Revue de presse Népal - 19 août 2016

Népal : le nouveau Premier ministre visitera l'Inde avant la Chine

Le nouveau gouvernement de Pushpa Kamal Dahal a dépêché le vice-Premier ministre Bimalendra Nidhi pour une visite officielle en Inde. Cette visite marquera-t-elle un début de rapprochement durable entre les deux pays voisins? Copie d'écran du Kathmandu Post, le 19 août 2016.
Le nouveau gouvernement de Pushpa Kamal Dahal a dépêché le vice-Premier ministre Bimalendra Nidhi pour une visite officielle en Inde. Cette visite marquera-t-elle un début de rapprochement durable entre les deux pays voisins? Copie d'écran du Kathmandu Post, le 19 août 2016.
India Today – Entre New Delhi et Pékin, le cœur du Premier ministre népalais balance. Quelques jours seulement après avoir annoncé que la Chine était sa priorité, le nouveau gouvernement du leader maoïste Pushpa Kamal Dahal a choisi d’envoyer son vice-Premier ministre Bimalendra Nidhi en Inde. Aujourd’hui vendredi 19 août, Nidhi doit s’entretenir avec les ministres indiens de l’Intérieur, des Affaires étrangères et rendre visite au président Pranab Mukherjee plus tard dans la soirée. Il doit également rencontrer le Premier ministre Narendra Modi demain, samedi 20 août. « Cette visite, qui intervient juste après la formation du nouveau gouvernement, est une opportunité pour nous de comprendre ses priorités et de réfléchir à la façon de renforcer nos multiples liens avec le Népal », a commenté le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Vikas Swarup. L’émissaire népalais devrait par ailleurs inviter le président indien à venir au Népal avant la visite du président chinois Xi Jinping, prévue en octobre.

De son côté, Pushpa Kamal Dahal se rendra en Inde à la mi-septembre. Et le programme des discussions lors de cette visite officielle s’annonce d’ores et déjà chargé, comme le révèle le Kathmandu Post : une aide financière indienne pour aider à la reconstruction suite aux séismes d’avril 2015, la signature d’un protocole d’entente pour développer le très retardé projet hydroélectrique de Pancheshwar, un projet de visa pour les Népalais qui souhaiteraient visiter l’Inde à partir d’un pays tiers, un accord pour un contrôle conjoint du trafic de drogue…

Ces visites marquent sans nul doute une tentative de rapprochement. Dahal souhaite tourner la page du gouvernement précédent. L’ancien Premier ministre népalais, K. P. Sharma Oli, entretenait des relations pour le moins tendues avec son voisin indien, allant jusqu’à lui « imputer ses échecs politiques », veut rappeler India Today. Il avait alors boudé l’Inde et avait préféré opérer un rapprochement avec la Chine. L’un des plus gros défis du nouveau gouvernement sera de trouver un équilibre dans sa relation diplomatique avec New Delhi et Pékin, analyse le quotidien indien. Dans un véritable « numéro d’équilibriste », le Népal avait récemment envoyé un autre Vice-Premier ministre, Krishna Bahadur Mahara, en Chine, pour rassurer Pékin et annoncer que les accords passés avec Oli seraient respectés par le nouveau gouvernement (voir notre revue de presse du 3 août).