Revue de presse PAYS - 4 novembre 2016

Indonésie : manifestation islamiste massive, le gouverneur de Djakarta s'excuse

Le gouverneur de Djakarta est sous le feu des critiques des islamistes radicaux. Copie d'écran du Straits Times, le 4 novembre 2015.
Le gouverneur de Djakarta est sous le feu des critiques des islamistes radicaux. Copie d'écran du Straits Times, le 4 novembre 2015.
The Straits Times – Des dizaines de milliers « d’islamistes radicaux » venus de tout l’archipel indonésien sont descendus dans les rues de Djakarta ce vendredi 4 novembre. Motif de l’indignation : des propos prétendument blasphématoires tenus par le gouverneur de la ville, Basuki Tjahaja Purnama dit « Ahok » – qui incitent désormais les manifestants à demander son « arrestation », son « expulsion », voire sa « mort ». Si seules certaines rues ont été bloquées, la capitale indonésienne était sous tension avec le déploiement de 20 000 policiers et de 500 soldats, dans la crainte que le cortège ne soit infiltré par des sympathisants du groupe Etat islamique ou d’organisations terroristes locales, note le Straits Times.

Ahok, de confession chrétienne et d’ethnie chinoise, avait récemment critiqué des opposants politiques musulmans, qui avaient cité un verset du Coran pour l’attaquer en vue des élections gouvernementales de février 2017. Des propos interprétés comme une critique de l’Islam et de son livre sacré – ce qu’il a pourtant nié dans la foulée. Il s’est d’ailleurs de nouveau « sincèrement excusé » face aux médias hier jeudi 3 novembre, rapporte le Jakarta Globe. Malgré ce tollé, Ahok est très apprécié par les habitants de Jakarta qui voient en lui un gouverneur « propre et compétent », conclut le Straits Times.