Revue de presse Japon - 7 novembre 2016

Japon : perquisitions chez Dentsu après un "karoshi" ou mort par surmenage

Quelles sont les conditions de travail chez Dentsu pour qu'une employée de 24 ans s'y soit suicidée par surmenage ? Copie d'écran du Mainichi Shimbun, le 7 novembre 2016.
Quelles sont les conditions de travail chez Dentsu pour qu'une employée de 24 ans s'y soit suicidée par surmenage ? Copie d'écran du Mainichi Shimbun, le 7 novembre 2016.
The Mainichi – Depuis le suicide par surmenage (karoshi) d’une employée de 24 ans en décembre 2015, l’agence de publicité Dentsu est dans le collimateur des autorités nippones. Ce lundi 7 novembre, des inspecteurs du Bureau du Travail de Tokyo ainsi que d’autres organisations ont perquisitionné des locaux de la compagnie, un peu moins d’un mois après leur première visite (le 14 octobre). Objectif : vérifier que les salariés n’effectuent pas plus de 70 heures supplémentaires par mois, ce qui pourrait expliquer la mort de la jeune Matsuri Takahashi. Depuis la première inspection, Dentsu s’est néanmoins engagé à limiter le nombre d’heures supplémentaires mensuelles à 65 et éteint désormais les lumières des bureaux à 22h. Pour en savoir plus sur le phénomène des karoshi, lire notre dossier : « Le Japon peut-il mettre un terme au karoshi, la mort par surmenage ? »