Revue de presse Corée du Nord - 27 septembre 2016

Corée du Nord : une firme chinoise accusée par Washington de contourner les sanctions

L'entreprise chinoise Hongxiang est toujours dans la tourmente. Copie d'écran du South China Morning Post, le 27 septembre 2016.
L'entreprise chinoise Hongxiang est toujours dans la tourmente. Copie d'écran du South China Morning Post, le 27 septembre 2016.
South China Morning Post – L’entreprise chinoise Dandong Hongxiang Industrial Development Company s’est-elle soustraite aux sanctions de Washington visant Pyongyang ? C’est ce que craint le département américain de la Justice, qui a annoncé des actions pénales contre la firme et quatre de ses dirigeants hier lundi 26 septembre. En cause : de potentiels « services financiers » apportés à l’entreprise nord-coréenne Korea Kwangson Banking Corporation. Hongxiang aurait notamment fourni de l’oxyde d’aluminium ainsi que d’autres matériaux nécessaires à la fabrication de combustible nucléaire, affirme un think tank sud-coréen.

La semaine dernière, les autorités chinoises avaient promis qu’elles enquêtaient sur l’entreprise ; la police et le ministère des Affaires étrangères la soupçonnant même de « graves crimes économiques » (voir notre revue de presse du 20 septembre). Une annonce « inhabituellement explicite de la part de Pékin », commente le South China Morning Post. Car malgré le renforcement des contrôles aux frontières imposé depuis mars – à la suite des nouvelles sanctions onusiennes contre Pyongyang – la Chine est toujours soupçonnée d’entretenir une politique « accomodante », voire laxiste, avec son voisin, notamment en matière « d’activités commerciales illicites ».

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don