Revue de presse Corée du Sud - 17 août 2016

Corée du Sud : remaniement ministériel controversé

La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a procédé le 16 août à un remaniement ministériel partiel, très critiqué par l'opposition. Copie d'écran du Korea Herald, le 17 août 2016.
La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a procédé le 16 août à un remaniement ministériel partiel, très critiqué par l'opposition. Copie d'écran du Korea Herald, le 17 août 2016.
The Korea Herald – A dix-huit mois du terme de son mandat, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye a procédé hier mardi 16 août à un remaniement ministériel partiel. Dans le but, souligne le Korea Herald, d’assurer « plus fermement sa mainmise sur le gouvernement. » Cette redistribution des cartes a aussitôt entraîné une pluie de critiques de l’opposition : en effet, la présidente a clairement favorisé son entourage politique proche et surtout gardé en fonctions le secrétaire d’État aux Affaires présidentielles pourtant impliqué dans un important scandale de corruption (voir notre revue de presse du 27 juillet).

Le parti d’opposition Minjoo, par la voix de son porte-parole Park Kwang-on, a aussitôt déclaré qu’il était « incompréhensible qu’une telle personne soupçonnée d’irrégularités dans plusieurs affaires puisse être maintenue à un tel poste clé du gouvernement. Ce remaniement, à nos yeux, n’est qu’une façon d’éluder les demandes populaires d’une réforme en profondeur de l’État. » Woo Byung-woo est accusé d’avoir abusé de sa position pour obtenir un poste militaire à son fils, d’avoir sous-estimé les biens de son entreprise mais aussi d’avoir entretenu des liens étroits avec un autre politicien récemment arrêté pour malversation et corruption.