Revue de presse Cachemire - 21 septembre 2016

Cachemire indien : échange de tirs entre l'Inde et le Pakistan

Trois jours après l'attaque meurtrière à la base militaire indienne d'Uri, l'accord de cessez-le-feu aurait été violé dans la zone. Copie d'écran de Channel News Asia, le 21 septembre 2016.
Trois jours après l'attaque meurtrière à la base militaire indienne d'Uri, l'accord de cessez-le-feu aurait été violé dans la zone. Copie d'écran de Channel News Asia, le 21 septembre 2016.
Channel News Asia – Les tensions sont de plus en plus vives dans le Cachemire indien. Des militaires indiens et pakistanais ont échangé hier, mardi 20 septembre, des tirs dans cette région sujette à des tensions accrues depuis le début de l’été. Selon le colonel Rajesh Kalia, porte-parole de l’armée indienne, l’accord de cessez-le-feu aurait été violé le long de la ligne de contrôle dans la zone d’Uri.

C’est dans ce même secteur qu’a eu lieu dimanche dernier le 19 septembre une attaque sanglante, la plus importante depuis une quinzaine d’années. Quatre rebelles ont attaqué une base militaire indienne provoquant la mort de 18 soldats (voir notre revue de presse du 19 septembre). L’Inde avait alors accusé le Pakistan voisin, renforçant encore les tensions entre les deux États. New Delhi reproche à Islamabad de soutenir la rébellion armée dans la partie indienne du Cachemire. Des accusations que démentent les Pakistanais. L’armée indienne a aussi annoncé avoir empêché une dizaine de rebelles en provenance du Pakistan d’entrer sur le territoire. Selon l’agence Press Trust of India, 10 insurgés ont été tués.

Le secrétaire d’État américain John Kerry, qui a reçu en début de semaine le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, a répété « que le Pakistan devait empêcher les terroristes d’utiliser le territoire pakistanais comme refuge » et a appelé les deux pays « à la retenue ». En visite à Washington, Nawaz Sharif doit par ailleurs s’adresser aujourd’hui à l’ONU et il fera du Cachemire le sujet principal de son allocution, rappelle le journal TheExpress Tribune.

Le Cachemire connaît une période de troubles violents depuis début juillet, lorsqu’un leader séparatiste a été abattu par les forces armées indiennes. 86 personnes sont mortes depuis le début des émeutes. C’est cependant la première fois qu’un échange de tirs entre les deux voisins a lieu depuis ce regain de tensions. Du côté de New Delhi, de nombreuses voix s’élèvent demandant une réponse musclée, comme des frappes aériennes dans la partie du Cachemire contrôlée par le Pakistan.