon frère est le propriétaire de l’hôtel et c’est sa fille qui a acheté les camions pour l’entreprise de riz familial », se défend l’ancien ministre qui défie du même coup les trois sous-secrétaires accusateurs – John Castriciones, Jésus Hinlo et Emilie Padilla – d’enquêter sur lui. Et Sueno de clamer son innocence en estimant que « ces accusations ne sont que des rumeurs sans fondements » et que le prix d’achat des camions est élevé car « ils bénéficient de plus d’accessoires que leurs concurrents chinois” .

Pour autant, selon le porte-parole de la présidence, Ernesto Abella, ce nouveau renvoi « n’est pas un signe de problèmes existants », mais au contraire, la preuve que le président Duterte est déterminé « à œuvrer pour un gouvernement qui jouisse de la confiance de tous. »

Par Sarah Suong Mazelier
A propos de l'auteur