Revue de presse Thaïlande - 21 septembre 2016

Thaïlande : le frère de Prayuth Chan-ocha accusé de de népotisme

Le frère cadet du général Prayuth Chan-ocha est accusé d'avoir favorisé son fils alors qu'il est déjà sous le coup d'une enquête pour la construction d'un barrage. Copie d'écran du Bangkok Post, le 21 septembre 2016.
Le frère cadet du général Prayuth Chan-ocha est accusé d'avoir favorisé son fils alors qu'il est déjà sous le coup d'une enquête pour la construction d'un barrage. Copie d'écran du Bangkok Post, le 21 septembre 2016.
Bangkok Post – Les neveux de Prayuth Chan-ocha sont-ils favorisés ? Le général Preecha Chan-ocha, frère cadet du Premier ministre thaïlandais, est de nouveau accusé de népotisme. Contemporary Construction, l’entreprise de l’un de ses fils vient de gagner l’appel d’offre pour un important projet de construction de bâtiments destinés à l’armée. Disposant d’un budget global de 26,9 millions de bahts (700 mille euros), Contemporary Construction devra construire deux bâtiments résidentiels pour des membres de l’armée et pour l’hôpital Fort Wachiraprakan. Le général Preecha s’est défendu ce mercredi 21 septembre d’une nomination abusive assurant que l’entreprise de son fils avait suivi la procédure normalement et avait été en concurrence avec d’autres organismes sérieux.

Le même général est en outre sous le coup d’une enquête de la Commission nationale anti-corruption pour la construction d’un barrage que les villageois ont baptisé du nom de son épouse, Pongphan. Cette dernière a déclaré que le nom du barrage n’avait aucune signification et n’était qu’une simple marque de respect de la part des habitants. L’affaire avait fait réagir l’Association pour la protection de la Constitution. Selon cette dernière, Preecha Chan-ocha et trois autres officiers auraient utilisé l’argent et le personnel de l’État pour la construction du barrage. Mme Pongphan accompagnée d’une délégation auraient, par ailleurs, voyagé à bord d’un avion militaire pour se rendre sur le chantier quand bien même ils ne sont pas membres de l’armée.

En avril dernier, Preecha Chan-ocha avait déjà été accusé de népotisme après la nomination de son fils, Patipat, comme sous-lieutenant de la 3ème Armée aux Affaires civiles. En tant que secrétaire d’État permanent à la Défense, le général avait dû approuver la nomination de son propre fils. Il avait alors argué que ce dernier avait toutes les qualifications requises pour le poste (Voir notre revue de presse du 19 avril 2016).

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don