Revue de presse Birmanie - 11 juillet 2016

Birmanie : comment promouvoir la tolérance sur fond de terrorisme ?

Pour empêcher le terrorisme en Birmanie, il faut faire barrage aux extrêmes, selon un contributeur du Myanmar Times. Copie d'écran du Myanmar Times, le 11 juillet 2016.
Pour empêcher le terrorisme en Birmanie, il faut faire barrage aux extrêmes, selon un contributeur du Myanmar Times. Copie d'écran du Myanmar Times, le 11 juillet 2016.
Myanmar Times – Faire plus que jamais preuve de tolérance quand le terrorisme sévit. C’est ce que conseille l’un des éditorialistes du Myanmar Times ce lundi 11 juillet. Nicholas Farrelly, directeur du Myanmar Research Center à l’université nationale australienne, souhaite que la Birmanie tire des leçons de l’attentat de Dacca : « Au Bangladesh et dans tant d’autres endroits, les extrémistes veulent détruire les sociétés multiculturelles et multireligieuses. La plupart d’entre nous ne veulent pas vivre dans ces conditions. Ainsi, il est nécessaire de garder son sang-froid. » La stratégie des extrémistes seraient, pour lui, de semer la panique et d’asphyxier nos instincts tolérants pour monter les groupes ethniques les uns contre les autres. Le chercheur préconise donc de ne pas jouer le jeu des extrêmes en Birmanie, où la minorité Rohingya est persécutée, où les lieux de prière sont attaqués et où la Ligue nationale pour la démocratie (LND) au pouvoir ne calme pas les tensions, notamment avec des lois toujours discriminatoires à l’encontre de la communauté musulmane (voir notre revue de presse du 6 juillet). Selon l’éditorialiste du Myanmar Times, il est nécessaire d’identifier les ennemis de la diversité, aussi bien le groupe bouddhiste extrémiste Ma Ba Tha que les groupes islamistes, et s’y opposer.