Economie
Agenda

 

Conférence Asialyst le 20 avril : la transformation économique de l'ASEAN

Des employés de bureau thaïlandais passent devant une publicité pour la Communauté économique de l'ASEAN à Bangkok le 14 janvier 2013.
Des employés de bureau thaïlandais passent devant une publicité pour la Communauté économique de l'ASEAN à Bangkok le 14 janvier 2013. (Crédits : AFP PHOTO / PORNCHAI KITTIWONGSAKUL)
Bloquez la date ! Le mercredi 20 avril de 18h30 à 20h dans les locaux parisiens de Mines ParisTech, Asialyst vous propose le troisième et dernier volet de notre cycle de conférences sur l’Asie avec l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST). Le débat sera consacrée aux enjeux de la transformation économique de l’Asie du Sud-Est, en mettant de nouveau l’accent sur l’Indonésie et la Chine.
Lorsqu’ils ont signé la déclaration entérinant la création d’une « Communauté de l’ASEAN » le 22 novembre dernier à Kuala Lumpur, les 10 chefs d’État et de gouvernement d’Asie du Sud-Est ont laissé observateurs et journalistes circonspects. Et pour cause : après des années de préparatifs plus ou moins aboutis, personne ne saurait encore juger de la crédibilité de cette « Communauté ». Annoncée comme un tournant majeur par ses États-membres et officiellement mise en place à partir du 31 décembre 2015, la Communauté de l’ASEAN vise à « assurer la paix durable, la sécurité et la résistance d’une région ouverte sur le monde, dont les économies sont dynamiques, compétitives et fortement intégrées au sein d’une communauté inclusive, fondée sur un sens aigu du vivre ensemble et une identité commune ». Des objectifs ambitieux mais desservis par des contours flous, alors même que les défis auxquelles la région est en proie appellent à des réponses élaborées.

Présentée parfois comme l’équivalent en Asie du Sud-Est du couple franco-allemand dans l’UE, l’Indonésie interroge sur son rôle de moteur de l’intégration économique dans la région. Quel est le poids du pays dans cet ensemble économique ? Quelle est sa stratégie ? Comment comprendre l’attitude de l’Indonésie, qui semble parfois protectionniste ? Désire-t-elle vraiment l’intégration de l’ASEAN ? Quelles sont les perspectives ?

La transformation de l’Asie du Sud-Est est par ailleurs cruciale pour la superpuissance de la région : la Chine. Quelle est la stratégie de Pékin ? Quels sont les défis à relever dans un contexte géopolitique marqué par les tensions en mer de Chine du Sud, sur lesquelles la responsabilité de la Chine fait débat au sein-même de l’ASEAN ? Réel ou non, l’Union économique du Sud-Est asiatique intervient aussi alors que les Etats-Unis lancent le Partenariat transpacifique, la grande zone de libre-échange qui exclut notamment la Chine.

Pour répondre à ces questions, deux intervenants spécialistes :

Sur l’Indonésie : Anda Djoehana Wiradikarta, enseignant et chercheur en management interculturel au sein de l’équipe de recherche « Gestion et Société ». Depuis 2003, son terrain de recherche est l’Indonésie. Ingénieur de formation, il a auparavant travaillé 23 ans en entreprise, dont 6 ans expatrié par le groupe pétrolier français Total et 5 ans dans le groupe indonésien Medco. Il tient une chronique régulière sur l’Indonésie sur Asialyst (voir ici l’ensemble de ses chroniques).
Sur la Chine : Jean-Raphaël Chaponnière, président d’Asia Centre et chercheur associé à Asie21 (Futuribles). Il a été économiste à l’Agence Française de Développement, conseiller économique auprès de l’ambassade de France en Corée et en Turquie, et ingénieur de recherche au CNRS pendant 25 ans. Sa dernière publication avec M. Lautier : Les économies émergentes d’Asie, entre Etat et marché (Armand Colin, 270 pages, 2014). Il tient lui aussi une chronique régulière sur la macro-économie de l’Asie sur Asialyst (lire toutes ses chroniques sur ce lien).
Modérateur : Antoine Richard, cofondateur et rédacteur en chef adjoint d’Asialyst.
Les présentations seront suivies d’un dialogue avec le public.
La Conférence est gratuite et ouverte, dans la limite des places disponibles. Elle aura lieu de 18h30 à 20h à l’amphithéâtre Schlumberger aux Mines ParisTech, 60 boulevard Saint-Michel, Paris Ve (RER Luxembourg). Pour vous inscrire, cliquez sur ce lien.

contexte

Asialyst est à la conception de ce cycle organisé à l’initiative de l’Institut des Hautes Etudes en Science et Technologie (IHEST) avec le soutien des Mines ParisTech et de la Caisse des Dépôts. Il s’inscrit dans les rencontres « Paroles de chercheurs », organisées par l’IHEST. La première conférence a eu lieu le mercredi 3 février sur l’Asie après la COP21, et la deuxième s’est déroulée le 10 mars à propos des enjeux de l’innovation pour les économies asiatiques.

L’IHEST est un organisme public de formation, d’échanges et de réflexion. L’Institut accueille chaque année une nouvelle promotion d’auditeurs. Nommés par arrêté ministériel, les auditeurs de l’IHEST constituent un vivier de plus de 300 personnalités, scientifiques ou non, responsables de haut niveau de l’ensemble des secteurs d’activité de la société. Ils s’impliquent dans un débat éclairé sur les sciences, les technologies, l’innovation et leurs impacts sociaux, avec pour mission de participer au renouvellement du rapport de confiance entre science et société.

A propos de l'auteur
Joris Zylberman
Joris Zylberman est directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst. Ancien correspondant à Pékin et Shanghai pour RFI et France 24, cofondateur de la société de production Actuasia, écrit, réalise et produit des reportages sur la Chine depuis 9 ans. Il est co-auteur des Nouveaux Communistes chinois (Armand Colin, 2012) et co-réalisateur du documentaire “La Chine et nous : 50 ans de passion” (France 3, 2013).