Revue de presse Corée du Nord - 17 août 2016

Corée du Nord : défection d'un haut diplomate basé à Londres

L’ambassadeur adjoint de la Corée du Nord à Londres a fait défection vers un pays tiers. Copie d'écran du Straits Times, le 17 août 2016.
L’ambassadeur adjoint de la Corée du Nord à Londres a fait défection vers un pays tiers. Copie d'écran du Straits Times, le 17 août 2016.
Straits Times – L’ambassadeur adjoint de la Corée du Nord à Londres a fait défection vers un pays tiers avec sa famille. Si cette fuite annoncée hier mardi 16 août par la presse sud-coréenne et qualifiée de « soudaine » par le Straits Times est confirmée, cela ferait d’elle l’une des plus importantes défections depuis des années.

Il s’agirait de Thae Young-ho, un homme plutôt ouvert et mesuré dans ses propos, souvent en contact avec la presse britannique dont il disait pouvoir comprendre le besoin d’histoires à sensation : « Je ne condamne pas les reporters, aurait-il déclaré fin 2014 lors d’une conférence dans une librairie londonienne, s’ils diffusaient des articles ou des reportages sur la Corée du Nord telle qu’elle est vraiment, leurs articles seraient édités et modifiés par leur hiérarchie au sein de la rédaction. Plus ce que l’on raconte sur la Corée du Nord est terrifiant et choquant, plus l’audience et le succès sont retentissants. »

Le Straits Times rappelle qu’il y a eu en tout 814 défections à ce jour en 2016 vers la Corée du Sud, soit une augmentation de 15% par rapport à l’an passé à la même époque. Toutefois le quotidien singapourien souligne que le nombre total de défections a diminué depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un en 2012. Celles-ci sont en revanche plus spectaculaires et souvent motivées par des raisons politiques [et non familiales ou économiques, NDLR]. La défection d’un groupe d’employées nord-coréennes d’un restaurant en Chine avait fait la une des journaux au printemps dernier. Leur présence en Corée du Sud est toutefois contestée par Pyongyang qui affirme qu’elles y sont retenues contre leur gré. (voir notre revue de presse du 22 avril).