Thaïlande : le frère du Premier ministre accusé de népotisme

Preecha Chan-ocha, secrétaire d'Etat permanent à la Défense et frère cadet du Premier Ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, est accusé de népotisme après avoir nommé son fils à un poste dans la 3ème Armée. Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 19 avril 2016.
Preecha Chan-ocha, secrétaire d'Etat permanent à la Défense et frère cadet du Premier Ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, est accusé de népotisme après avoir nommé son fils à un poste dans la 3ème Armée. Copie d'écran du “Bangkok Post”, le 19 avril 2016.
Bangkok Post – La faute à la reproduction sociale ? Le frère cadet du Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha, le Général Preecha Chan-ocha, doit faire face à des accusations de népotisme. La nomination de son fils, Patipat, comme sous-lieutenant de la 3ème Armée aux Affaires civiles a fait réagir dès lundi l’Association pour la protection de la Constitution. Son secrétaire général, Srisuwan Janya, a demandé l’examen de la nomination à la Commission nationale anti-corruption ainsi qu’au bureau d’Ombudsman, chargé d’étudier des différends de type administratif, publics ou privés. En tant que secrétaire d’Etat permanent à la Défense, le général Preecha a dû approuver la nomination de son fils, ce que Srisuwan Janya qualifie de répréhensible au titre de la loi anti-corruption de 1999 et de la loi relative à la procédure administrative de 1996. « Les actes du Général Preecha ne font pas qu’enfreindre la loi » a-t-il déclaré, « ils vont à l’encontre des objectifs annoncés par le Conseil national pour la paix et l’ordre lorsqu’il s’est saisi du pouvoir pour s’occuper des mauvais comportements des hommes politiques. ». Srisuwan compte également demander une enquête à l’Assemblée nationale législative, dont le Général Preecha est membre.

Le Général s’est défendu lundi d’une nomination abusive. Assurant que son fils avait toutes les qualifications nécessaires pour le poste, il a également expliqué que de nombreux enfants d’officiers de haut rang intégraient l’armée quand des places s’y libéraient. Il a ajouté que le Premier ministre, Prayuth Chan-ocha, n’y avait vu aucune objection tant que le processus de nomination était légitime. Le ministre de la Défense, Prawit Wongsuwon a également apporté son soutien à la nomination du neveu de ce dernier. Face aux journalistes, il s’est publiquement interrogé sur les fuites répétées de documents militaires mais a néanmoins évité la question du népotisme.