Revue de presse Indonésie - 7 novembre 2016

L'Indonésie s'inquiète des violences interethniques

Les Chinois ethniques d'Indonésie ont été la cible de violences au nord de Jakarta en fin de semaine dernière. Copie d'écran du Jakarta Post, le 7 novembre 2016.
Les Chinois ethniques d'Indonésie ont été la cible de violences au nord de Jakarta en fin de semaine dernière. Copie d'écran du Jakarta Post, le 7 novembre 2016.
The Jakarta Post – Comment expliquer les violences qui ont éclaté dans les zones à majorité ethnique chinoise du nord de Jakarta en fin de semaine dernière ? Vendredi 4 novembre, 10 magasins de Penjaringan ont fait l’objet de dégradations, et 13 suspects ont été identifiés par les forces de police. Si les manifestations organisées dans le même temps contre le gouverneur de la capitale indonésienne, Chinois ethnique accusé par des « intégristes musulmans » d’avoir insulté le Coran et l’Islam (voir notre revue de presse du 4 novembre), les affrontements du Nord prennent racine dans des « tensions interthniques » plus profondes, explique le Jakarta Post. Ces dernières peuvent même remonter jusqu’à la colonisation. D’après l’historien Yosef M. Djakababa, c’est au gouvernement central et aux autorités locales de « faciliter la communication » entre les différentes communautés, afin de désamorcer les tensions latentes.

De son côté, le président indonésien Jokowi craint que les violences perpétrées en marge de la manifestation de vendredi n’aient été orchestrées par des « acteurs politiques », rapporte le Jakarta Post dans un second article. Les affrontements, qui ont eu lieu dans la soirée du vendredi 4 novembre, ont fait 1 mort et 12 blessés. Une enquête a été lancée par les services de renseignement, et le parti de l’ancien président Susilo Bambang Yudhoyono se sent directement visé.