Politique
Expert - Indonésie plurielle

L’Indonésie, troisième démocratie du monde

Photo de John Kerry et Joko Widodo
Le secrétaire d’état John Kerry en visite auprès du nouvellement élu président indonésien Joko Widodo. (Crédit : AFP PHOTO / ADEK BERRY)

L’Indonésie est le quatrième pays le plus peuplé de la planète, derrière la Chine, l’Inde et les Etats-Unis, avec une estimation de 250 millions d’habitants pour 2013. Elle est actuellement la seizième économie mondiale, avec un produit intérieur brut (PIB) de 868 milliards de dollars en 2013.

Raoul Oberman et al., The archipelago economy: Unleashing Indonesia’s potential, McKinsey Global Institute, septembre 2012
Dans un rapport publié en 2012, le cabinet de conseil américain McKinsey estime que le pays a le potentiel pour devenir la septième économie mondiale en 2030, passant notamment devant l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni .

Encore plus optimiste, la firme britannique PwC voit l’Indonésie passer au cinquième rang mondial en 2030, derrière la Chine, les Etats-Unis, l’Inde et le Japon.

L’importance de l’Indonésie n’est pas que démographique ou économique, elle est également géopolitique. Ainsi, en novembre 2011, le président américain Barack Obama prononce devant le parlement australien un discours dans lequel il déclare que « l’Asie définira largement si le siècle à venir sera marqué par le conflit ou la coopération, des souffrances inutiles ou le progrès humain« .

Cette vision s’inscrit dans le droit fil d’une analyse développée par John Mearsheimer pour qui les deux premières puissances économiques mondiales, « les Etats-Unis et la Chine vont probablement s’engager dans une intense rivalité pour la sécurité avec un potentiel considérable de guerre. ».

D’un autre côté, pour Robert Chase (Robert Chase et al., The Pivotal States: A New Framework for U.S. Policy in the Developing World, 1999), des neuf « Etats pivots […] dont le sort affecterait significativement la stabilité régionale, et même internationale », l’Indonésie est le seul situé en Asie orientale. Pour la Harvard International Review, c’est cette position géographique, « la proximité de l’Indonésie avec la mer de Chine du Sud [qui] en fait un allié stratégique pour les Etats-Unis. » C’est d’ailleurs dans cette optique qu’on comprend la présence du secrétaire d’Etat John Kerry à l’investiture du président Joko Widodo en octobre 2014.

En plus de toutes ces explications, il y a une autre raison, peut-être la plus importante, de s’intéresser à l’Indonésie. Depuis la démission du dictateur Soeharto en 1998, les observateurs considèrent que le pays construit avec succès une société démocratique : le New York Times allant jusqu’à titrer en une dans son édition du 5 septembre 2014 « Indonesia Emerges as a Model for Democracy ».

Et de fait, l’élection de Joko Widodo, fabricant de meubles et fils de charpentier, démontre à la fois une volonté de la majorité des Indonésiens de nommer des dirigeants sans lien avec l’ancien régime, et l’existence d’institutions démocratiques qui le permettent. Dans un monde marqué par la montée des autoritarismes et de la violence, « la troisième démocratie du monde » apporte une note d’optimisme.

A propos de l'auteur
Anda Djoehana Wiradikarta
Anda Djoehana Wiradikarta est enseignant et chercheur en management interculturel au sein de l’équipe « Gestion et Société ». Depuis 2003, son terrain de recherche est l’Indonésie. Ingénieur de formation, il a auparavant travaillé 23 ans en entreprise, dont 6 ans expatrié par le groupe pétrolier français Total et 5 ans dans le groupe indonésien Medco.