Histoire
Le Regard de Chine Magazine

Chine : Découverte de sex-toys datant de la dynastie Han

Phallus en bronze Musée de Nankin. Copie écran Chine Magazine
Voilà des objets très identifiés qui accompagnaient les aristocrates de la dynastie Han jusque dans leur tombe. Deux de ces jouets sexuels datant de plus de 2000 ans ont été découverts récemment par des archéologues dans la province du Jiangsu dans l’est de la Chine. Ils ont rejoint tout naturellement les collections du Musée de Nankin qui, pour la première fois, les fait voyager hors du pays. Les phallus de bronze et de jade font en effet partie de l’exposition « Tomb treasures » qui vient de s’ouvrir à l’Asian Art Museum de San Francisco.
Fondée par Liu Bang, la dynastie Han qui régna de 206 av. Jésus-Christ à 220 après Jésus-Christ a fourni pas moins de vingt-huit empereurs à la Chine. Preuve que la lignée était non seulement fertile, elle portait aussi visiblement une attention particulière au culte des sens. Ces verges sculptées dans les bronze et le jade ont été retrouvées lors de fouilles menées dans les monts Dayun dans la province du Jiangsu.

Une découverte qui constitue une demi-surprise, explique Fan Zhang au site IFLSCIENCE : « Les godes en bronze utilisables sont encore des trouvailles relativement rares, bien que loin d’être inconnues, précise ce commissaire d’exposition rattaché au musée d’Yizheng, et on les trouve parfois dans des tombeaux d’élite. »

Godemichets et « bouchons » mortuaires

« Ils ont tous définitivement été fabriqués pour être utilisés, et nous pouvons spéculer sur leur emploi et comment ils étaient portés », poursuit le scientifique. D’autant que ces objets « ont tous été réalisés sur mesure, et que ceux que nous avons découverts ici étaient probablement maintenus à l’aide de lanières de cuir ou de soie. »
Phallus Musée Yizheng Copie écran Iflscience
Ces godemichets et plug anal de l’époque des Han sont relativement légers, précisent encore les chercheurs qui sont incapables de dire pour l’instant s’ils ont été créés pour des hommes ou des femmes. « Le phallus à la forme d’anneau était probablement destiné à un homme », indique cependant Fan Zhang.

Le jade était une marchandise inestimable, capable de freiner la décomposition spirituelle et corporelle. D’ailleurs, certains scientifiques estiment que les bouchons de crosse étaient utilisés  pour « sceller » un cadavre. C’est la raison pour laquelle les embaumeurs pensaient que les bouchons permettaient d’empêcher la décomposition aussi bien physique que psychique du défunt.

A voir

« Tomb Treasures », une exposition à découvrir à l’Asian Art Museum de San Francisco du 17 février au 28 mai 2017.

Tags de l'article
A propos de l'auteur
Chine Magazine
Lancé en avril 2016, Chine-Magazine.Com est un site d'actualités sur la Chine situé dans l'Océan Indien, entre l'Afrique et l'Asie. Notre site a pour objectif de donner la parole aux experts et aux observateurs venus des pays émergents, dont l'Afrique et les pays de la Zone Océan Indien, tels que La Réunion (France), l'île Maurice, Madagascar, les Seychelles et l'Union des Comores. Pour C-M.C, l'important est de permettre à chacun de "Comprendre la Chine avant de la juger", comme l'a expliqué Gérald Béroud, fondateur de SinOptic.