Revue de presse économique - 10 juillet 2015

L’Eco de la presse asiatique

Copie d’écran du South China Morning Post.
Copie d’écran du South China Morning Post.

Bourse, finances

Le mercredi noir des bourses chinoisesSouth China Morning Post (09.07.2015) – Quand le marché de Hong Kong va se faire voir chez les Grecs. On ne compte plus les jours « noirs » dans les bourses chinoises. Mercredi dernier c’est à Hong Kong que les traders se sont arrachés les cheveux. Les incertitudes pesant sur la Grèce, ajoutées aux doutes concernant les mesures prises par Pékin pour soutenir le marché , ont entraîné une dégringolade de l’index Hang Seng de plus de 2 000 points. Même chose du côté de Shanghai avec une chute de 219,93 points (la plus prononcée en quatre mois) et de Shenzhen qui enregistrait ce même jour un recul de 334, 71 points. The Japan Times évoquait alors un « sentiment de panique », tout en donnant la parole à de nombreux analystes. C’est grave docteur ? Suffisamment pour que le South China Morning Post propose à ses lecteurs une couverture live de l’évolution des marchés. Des informations, heure par heure, à consulter sur le site du quotidien de Hong Kong.

PNB, taux de change

La croissance indienne surpasse la croissance chinoiseIndia Today (10.07.2015) – Dans un communiqué publié jeudi, le Fond Monétaire International a annoncé une croissance de 7, 5 % en Inde cette année, contre 6, 8 % pour la Chine. Dans le même temps la roupie indienne continue à s’apprécier face au dollar, note The Times of India. Elle a atteint jeudi sont plus haut niveau en deux mois.

Thaïlande : un think thank de Bangkok espère des mesures de relanceBangkok Post (10.07.2015) – L’Institut de Recherche et de Développement de la Thaïlande (TDRI) demande au gouvernement de prendre des mesures pour relancer l’économie thaïlandaise, notamment en venant en aide aux bas revenus et en restaurant la confiance des investisseurs. La Thaïlande est confrontée en effet à la baisse des exportations, à la spirale de la dette des ménages, à une consommation et des investissements privés en berne, ainsi qu’à l’effondrement des prix agricoles. La croissance thaïlandaise cette année devrait tout de même se situer entre 4 et 5 %, mais si rien n’est fait, estime le TDRI, le pays pourrait s’enfoncer dans la crise. Le ministre thaïlandais des Finances a lui fait savoir que le déficit serait porté à 4 % du PNB cette année si la bourse chinoise continue sa dégringolade.

Salaires, retraites

Corée du Sud : hausse du salaire minimumKorea Times (09.07.2015) – Le salaire minimum sera désormais fixé à 1 260 000 wons, soit un peu plus de 1 000 euros par mois en Corée du Sud. L’annonce a été faite ce jeudi par le Conseil national sur le salaire minimum composé de 27 membres venus du patronat, des syndicats et du ministère du Travail. Le salaire minimum horaire augmente ainsi de plus de 8 %. Une décision qui ne satisfait ni les syndicats, ni les entreprises. Du côté des salariés, on espérait un pourcentage à deux chiffres. Du côté des patrons, une augmentation de 8 % est jugée trop importante dans le contexte d’une économie ralentie en raison de la récente épidémie de coronavirus MERS (symptôme respiratoire du Moyen-Orient).

Corée du Sud : réforme des retraites et pauvreté des seniorsThe Hankyorey (08.07.2015) – La réforme de la retraite de base lancée il y a un an est un succès du point de vue de celles et ceux qui en bénéficient. C’est en tous cas ce que révèle une enquête réalisée auprès d’un échantillon de 2000 personnes par le ministère de la Santé. 92,5 % des sondés se disent satisfaits et affirment avoir utilisé leur pension de base pour des achats alimentaires (40,2 %), des dépenses de logement (29,9 %) et des frais médicaux (26, 5 %). La pension de base en Corée est versée aux plus de 65 ans situés dans les plus bas revenus. Entre 100 000 won (80 euros) et 200 000 won (160 euros) sont versés aux bénéficiaires. Une réforme positive, juge le journal mais qui, a elle seule, ne suffira pas à combler les « poches de pauvreté chez les plus âgés ».

Infrastructures

Japon : Où trouver 1, 9 milliards d’euros pour construire le nouveau stade olympique ? The Japan Times (09.07.2015) – Le Comité du conseil consultatif du sport au Japon a donné mardi son feu vert pour la construction du nouveau stade national. Les travaux doivent commencer en octobre prochain. Problème : les critiques pleuvent car le très officiel comité a oublié un léger détail, où trouver le financement du chantier ? Le coût du futur stade olympique est évalué à 252 milliards de yens et certains craignent que ce chiffre soit à réévaluer dans les prochains mois. Le coût jugé exorbitant de l’ouvrage par les critiques serait lié aux arcs en accolade du toit, une architecture coûteuse car difficile à réaliser, selon les spécialistes.

Production

Malaisie : Chute de l’indice de productionNew Straits Times (07.07.2015) – C’est la plus forte baisse des niveaux de production enregistrée en deux ans et demi en Malaisie. Le Purchasing Management Index (PMI) a chuté de 49,5 en mai à 47,6 en juin, signalant une détériation des conditions opérationnelles des producteurs de biens dans le pays. Un ralentissement de l’activité au deuxième trimestre qui, selon le journal, serait lié en partie à la baisse des exportations de produits de base dont les prix ont eux aussi fortement diminué ces derniers mois.

Transports

Deux milliards de dollars pour le Uber chinoisCaixin (09.07.2015) – La compagnie chinoise propriétaire des très populaires applications mobiles Didi et Kuaidi affirme avoir réalisé une levée de fonds de 2 milliards de dollars. Sur le modèle de l’Américain Uber ou du Coréen Kakao Taxi, Didi et Kuaidi permettent à leurs utilisateurs de commander un véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC). Selon Caixin, parmi les investisseurs, figurent les groupes Alibaba, Tencent et Ping An. En juin dernier, les Chinois ont commandé 4 millions de courses par jour via les applications Didi et Kuaidi, ainsi que via Uber. Ce chiffre n’était que de 10 000 en juin il y a un an.
La rédaction d’Asialyst