Revue de presse Asie - 21 mars 2016

Journaliste chinois détenu, parlement vietnamien et vote tibétain

Hier, dimanche 20 mars, les Tibétains en exil votaient pour élire leur Premier ministre.
Hier, dimanche 20 mars, les Tibétains en exil votaient pour élire leur Premier ministre. Copie d'écran de The Hindu, le 21 mars 2016.

Asie du Nord-Est

BBC News – L’affaire fait écho à celle des libraires hongkongais. Le journaliste chinois Jia Jia, disparu la semaine dernière, serait détenu par la police pékinoise, a déclaré son avocat. Il aurait été arrêté dans l’aéroport dePékin alors qu’il allait embarquer pour Hong Kong. En cause : sa prétendue implication dans la rédaction et la publication d’une lettre ouverte demandant la démission du Président Xi Jinping – ce que Jia Jia aurait nié. L’ONG de protection des droits de l’homme Amnesty International appelle à sa libération et regrette un durcissement de la censure en Chine ces derniers temps.
Reuters – Cela deviendrait presque une habitude. La Corée du Nord a lancé aujourd’hui 5 missiles à courte portée en mer du Japon, qui se sont abîmés en mer à 200 km des côtes orientales coréennes. Le régime de Pyongyang enchaîne les provocations depuis l’adoption de sanctions par l’ONU à son encontre. En cause : des tests ballistiques et nucléaires accusés de déstabiliser la péninsule coréenne, que Kim Jong-un ne souhaite pas arrêter de sitôt. La semaine dernière, le dictateur a annoncé qu’il opérerait de nouveaux tests dont un de missile vecteur d’armes atomiques.
The Mainichi – Comment se débarrasser des 70 000 tonnes de vêtements et d’équipements contaminés accumulés depuis 2011 à Fukushima ? En les brûlant, répond TEPCO, l’opérateur de la centrale, qui met aujourd’hui en fonctionnement sa centrale d’incinération. Elle doit permettre de diviser par 5 le volume de ce type de déchets, qui pourrait s’élever à 358 000 tonnes d’ici 2028 rapporte le Mainichi. TEPCO explique que les matières radioactives contenues dans la fumée seront retenues par des filtres présents dans les tuyaux d’échappement, tandis que les cendres seront scellées dans des barils adaptés. Néanmoins, les autres déchets tels que les bois de charpente servant à maintenir les réservoirs d’eau contaminée et les débris des réacteurs ne sont pas concernés. Ils pourraient pourtant atteindre 695 000 tonnes d’ici 2028.
China Times – Comme le rapporte ce matin le China Times, les parlementaires taïwanais s’inquiètent des pressions que Pékin pourrait exercer pour arracher de nouveaux alliés diplomatiques des mains de Taïwan. Ce lundi 21 mars, le China Post fait sa Une sur les neuf nouvelles tactiques de la Chine face à la nouvelle donne politique à Taïwan. Selon le quotidien en langue anglaise qui cite un rapport des services secret, parmi ces neufs tactiques qui mêlent des approches déjà connues et inédites, une nouvelle s’organise autour de la volonté de minimiser les critiques à l’encontre du nouveau chef de l’Etat, Tsai Ing-wen, qui doit prendre ses fonctions le 20 mai.

Asie du Sud-Est

The Straits Times – La priorité a été réaffirmée. Dans son discours inaugural au Parlement, le président birman nouvellement élu, Htin Kyaw, a insisté sur la nécessité de mettre fin aux conflits ethniques qui minent le pays depuis son indépendance en 1947 (voir notre article sur le sujet). Pour ce faire, il estime « vitale » la mise sur pied d’un tout nouveau ministère : celui des Affaires ethniques. Reste à savoir si les Rohingyas de l’Arakan (Ouest) seront traités sur un pied d’égalité avec les minorités des Etats Kachin (Nord) et Shan (Est) où se concentrent l’essentiel des conflits.
The Jakarta Post – L’Indonésie est le seul pays riverain de la mer de Chine du Sud à ne pas nourrir de revendications territoriales dans la région. Pourtant, l’inclusion des îles Natuna sous souveraineté de Jakarta à l’intérieur de la « ligne aux neuf traits » de Pékin entraîne l’archipel malgré lui dans des conflits qu’il voudrait fuir… Dernier épisode en date : ce week-end, avec la libération de force par les garde-côtes chinois d’un navire du pays, alors qu’il s’était fait prendre par les patrouilles indonésiennes en train de pêcher illégalement au large des îles Natuna. La ministre indonésienne des Affaires maritimes et de la Pêche, Susi Pudjiastuti, a annoncé aujourd’hui qu’elle convoquerait l’ambassadeur chinois en Indonésie pour obtenir des explications, tandis que la ministre des Affaires étrangères prépare un courrier officiel de remontrances à destination de Pékin. Pour approfondir sur la question des îles Natuna, lire notre article.
Channel News Asia – Les députés vietnamiens veulent mettre fin à « une transition qui n’en finit pas ». Contrairement à la procédure habituelle, l’Assemblée nationale vietnamienne n’attendra donc pas d’être renouvelée pour élire la nouvelle équipe dirigeante – ce qu’elle fera aujourd’hui au lieu d’attendre le mois de mai. Pas de suspense, en revanche, puisque les candidats aux postes de Président, de Premier ministre et de Président de l’Assemblée nationale ont déjà été approuvés par le Parti communiste. Ils seront intronisés entre le 31 mars et le 7 avril, puis les ministres seront nommés le 9 avril – soit avec 3 mois d’avance par rapport au calendrier initial.

Asie du Sud

The Irrawaddy – C’est la deuxième élection de ce type depuis que le Dalai Lama a renoncé à son rôle politique en 2011. Les 90 000 Tibétains en exil en droit de voter se sont rendus aux urnes hier dimanche 20 mars, en majorité en Inde, pour élire leur Premier ministre : le « Sikyong ». Les votants ont eu le choix entre l’actuel Sikyong, Lobsang Sangay, qui brigue un deuxième mandat, et le président du Parlement, Penpa Tsering. Tous deux sont partisans de la « middle way » défendue par le Dalai Lama : l’obtention d’une plus grande autonomie du Tibet au sein de la République populaire de Chine. Les résultats seront connus à la mi-avril.
The Indian Express – Pour la première fois depuis 2008, les célébrations de la fête nationale au Pakistan (23 mars) comporteront un défilé militaire. Et alors qu’une répétition est donnée ce lundi 21 mars à Islamabad, les lignes téléphoniques ont été coupées dans la capitale – et le seront également mercredi. Les autorités craignent en effet que des groupes terroristes ne saisissent l’occasion pour organiser un attentat. Ce qui nécessite la mise en place de mesures de sécurité renforcées, dont le contrôle voire la suspension des moyens de communication. The Indian Express note également que la connexion Internet est très lente dans certains quartiers de la capitale.
Firstpost – Il n’est pas trop dire que la visite du Premier ministre népalais en Chine a été fructueuse. Parmi les 10 mémorandums de compréhension signés entre les deux Etats, la presse régionale retient surtout le traité sur les transports et le transit. Il fait basculer les rapports de force régionaux en mettant fin à la « dépendance totale » du Népal au port indien de Haldia (Calcutta) pour son commerce avec des Etats tiers.
Katmandou pourra en effet désormais compter sur le port chinois de Tianjin près de Pékin. En se tournant vers la Chine, le Népal envoie donc un signal fort à son voisin du Sud avec lequel les relations bilatérales sont particulièrement tendues depuis l’adoption d’une nouvelle constitution par Katmandou, en septembre 2015.
Par Alexandre Gandil, avec Hubert Kilian à Taipei et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris