Economie
Conférence à écouter

Podcast : les impacts économiques du Brexit sur les relations Chine-Europe

Xi Jinping en discussion avec l'actuel ministre britannique des finances Philip Hammond, lors de la visite à Londres du président chinois le 19 octobre 2015.
Xi Jinping en discussion avec l'actuel ministre britannique des finances Philip Hammond, lors de la visite à Londres du président chinois le 19 octobre 2015. (Crédits : Foreign and Commonwealth Office via Visual Hunt / CC BY)
La Chine, qui a toujours été opposée au Brexit, attend de l’Europe à la fois plus d’ouverture à ses investissements et la reconnaissance de son statut d’économie de marché. Depuis que le Royaume-Uni est sorti de l’UE le 23 juin dernier, les relations sino-européennes sont à l’épreuve, en particulier en matière de commerce et d’investissement. Quelle suite donnera Bruxelles aux demandes de Pékin dans ce nouveau contexte ? Quelle sera la politique chinoise de la Grande-Bretagne ? Comment la City va-t-elle maintenir son rôle de porte d’entrée du yuan en Europe ? C’est à toutes ces questions qu’a tenté de répondre la conférence organisée le 9 novembre à Paris par Asialyst et le Centre d’Etudes et de Recherches internationales (CERI – Sciences Po), en partenariat avec Asia Centre. Comme l’a rappelé en ouverture des débats la sinologue Stéphanie Balme, chercheur au CERI, la question de la réciprocité est toujours plus d’actualité dans les négociations commerciales entre les deux blocs.

Où en est le Brexit en Grande-Bretagne ?

Avant d’aborder en détail les différents impacts du Brexit sur les relations entre la Chine et l’Europe, il faut rappeler les enjeux et les défis actuels de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Catherine Mathieu, est économiste à l’OFCE, l’Observatoire français des conjonctures économiques. Elle explique la stratégie économique du gouvernement de Theresa May sur le Brexit et donne les clés pour comprendre le processus complexe qui est à l’œuvre.

A écouter, l’intervention de Catherine Mathieu :

Le Brexit, la City et le yuan

C’est l’une des questions majeures en matière de relation sino-européenne : la convertibilité du yuan. La City de Londres se posait jusqu’au Brexit comme la porte d’entrée de la monnaie chinoise en Europe. Qu’en est-il maintenant ? C’est ce qu’analyse Jean-François Di Meglio, président du think tank français Asia Centre.

A écouter, l’intervention de Jean-François Di Meglio :

La Chine et ses investissements en Europe : coup d’arrêt ou continuité ?

Autre défi posé par le Brexit à la relation sino-européenne : quelles en seront les conséquences sur les investissements de la Chine en Europe ? Ancien ministre-conseiller pour les affaires économiques à l’ambassade de France en Chine, Hubert Testard présente à la fois la physionomie des investissements chinois en Europe et souligne que le Brexit n’en changera pas forcément les orientations.

A écouter, l’intervention d’Hubert Testard :

La Chine attend la réponse de l’Europe sur son statut d’économie de marché

S’il y a une demande qui tient à cœur à la Chine, c’est bien la reconnaissance par l’Union européenne de son statut d’économie de marché. Spécialiste de l’économie chinoise, Mary-Françoise Renard est chercheur et professeur à l’Université d’Auvergne à Clermont-Ferrand, au CERDI, le Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement international. Elle décrypte les enjeux d’ici le 11 décembre prochain, date à laquelle Bruxelles doit reconnaître ou non le statut d’économie de marché à la Chine.
A écouter, l’intervention de Mary-Françoise Renard :
A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).