Revue de presse Malaisie - 3 août 2016

Malaisie : Bersih lance une nouvelle marche contre le scandale 1MDB

Maria Chin Abdullah, présidente du mouvement Bersih, a annoncé que de nouvelles manifestations seront organisées contre le gouvernement. Copie d'écran du Free Malaysia Today, le 3 août 2016.
Maria Chin Abdullah, présidente du mouvement Bersih, a annoncé que de nouvelles manifestations seront organisées contre le gouvernement. Copie d'écran du Free Malaysia Today, le 3 août 2016.
Free Malaysia Today – Bersih 2.0 remet le couvert. Ce mercredi 3 août, Maria Chin Abdullah, à la tête du mouvement malaisien de la société civile, a affirmé que de nouvelles manifestations seront organisées pour s’opposer au Premier ministre Najib Razak et son gouvernement. Les rassemblements, qui se nommeront Bersih 5, auront pour but de dénoncer l’inaction des autorités autour du scandale du fonds d’investissement 1Malaysia Development Berhad, dans lequel est impliqué le chef du gouvernement malaisien (voir notre revue de presse du 20 juillet). « Ne pas manifester n’est pas une option, a déclaré Maria Chin Abdullah lors d’une conférence de presse, selon le journal Free Malaysia Today. En tant que citoyens, nous devons prendre une position ferme contre cette immense corruption et cette trahison. »

Les manifestations, dont les dates n’ont pas encore été dévoilées, seront soutenues par la coalition d’opposition, le Pakatan Harapan (Pacte de l’espoir). Cette annonce du mouvement rassemblant diverses ONG et qui appelle à des élections justes et propres, arrive quelques jours après la mise en vigueur du National Security Council Law, une législation qui permet au Premier ministre d’instaurer des « zones d’état d’urgence », officiellement pour contrer le terrorisme (voir notre revue de presse du 1er août). Elle pourrait néanmoins donner lieu à des violations des droits de l’homme et priver les Malaisiens de certaines libertés civiles, dont le droit de protester dans la rue. Les dernières manifestations de Bersih 2.0, en août 2015, appelaient à la démission de Najib Razak après la révélation du scandale de corruption 1MDB par la presse.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don