Revue de presse Inde - 3 octobre 2016

Inde-Pakistan : les échanges de tirs reprennent sur la ligne de contrôle au Cachemire

Alors que Narendra Modi a annoncé avoir franchi la ligne de contrôle le 30 septembre, les échanges de tirs s'intensifient le long de cette frontière de facto entre l'Inde et le Pakistan. Copie d'écran de Dawn, le lundi 3 octobre 2016.
Alors que Narendra Modi a annoncé avoir franchi la ligne de contrôle le 30 septembre, les échanges de tirs s'intensifient le long de cette frontière de facto entre l'Inde et le Pakistan. Copie d'écran de Dawn, le lundi 3 octobre 2016.
Dawn – Les échanges de tirs se poursuivent au Cachemire. Indiens et Pakistanais ont de nouveau échangé des tirs le long de la ligne de contrôle qui sépare le Cachemire en deux, ce lundi 3 octobre. Ce dernier épisode a eu lieu quelques heures seulement après l’attaque d’une base militaire indienne à Baramulla, dans le Jammu-et-Cachemire faisant un mort et plusieurs blessés.

Les tensions sont repris entre l’Inde et le Pakistan depuis début juillet et l’attaque de la base militaire indienne d’Uri dans le Cachemire indien, a fait de nouveau monter d’un cran le conflit. Les échanges de tirs ont ainsi progressivement repris le long de la ligne de contrôle. L’armée pakistanaise affirme que deux soldats ont été tués jeudi 29 septembre dans des tirs avec l’armée indienne. Narendra Modi, de son côté, affirme avoir franchi la frontière de facto entre les deux Etats. Le Premier ministre indien essuyait de vives critiques pour son manque de réaction envers Islamabad ces dernières semaines. Il a donc mis à exécution ses menaces « visant les rampes de lancement des terroristes au Cachemire occupé. » (voir notre revue de presse du 30 septembre). Le 30 septembre, une rumeur a aussi commencé à circuler : un soldat indien aurait été arrêté au Cachemire pakistanais. Ni les autorités centrales de New Delhi, ni celles d’Islamabad n’ont confirmé, mais l’ambassadeur du Pakistan auprès des Nations unies a bien affirmé qu’un homme avait été capturé par l’armée pakistanaise.