Histoire
L'Asie du Sud dans la presse

"Les mondes de l'Inde", un numéro spécial de la revue "L'Histoire"

Le magazine mensuel "L'Histoire" consacre un numéro spécial été juillet-août sur l'Inde d'hier et d'aujourd'hui. (Crédit : L'Histoire)
Le magazine mensuel "L'Histoire" consacre un numéro spécial été juillet-août sur l'Inde d'hier et d'aujourd'hui. (Crédit : L'Histoire)
Le mensuel L’Histoire publie pour les mois d’été un numéro spécial consacré entièrement à l’Inde d’hier et d’aujourd’hui. Émanant de spécialistes reconnus, les articles traitent de sujets variés et parfois inattendus. C’est le cas du texte introductif consacré à la problématique de l’eau dans l’histoire du pays, notamment pendant la période de la colonisation, et les défis redoutables qu’elle pose aujourd’hui. L’histoire ancienne est abordée via des études sur le bouddhisme ou le rayonnement du sanskrit dans l’ensemble de l’Asie, tandis que la tolérance religieuse pratiquée par les souverains moghols fait l’objet d’un intéressant article.
La grande peur des cipayes fait ressurgir le souvenir de la révolte de ces soldats indiens au service des Britanniques qui a constitué, selon l’auteur, « un des plus puissants soulèvements de masse anticoloniaux du XIXème siècle ». Une contribution de Pierre Singaravélou pose une intrigante question : « L’Inde a-t-elle été vraiment colonisée ? » Rappelant qu’au début du XXème siècle il n’y avait dans le pays que 4000 administrateurs britanniques pour plusieurs centaines de millions d’habitants, l’auteur s’interroge sur le caractère « très inégal et discontinu » de l’emprise coloniale et sur l’indispensable « coopération d’une fraction des classes moyennes et des élites » indiennes qui l’ont rendue possible. Le même auteur s’intéresse également au phénomène de diaspora qui a conduit un grand nombre d’Indiens à constituer des communautés puissantes dans de nombreuses régions du monde.
Une riche section sur l’Inde d’aujourd’hui traite de sujets aussi variés que l’influence d’Ambedkar, grand leader des intouchables à l’époque de l’indépendance de l’Inde, ou le déséquilibre démographique provoqué par les discriminations envers les filles. Le temps fort de ce numéro spécial est une longue et rare interview de Jean Drèze. D’origine belge, naturalisé indien, cet économiste est très proche d’Amartya Sen, le prix Nobel d’économie, avec qui il a écrit plusieurs ouvrages. Grand spécialiste des questions de pauvreté, Drèze démonte le mythe de l’émergence de l’Inde tel qu’il est promu par les autorités indiennes et souvent véhiculé en Occident. L’image de puissance économique du pays, explique-t-il, tient surtout à sa taille. Pour le reste, l’Inde demeure un pays pauvre où « une grande partie de la population n’a toujours pas accès aux services publics de base comme un système scolaire convenable, des soins primaires ou le traitement des eaux », sans oublier l’alphabétisation. Réfutant l’idée que l’Inde propose un « modèle de développement alternatif », Jean Drèze s’inquiète d’une croissance « qui ne crée pas suffisamment d’emplois » et qui se révèle « catastrophique sur le plan environnemental ». Et s’il se félicite de la « solidité » des institutions démocratiques du pays, l’économiste souligne que, du problème des castes jusqu’à l’accès à la justice, la démocratie indienne est « loin d’être exemplaire ».
Par Patrick de Jacquelot

A lire

« Les mondes de l’Inde », numéro spécial de la revue L’Histoire, juillet-août 2017, 140 pages, 7,90 euros.

A propos de l'auteur
Patrick de Jacquelot
Patrick de Jacquelot est journaliste. De 2008 à l’été 2015, il a été correspondant à New Delhi des quotidiens économiques La Tribune (pendant deux ans) et Les Echos (pendant cinq ans), couvrant des sujets comme l’économie, le business, la stratégie des entreprises françaises en Inde, la vie politique et diplomatique, etc. Il a également réalisé de nombreux reportages en Inde et dans les pays voisins comme le Bangladesh, le Sri Lanka ou le Bhoutan pour ces deux quotidiens ainsi que pour le trimestriel Chine Plus. Pour Asialyst, il écrit sur l’Inde et sa région, et tient une chronique ​​"L'Asie dessinée" consacrée aux bandes dessinées parlant de l’Asie.