Revue de presse Chine - 28 juin 2016

La Chine accepte le dialogue avec Hong Kong sur les libraires disparus

Les autorités continentales s'engagent à "améliorer le mécanisme de notifications" avec Hong Kong. Copie d'écran du Straits Times, le 28 juin 2016.
Les autorités continentales s'engagent à "améliorer le mécanisme de notifications" avec Hong Kong. Copie d'écran du Straits Times, le 28 juin 2016.
The Straits Times – Les « révélations explosives » de Lam Wing Kee auront porté leurs fruits. Pékin a accepté hier lundi 27 juin de revoir son « mécanisme de notifications » avec Hong Kong, après que le libraire de la région administrative spéciale a déclaré avoir été enlevé par les autorités continentales puis emprisonné pendant huit mois, sans que l’exécutif hongkongais n’en soit averti. Et cela, alors même que Pékin est censé « donner des détails clairs sur les arrestations et les détentions de citoyens hongkongais de son côté de la frontière », indique le Straits Times.

Le chef de l’exécutif hongkongais, C. Y. Leung, a décrit la nouvelle démarche des autorités continentales comme « une réponse positive » (voir notre revue de presse du 20 juin). « Le point de départ selon moi, explique-t-il au South China Morning Post, consiste à être tenu au courant le plus rapidement possible de l’arrestation ou de la détention d’un citoyen hongkongais hors des frontières de la région administrative spéciale : cela s’applique aux pays étrangers comme au continent, car nous sommes deux systèmes. » Le calendrier des négociations n’a pas encore été dévoilé.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don