Politique
L'ASIE DU NORD-EST DANS LA PRESSE

Corée du Sud : Les agriculteurs en colère dans les pas des manifestants à Séoul

"Park Geun-hye démission !" indique la pancarte accrochée à la fourche de ce tracteur. Un millier d'agriculteurs doivent rejoindre le 5eme rassemblement contre la présidente sud-coréenne ce samedi 26 novembre à Séoul. Copie d'écran du Korea Times.
Les agriculteurs s’apprêtent à se joindre au cinquième rassemblement de masse anti-Park Geun-hye ce samedi 26 novembre à Séoul, rapporte The Korea Times. Voilà dix jours qu’un cortège de 1000 tracteurs, camionnettes et autres engins agricoles remontent du sud de la péninsule en direction de la capitale. Des paysans en colère qui comme de nombreux urbains, réclament la démission de la chef de l’Etat empêtrée dans un scandale de corruption.
La caravane de la colère a été arrêtée dans sa progression aux portes de Séoul, indique ce vendredi Ohmynews. Les forces de l’ordre ont pour cela déployé les gros moyens. Les photos publiées par ce site d’information proche de l’opposition montrent trois bus de la police bloquant les voies rapides et empêchant le cortège d’avancer. Un barrage qui ne devrait toutefois pas empêcher les agriculteurs de se joindre aux manifestants ce week-end. Une décision de justice rendue ce même jour les autorise en effet à entrer dans la capitale sud-coréenne avec leurs équipements lourds, afin de pouvoir rejoindre le rassemblement de la place Gwanghamun dans le nord de Séoul demain samedi 26 novembre, note le Korea Times.
La police avait interdit la veille à la Fédération nationale des agriculteurs d’organiser un rassemblement ce vendredi devant le parc de Sejongno également dans le nord de la capitale sud-coréenne, craignant que les tracteurs ne causent des problèmes de circulation. Les organisateurs ont déposé un recours indiquant qu’ils n’utiliseraient pas leurs engins pendant la manifestation.
Le tribunal a donc donné raison à ces paysans partis de deux villes du sud-est et du sud-ouest de la Corée du Sud il y a maintenant dix jours : « Bien que nous nous attendons à un trafic très perturbé, nous délivrons cette autorisation sachant que 800 agriculteurs seulement participeront à la manifestation, précise la Cour, et que la fédération nationale enverra 80 personnes pour maintenir l’ordre. » Et le tribunal d’ajouter : « Considérant que la liberté de rassemblement et de protestation est un droit dans une société démocratique, il est difficile de trouver un argument logique qui interdise de manifester. »
Les participants n’ont pas le droit en revanche de garer leurs machines agricoles près de la grande place Gwanghwamun où se retrouvent les manifestants chaque week-end depuis cinq semaines maintenant. Interdit aussi évidement de conduire son tracteur lors de la marche vers Cheong Wa Dae, le palais présidentiel.
Plus de 1,5 millions de personnes sont attendues ce samedi à Séoul pour demander la démission de la présidente Park, ce qui marquerait un nouveau record de participation a un rassemblement anti-gouvernemental depuis le 12 novembre dernier.
Par Stéphane Lagarde

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don
A propos de l'auteur
Stéphane Lagarde
Stéphane Lagarde est l'envoyé spécial permanent de Radio France Internationale à Pékin. Co-fondateur d'Asialyst, ancien correspondant en Corée du Sud, il est tombé dans la potion nord-est asiatique il y a une vingtaine d’années.