Revue de presse Asie - mercredi 30 septembre

Combats en Afghanistan, rail japonais et bombes chinoises

Copie d’écran du Japan Times du 30 septembre 2015.
Copie d’écran du Japan Times du 30 septembre 2015.

Asie du Sud

Afghanistan : tentatives de reconquête de Kunduz, aux mains des Taliban

Dawn – L’armée afghane a lancé hier une contre-offensive contre les Taliban, qui ont pris lundi le contrôle de la ville stratégique de Kunduz, dans le Nord-Est, leur plus grande victoire depuis leur chute en 2001. Elle bénéficie d’un appui aérien de l’armée américaine, qui a pilonné des positions des Taliban aux abords de la ville. Les services secrets afghans soutiennent que plusieurs dizaines de rebelles, et notamment l’un de leurs hauts responsables, ont été tués dans ces raids, une information démentie par ces derniers. Malgré cette contre-offensive, le journal pakistanais, qui cite des agences de presse occidentales, raconte comment les combattants talibans paradent en ville sur des tanks et des camions de la Croix-Rouge, en promettant d’appliquer bientôt la charia, la loi islamique.

A Kaboul, le Parlement s’interroge : comment la capitale provinciale a-t-elle pu tomber aussi facilement ? La question a suscité des échanges houleux ce mercredi entre la chambre basse et le gouvernement afghan, rapporte Tolo News. Des analystes politiques avancent un « accord » entre les autorités locales et les insurgés, mais le ministre de la Défense évoque lui plutôt des actes de négligence. Le Parlement souhaite en tout cas que les responsables provinciaux en répondent devant la Justice. Problème : le gouverneur de Kunduz a pris la fuite ! Selon l’agence de presse afghane Khaama Press, Mohammad Omar Safi aurait même changé quatre fois de destination ! D’après Pajhwok News Agency, il aurait finalement pris la route de Londres depuis le Tadjikistan.

Pendant ce temps, c’est la population de Kunduz qui paie le plus lourd tribut, regrette Tolo News. Des milliers d’habitants ont pris la fuite. La chaîne de télévision afghane raconte que les insurgés ont commencé à piller des maisons et des commerces, prenant possession notamment de nombreux véhicules. Ils ont aussi brûlé des bâtiments stratégiques, appartenant aux autorités locales, mais aussi des magasins, notamment ceux vendant des bijoux en or.

Inde : peine de mort pour cinq responsables de l’attentat de Bombay

The Times of India – Le tribunal de Bombay a condamné à mort cinq des douze personnes reconnues coupables d’une série d’attaques à l’explosif en 2006 dans des gares et des trains de banlieue. Les sept autres écopent de la prison à vie. Les attentats avaient fait près de 190 morts et plus de 800 blessés.

Asie centrale

Tadjikistan : un parti d’opposition classé organisation terroriste

The Diplomat – C’était le seul parti islamique légal au Tadjikistan jusqu’à son interdiction fin août et l’arrestation de ses cadres mi-septembre : le parti de la Renaissance islamique (IRPT), principal parti d’opposition, a été classé comme « organisation terroriste » par les autorités tadjikes. Il est accusé d’être à l’origine de combats meurtriers mi-septembre dans cette ex-République soviétique. La Cour Suprême estime que son objectif était de « renverser l’ordre constitutionnel ». Les cadres de l’IRPT peinent aujourd’hui à trouver des avocats, rapporte The Diplomat. « Trop dangereux » : le dernier à avoir voulu assurer leur défense a lui-même été arrêté pour « fraude ». Le magazine s’interroge aujourd’hui sur l’avenir des 40 000 membres du parti.

Asie du Nord-Est

Le rail japonais face à la concurrence chinoise

The Japan Times – L’industrie ferroviaire japonaise vient de connaître un deuxième camouflet en moins d’un mois. Jakarta avait ce mois-ci rejeté son offre de construction du premier train à grande vitesse d’Indonésie ; et on apprend ce mercredi que c’est la Chine qui récupère le contrat. Quelques jours avant la visite officielle de Xi Jinping aux Etats-Unis, Pékin avait aussi annoncé qu’un consortium chinois épaulerait une société américaine pour la construction d’une ligne Los Angeles – Las Vegas. Cette dernière annonce suscite l’inquiétude des entreprises japonaises qui tentent en ce moment de sécuriser un accord pour la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse sur le modèle du Shinkansen, entre Los Angeles et San Francisco. Objectif : relier les deux métropoles en moins de trois heures d’ici 2029. Seul problème : le coût. Les Japonais ont déjà vu un gros contrat leur passer sous le nez l’année dernière : les Chinois avaient remporté le remplacement des wagons du métro de Boston grâce à une politique tarifaire plus agressive…

Un super-typhon balaie Taïwan

The Taipei Times – Trois morts et plusieurs centaines de blessés : c’est le bilan du passage du typhon Dujuan qui a balayé Taïwan. Le quotidien publie des photos de poteaux électriques et d’arbres arrachés. Plus de 260 000 personnes ont subi des coupures d’eau mais le service devrait être rétabli totalement ce mercredi, selon le China Post.

Chine : « Non, je ne pars pas », promet Li Ka-shing

China Daily – Depuis l’annonce de la liquidation de ses actifs en Chine, Li Ka-shing, l’homme le plus riche d’Asie, essuie un concert de critiques de la part des médias chinois. Le China Daily révèle ce mercredi un email du milliardaire hongkongais, dans lequel ce dernier promet qu’il n’abandonne pas la République populaire. Pour preuve, il rappelle les milliards investis dans le pays par lui et sa famille en matière d’éducation, d’innovation et de recherche médicale. Li Ka-shing en profite pour souligner qu’il soutient absolument « la voie des réformes et de l’ouverture » engagée par la Chine et qu’il « admire le leadership » du président Xi Jinping… Pourquoi un tel communiqué ? s’interroge le South China Morning Post. D’après le quotidien hongkongais, qui analyse les réactions des médias d’Etat chinois ce mercredi, c’est trop tard : le milliardaire devrait plutôt accepter d’être tombé de son piédestal. Et de citer l’éditorial du Quotidien du Peuple qui pense que les Chinois voient maintenant en Li Ka-shing « un businessman guidé par le profit plutôt qu’un patriote exemplaire ».

Chine : explosions multiples dans la province du Guangxi

South China Morning Post – De nombreuses explosions au Guangxi ont causé la mort d’au moins 6 personnes et en ont blessé une douzaine d’autres rapportent les médias officiels chinois cités par le quotidien hongkongais dans une édition spéciale. Les autorités locales du district de Liucheng ont appelé les habitants à ne pas sortir de chez eux car ces explosions qui ont eu lieu à plus de quinze endroits différents seraient dues à des paquets piégés.

Asie du Sud-Est

Birmanie : pas d’accord national de cessez-le-feu

The Myanmar Times – Le président birman Thein Sein en avait fait l’un des objectifs de sa présidence, mais la perspective de signature d’un accord national de cessez-le-feu avec les différents groupes armés semble compromise avant la fin de son mandat. Hier, à Chiang Mai (Thaïlande), dix groupes, dont la puissante Kachin Independence Army (KIA), ont refusé de parafer le texte ; le gouvernement birman ne souhaite en effet pas étendre l’accord à trois factions alliées qui combattent dans le Kokang, à la frontière chinoise.

La Thaïlande déclare avoir « réglé » le problème du trafic de migrants sur son sol

The Bangkok Post – L’enquête aura duré cinq mois : la police thaïlandaise a émis 232 mandats d’arrêts contre des personnes suspectées de trafic d’êtres humains et de blanchiment d’argent. Des élus, des fonctionnaires et plusieurs membres de l’armée ont été arrêtés. Les autorités consentent que le problème ne soit pas complètement réglé car plusieurs dizaines de suspects sont toujours en fuite. Hier encore, trois membres de l’ethnie birmane rohingya ont été découverts épuisés dans une forêt de la province de Chumphon (centre de la Thaïlande), un point de passage important pour les clandestins en provenance de Birmanie. Ils affirment que leurs passeurs, birmans et thaïlandais, devaient les conduire prochainement en Malaisie. En Indonésie, des tensions sont apparues dans un camp de migrants rohingyas à Aceh, dans le nord du pays, rapporte The Jakarta Post : après le viol de trois migrantes tentant de rejoindre la Malaisie, des policiers indonésiens ont tenté de conduire de force l’une d’entre elles à l’hôpital pour des examens. Mais ils ont rencontré l’opposition de plus de 200 Rohingyas craignant qu’elle ne soit abusée à nouveau à l’hôpital en étant séparée du groupe.

Cambodge : les syndicats du textile s’entendent sur un salaire minimum

The Phnom Penh Post – 14 syndicats du textile se sont mis d’accord : ils tenteront de négocier un salaire minimum mensuel de 168 dollars pour les employés du secteur. Mais l’avenir de cette revendication est plutôt incertain : les employeurs ont jusqu’ici simplement accepté d’adapter le salaire minimum actuel (128 dollars) à l’inflation, ce qui correspondrait à une augmentation de 4,50 dollars par mois. Ils affirment que ce chiffre de 168 dollars n’a aucun fondement. Ken Loo, leur porte-parole, soutient même que selon certains critères, comme celui de la productivité, le salaire minimum cambodgien devrait plutôt être…diminué.

Indonésie : la kretek, pas si culturelle ?

The Jakarta Post – Le chef de la Commission nationale pour le contrôle du tabac demande que soient retirés d’un projet de loi sur la culture des articles concernant la kretek. Il estime en effet que cette cigarette au clou de girofle, très populaire, ne doit pas être considérée comme un « héritage culturel » de l’Indonésie. Inventée en 1880 par un Javanais pour soulager ses douleurs de poitrine, la kretek est aujourd’hui encore très populaire.

Mer de l’Est : le président vietnamien hausse le ton à New York

Tuổi Trẻ (en vietnamien) – A New York, en marge de son voyage officiel à l’ONU, le président vietnamien Truong Tân Sang a déclaré de nouveau que « les actions unilatérales de la Chine en mer de l’Est – Mer de Chine méridionale et orientale – menaçaient la paix, la stabilité et le bon développement en Asie-Pacifique ». Il juge très préoccupantes les revendications chinoises, qui ne respectent selon lui ni les conventions, ni les lois internationales. Ces déclarations ont fait la Une de la presse vietnamienne, car c’est la première fois que le chef de l’Etat critique nommément la Chine devant les instances internationales.
Le président vietnamien souligne que les « bonnes relations entre le Vietnam et les Etats-Unis peuvent contribuer à garantir la paix et la prospérité de la région » (voir notre article à ce sujet). Selon le quotidien Tuổi Trẻ, le président français François Hollande « soutient la position du Vietnam et de l’ASEAN sur les questions de la mer de l’Est ». Les deux chefs d’Etat ont confirmé, lors de leur rencontre à New York, le renforcement des relations économiques franco-vietnamiennes, ainsi qu’avec l’Union européenne.

La rédaction d’Asialyst