Revue de presse Asie – 24 juillet 2015

Simulation chinoise d’une attaque, ressortissants chinois condamnés et journaux malaisiens suspendus

Copie d’écran du Japan Times
Copie d’écran du Japan Times

Asie du Nord-Est

Chine : la simulation d’attaque du palais présidentiel de Taipei fait bouillir les TaïwanaisSouth China Morning Post – Les réactions taïwanaises ne cessent de fuser après que la télévision publique chinoise (CCTV) a diffusé, au début du mois, les images d’un exercice militaire de l’Armée populaire de libération (APL) simulant l’attaque d’un bâtiment fortement similaire au palais présidentiel de Taipei. Bien que le gouvernement de Pékin ait affirmé qu’aucun ennemi en particulier n’était visé par une telle manoeuvre, Andrei Chang (rédacteur en chef de la revue canadienne Kanwa Asian Defence) rappelle que l’APL a construit et continue de construire des reproductions de bâtiments de la capitale taïwanaise, afin de s’entraîner à la guerre urbaine. D’après Lin Chongpin, ancien ministre adjoint taïwanais de la défense, ce mouvement de Pékin n’est ni inattendu, ni isolé. Dans des propos rapportés par le South China Morning Post, Lin explique que cette manoeuvre s’inscrit en fait dans une série de provocations ouvertes entamée depuis la première élection du Président taïwanais au suffrage universel direct (1996). Il s’agirait donc d’un avertissement du continent envoyé au peuple de l’île qui, d’après les sondages, souhaiterait voir élue Présidente en 2016 la candidate du Parti démocrate progressiste (hostile vis-à-vis de Pékin), Tsai Ing-wen.
Japon : rachat du Financial TimesJapan Times – Le groupe d’information financière japonais Nikkei vient de frapper un grand coup en annonçant le rachat de l’institution Financial Times pour un montant de 1,2 milliards d’euros. Le quotidien britannique fondé en 1888 compte aujourd’hui une rédaction de 500 journalistes et possède pas moins de 50 bureaux au travers le monde. Il était jusqu’à lors la propriété du groupe Pearson. Dans son édition du jour, le Financial Times rappelle d’ailleurs en reprenant les propos de Mr Kita – le président de Nikkei inc. – que la question autour de l’indépendance de sa ligne éditoriale est d’ores et déjà tranchée : « soyons très clair : l’indépendance éditorial du Financial Times (FT) sera maintenue. Le FT sera toujours le FT, rien ne changera ».
Japon : le FMI rappelle Tokyo à l’ordreThe Japan Times – Le FMI douche l’optimisme du Premier ministre nippon Shinzo Abe. Dans son rapport annuel sur l’économie japonaise, l’institution financière internationale revoit drastiquement à la baisse les prévisions de croissance prévues par le gouvernement de Tokyo. Alors que Shinzo Abe aspirait à atteindre un taux de croissance autour de 2 %, les estimations du FMI sont de 0,8 % en 2015 et 1,2 % en 2016. Des résultats qui pourraient même s’avérer plus faibles si la consommation ne remonte pas et si des mesures concrètes ne sont pas prises en termes de consolidation fiscale et de réformes structurelles. Le Japan Times rappelle que les résultats mitigés de l’économie japonaise s’expliquent en partie par la pénurie de main-d’oeuvre ainsi que par l’important vieillissement de la population.
Taïwan : rencontre au sommet entre Lee Teng-hui et Shinzo AbeTaipei Times – Peu avant son intervention devant le Foreign Correspondant Club de Tokyo, l’ancien président taïwanais Lee Teng-hui se serait entretenu pendant une heure trente avec l’actuel premier ministre japonais rapporte TV Tokyo Corp. citée ici par la quotidien. Pourtant, l’existence de cette rencontre est infirmée du côté taïwanais : Lee s’étant contenté de dire : « je ne peux rien dire au sujet de cette rencontre ; ce que je peux dire par contre c’est que le premier ministre japonais a grandement contribué au développement du Japon ». Interrogé sur la situation politique intérieure de son pays, l’ancien président a rappelé que tout pouvait changer après la double élection (présidentielle et législative) de janvier 2016 mais que quoi qu’il arrive l’entente avec la Chine devrait rester inchangée et qu’elle peut se résumer ainsi : « La Chine est la Chine, Taiwan est Taiwan ».
Chine : la flotte chinoise effectue un exercice à balles réelles au large d’OkinawaSouth China Morning Post – Une flotte de la marine chinoise comprenant un destroyer, une frégate lance missile et un bateau de soutien a effectué un exercice à balles réelles peu après son passage au large des côtes sud de l’île japonaise d’Okinawa rapporte l’agence de presse Xinhua citée ici par le quotidien hongkongais. En publicisant la nouvelle avant les autres gouvernements de la zone, le gouvernement de Pékin entend ainsi faire montre de plus de transparence dans l’organisation de ces exercices militaires affirme le SCMP.

Asie du Sud-Est

Birmanie : 153 ressortissants chinois condamnés à perpétuitéThe Irrawaddy – La cour de justice du district de Myitkyina (dans l’Etat birman du Kachin, au nord du pays) a condamné à perpétuité ce mercredi 22 juillet 155 ressortissants chinois pour exploitation forestière illégale, un nombre tombé à 153 ce jeudi. Il n’est pas encore certain que les accusés, qui ont déclaré avoir obtenu l’autorisation de la Kachin Independence Army (groupe ethnique armé luttant pour l’indépendance de l’Etat Kachin, NDR) pour entreprendre leur exploitation, décident de faire appel de leur condamnation. Cette affaire met ainsi en lumière la faiblesse de l’Etat central birman qui peine à contrôler ses périphéries peuplées de minorités ethniques. De son côté, Pékin a fait part de ses inquiétudes quant au jugement rendu par la cour régionale birmane, rappelant que « ces exploitants chinois ont été dupés par des individus dépourvus de toute morale, de part et d’autre de la frontière, afin de s’installer et de travailler illégalement en Birmanie ». The Irrawaddy indique que la Chine est le premier importateur mondial de bois et que 90 % de ses importations proviendraient de trafics avec la Birmanie, d’après les chiffres de la Myanmar Forestry Association.
Malaisie : deux journaux suspendus suite au scandale 1MDBThe Malaysian Insider – Le ministère malais de l’Intérieur a décrété la suspension de la publication de deux journaux, The Edge Weekly et The Edge Financial Daily, et ce pour une durée de trois mois. La raison ? La couverture par les deux publications du scandale 1MDB qui, pour rappel, concerne le prétendu transfert d’environ 700 millions de dollars au profit du Premier ministre Najib Razak et en provenance de la fameuse compagnie étatique d’investissement stratégique 1Malaysia Development Berhad (1MDB). Dans sa lettre, le ministère de l’Intérieur affirme ainsi que les articles de The Edge Weekly et The Edge Financial Daily sont « nuisibles ou potentiellement nuisibles à l’ordre public et à la sécurité, ou susceptibles d’alarmer l’opinion publique, ou susceptibles de porter atteinte à l’intérêt national ». Le PDG et éditeur de The Edge Media Group, Ho Kay Tat, réfute quant à lui les accusations du ministère et espère porter l’action en justice afin de lever la suspension de publication.
Thaïlande : 72 arrestations dans le cadre du trafic régional d’êtres humainsBangkok Post – Le Bureau du Procureur général de Thaïlande a délivré une ordonnance ce vendredi demandant l’arrestation immédiate de 72 individus (dont un officier supérieur de l’armée, des membres de la police et des fonctionnaires) pour 16 chefs d’inculpation de trafic d’êtres humains, d’activités criminelles transnationales, d’introduction illégale de travailleurs étrangers sur le territoire national et de violation d’obligations professionnelles. Cela fait suite à la mise en lumière d’un vaste trafic d’être humains en Asie du Sud-Est et à la découverte de charniers au sud de la Thaïlande, d’où 33 corps (supposés de migrants bangladais et birmans) ont été exhumés. Le Bangkok Post ajoute que cette enquête, la plus importante de l’histoire du pays en termes de trafic d’êtres humain, doit encore conduire à l’arrestation de 45 nationaux dont certains ont fui à l’étranger. Désormais, la police estime avoir démantelé l’ensemble du réseau de trafiquants sur son territoire.

Asie du Sud

Inde : analyse d’un gouvernement dans l’impasseThe Hindu – Un peu plus d’an après sa prise de fonctions, le gouvernement indien du Premier Ministre Narendra Modi s’enfonce doucement dans l’impasse, estime le journaliste Smita Gupta du quotidien The Hindu. La tension se cristallise notamment autour de Arun Jaitley (libéral) et de Rajnath Singh (conservateur), respectivement ministre des Finances et ministre de l’Intérieur. Par exemple, concernant l’affaire du groupe media Sun TV, le cabinet du ministre de l’Intérieur a refusé de délivrer l’autorisation de sécurité nécessaire au maintien de la diffusion des 33 chaînes télévisées du groupe pour des raisons de « sécurité économique » (les dirigeants du groupe sont accusés de corruption), tandis que le ministre de l’Intérieur estime qu’une telle action renverrait une mauvaise image du pays. En effet, parmi les critiques qui lui sont adressées, le gouvernement Modi est taclé d’un interventionnisme trop poussé dans de nombreux secteurs, au premier rang desquels l’économie.
Pakistan : une NSA pakistanaise ?The Nation – Selon l’ONG britannique de défense des droits de l’Homme Privacy International, le Pakistan aurait tenté de mettre sur écoute l’internet mondial grâce à un vaste réseau de câbles sous-marins qui aurait conféré à Islamabad un potentiel d’espionnage similaire à celui de Washington. Le gouvernement serait entré en pourparlers avec une entreprise européenne en 2013, sans que l’on sache si leurs discussions ont abouti aujourd’hui. Les services secrets pakistanais (ISI, Inter Services Intelligence) n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet. The Nation rappelle que l’opinion publique pakistanaise a déjà été sensibilisée aux questions d’espionnage avec la fuite récente de documents confidentiels selon lesquels les renseignements britanniques auraient accès aux données de la quasi-totalité des internautes du pays.

La rédaction d’Asialyst