Revue de presse Asie - 5 août 2015

Mer de Chine du Sud, fin d’interdiction indienne sur les sites porno et croissance indonésienne au ralenti

Capture d’écran du site The Phnom Penh Post, le 5 août 2015.
Capture d’écran du site The Phnom Penh Post, le 5 août 2015.

Asie du Nord-Est

Chine : les propositions américaines « attisent les tensions » en Mer de Chine du SudXinhua – La veille du 70ème anniversaire de la bombe atomique sur Hiroshima, la Chine accuse les Etats-Unis de semer le « trouble » en Asie. L’agence officielle Xinhua ne mâche pas ses mots : Washington est en train de jouer un « nouveau mauvais tour » pour « aggraver les tensions » déjà aigües en Mer de Chine du Sud. Xinhua vise la proposition américaine dite des « trois stops », que le chef de la diplomatie John Kerry a encore mise sur la table en marge du sommet des ministres des Affaires étrangères de la Chine et de l’ASEAN, qui a lieu en ce moment à Kuala Lumpur en Malaisie.
Les Etats-Unis appellent la Chine à stopper : ses revendications sur les îles, la construction d’îlôts artificiels et ses « actions aggressives ». Contresens, selon l’agence chinoise qui reprend le leitmotiv de Pékin : les revendications et les constructions sur les îles Nansha sont « légales, raisonnables et justifiées » puisqu’elles « correspondent à l’espace souverain de la Chine ». Ces accusations « infondées » sont destinées à « semer la discorde » entre Pékin et les nations de l’ASEAN, selon Xinhua, afin de mieux réaliser le « pivot » américain et de justifier la présence de Washington en Asie-Pacifique par la nécessité de « contrer la Chine ».
De toute façon, la Chine « a déjà stoppé la construction » en Mer de Chine du Sud, vient de déclarer Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, après son entrevue avec John Kerry à Kuala Lumpur. Selon ses propos cités par Reuters, Wang Yi a invité l’audience « à prendre l’avion pour constater » cet arrêt de la construction. Ce n’est pourtant pas ce que montrent les différentes images satellites, selon le New York Times.
Taiwan : le gouvernement louvoie sur les manuels scolaires, le leader du KMT en retraitTaipei Times – Le conflit sur les nouveaux manuels d’histoire entre les étudiants et le gouvernement taïwanais est toujours dans l’impasse. Les jeunes manifestants demandent une session extraordinaire du parlement pour retirer les nouveaux livres, qu’ils accusent d’être trop « sino-centrés » et de faire fi de l’identité historique de Taïwan face à la Chine continentale. Ce jeudi, le quotidien Taipei Times rapporte que le gouvernement a finalement refusé une session extraordinaire et proposé de donner la liberté aux écoles de choisir les manuels d’histoire pour leurs élèves.
Dans son éditorial, le journal taïwanais souligne l’impact de cette crise sur la classe politique. La décision du gouvernement dominé par le KMT, le parti nationaliste au pouvoir, est un camouflet pour son nouveau chef, Eric Chu, qui préconisait justement une session extraordinaire pour régler le conflit avec les étudiants. Ce dernier était annoncé comme le candidat du renouveau pour le parti en vue de l’élection présidentielle de 2016. Mais il a déçu les attentes placées en lui en préférant laisser la place à Hung Hsiu-chu, perçue comme une politicienne de second rang. Ce qui devrait laisser un boulevard à Tsai Ing-wen, la chef et candidate du DPP, et probable prochaine présidente de Taïwan, après Ma Ying-jeou, en janvier prochain.
Corée du Sud : Park appelle le Nord à participer à son « initiative eurasiatique »Korea Times – La réconciliation par le train. La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a appelé la Corée du Nord à participer à son “initiative eurasiatique”. Le projet doit relier les transports et les infrastructures énergétiques asiatiques à l’Europe en passant par la Russie. Park espère joindre la ligne de chemin de fer inter-coréenne au transsibérien. Cette ligne inter-coréenne appelée “ligne de Gyeongwon” reliait autrefois Séoul à la ville nord-coréenne de Wonsan sur 223,7 km. Elle fut rompue avant la guerre de Corée (1950-53). Séoul projette de rénover les 9,3 km restants d’ici 2017.
Dans le même temps, rapporte le Korea Herald, l’ancienne première dame Lee Hee-hyo, 93 ans, vient d’arriver à Pyongyang pour une visite rarissime en Corée du Nord. Lee est l’épouse de l’ex-président Kim Dae-jong, qui avait lancé la « Sunshine Policy » pour engager les deux Corées sur le chemin de la réunification, une politique abandonnée depuis. L’ancienne première dame espère par son voyage nord-coréen, encourager « le dialogue continu, la coopération et les échanges » entre le Nord et le Sud.

Asie du Sud

Inde : le gouvernement abandonne l’interdiction des sites pornoTimes of India – A New Delhi, le gouvernement a finalement reculé devant le tollé provoqué par sa demande de blocage de 857 sites pornographiques, et restreint son ordre aux seuls sites de pornographie infantile, sans préciser lesquels ; ce qui rendra l’application de cette directive difficile pour les fournisseurs d’accès. En attendant, durant les 5 jours de blocage partiel de l’internet X, les prix des DVD porno vendus au marché noir ont explosé. A noter aussi une anomalie imprévue parmi les 857 sites incriminés pour leur contenu olé olé : la présence du… site français du journal Le Dauphiné ! On peut vérifier par soi-même en consultant le Deccan Chronicle, qui publie la liste des sites interdits. Le site du quotidien rhône-alpin y figure en 134e « position ». Heureusement pour les internautes indiens, il n’est plus bloqué par les autorités… Ni le gouvernement indien ni le Dauphiné n’ont d’ailleurs fait de commentaires.
Un Pakistanais arrêté après l’attaque d’un convoi en IndeHindustan Times – L’affaire de l’attaque d’un convoi des Border Security Forces (BSF) en Inde fait les gros titres de la presse. Ce jeudi, la police et l’armée ont arrêté un jeune Pakistanais de 20 ans suspecté d’être l’auteur de cette attaque qui a fait deux morts sur l’autoroute Jammu-Srinagar. L’homme arrêté est accusé d’avoir pris trois personnes en hôtage dans une école villageoise. Il a dit à la police s’appeler Usman et venir de Faislabad au Pakistan.
Tadjikistan-Kirghizistan : escarmouches à la frontièreRadio Free Europe – Des tirs ont blessé 6 personnes à la frontière entre le Tadjikistan et le Kirghizistan. D’autres civils ont été blessés par des jets de pierre, alors que la violence entre villageois de part et d’autre de la frontière se poursuit pour le deuxième jour d’affilée. De nombreuses femmes et enfants ont dû fuir du village de Kok-Tash, côté kirghize, laissant penser que la violence pourrait devenir hors de contrôle. De tels tensions sont dues au tracé arbitraire des frontières toujours disputées entre les deux pays (mais aussi entre le Kirghizistan et l’Ouzbekistan) depuis la dislocation de l’Union soviétique en 1991. Les violences se sont intensifiées depuis quelques mois. Ce lundi 3 août, les résidents du village tadjik de Chorkuh ont bloqué la route empreintée par les habitants du village kirghize de Kok-Tash pour se rendre au cimetière de leurs aïeuls. En réponse, ces mêmes villageois kirghizes ont bloqué une voie d’eau du canal menant à Chorkuh. Plus de 200 personnes se sont ensuite rassemblées des deux côtés de la frontière pour se jeter des pierres.

Asie du Sud-Est

Indonésie : la croissance au rythme le plus lent depuis 2009Channel News Asia – Annoncée comme l’une des grandes puissances économiques du XXIème siècle, l’Indonésie ne traverse pas une période de croissance exponentielle. Au deuxième trimestre cette année, le PIB a augmenté de 4,67 %, ce qui est plus bas que les + 4,72 % du premier trimestre 2015, et surtout les 5,03 % de la même période en 2014. C’est au total, le rythme de croissance le plus lent depuis 2009. Selon Suryamin, le chef du bureau national des statistiques, les dépenses des ménages ont ralenti d’année en année, augmentant de seulement 4,97% comparés aux 5,1% du deuxième trimestre 2014. « Le ralentissement économique ne se produit pas seulement en Indonésie, a-t-il voulu rappelé, mais aussi aux Etats-Unis, en Chine et à Singapour. » La croissance indonésienne est passée de 5,7 % en 2013 à 5,02% en 2014. L’objectif du gouvernement est d’atteindre à nouveau 5,7 % en 2015, mais rien n’est moins sûr pour l’instant.
Malaisie : mandat d’arrêt contre une journaliste anglaise pour « complot » contre le Premier ministre dans l’affaire « 1MDB »Straits Times – Les actions du gouvernement malaisien se multiplient pour étouffer le scandale financier qui éclabousse son Premier ministre, Najib Razak. Après la suspension de deux journaux et un remaniement ministériel, c’est au tour d’une journaliste d’investigation britannique d’être visée par Kuala Lumpur. Clare Rewcastle-Brown, fondatrice du Sarawak Report (site d’informations sur la Malaisie), fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt des autorités malaisiennes. Elle est accusée d’avoir commis un acte « mettant en péril la démocratie parlementaire ». En cause, des articles reprochant au fonds d’investissement 1MDB, détenu par l’Etat malaisien et impliqué dans le scandale, des faits de corruption et de mauvaise gestion. La Malaisie souhaite désormais faire inscrire Clare Rewcastle-Brown sur la liste des personnes recherchées par Aseanpol et Interpol. De son côté, l’intéressée assume ses propos et ne s’inquiète « pas le moins du monde », a-t-elle déclaré au Straits Times.
Cambodge : tollé après les propos sexistes de Hun SenPhnom Penh Post – Ce lundi 3 août, le Premier ministre cambodgien Hun Sen avait réagi très vivement à l’agression supposée d’un garde de sécurité par une femme lors d’une manifestation près du Freedom Park à Phnom Penh le mois dernier. Trop vivement même, car le Premier ministre a qualifié la femme de « femelle » ou nhee, le mot khmer utilisé pour les animaux, et de mee srey, une insulte réservée aux jeunes femmes. Tollé parmi les associations féministes et de la société civile. Les mots de Hun Sen « donnent un fort mauvais exemple à suivre aux responsables politiques et à la jeune génération (…) car ce sont les mots du leader du pays », a déclaré Ros Sopheap, directrice de l’ONG Gender and Development for Cambodia (GADC).

La rédaction d’Asialyst