Revue de presse Chine - 16 juin 2016

Mer de Chine : les pourparlers de l'ASEAN se terminent dans la confusion

Les Etats-membres de l'ASEAN se sont englués dans un "fiasco diplomatique" lors de leur sommet avec la Chine. Copie d'écran du Straits Times, le 16 juin 2016.
Les Etats-membres de l'ASEAN se sont englués dans un "fiasco diplomatique" lors de leur sommet avec la Chine. Copie d'écran du Straits Times, le 16 juin 2016.
Straits Times – Les Etats-membres de l’ASEAN sont-ils capables de parler d’une même voix en adoptant une position forte ? C’est la sempiternelle question qui revient après la clôture d’un sommet sur les Affaires étrangères, qui réunissait à Kunming les dix pays de l’organisation régionale et la Chine. Le Straits Times revient ainsi sur l’étonnant retrait, effectué hier, d’une déclaration présentée comme « conjointe » par la Malaisie. Les Etats-membres de l’organisation y exprimaient leur crainte d’une remise en cause « de la paix, de la stabilité et de la sécurité régionales » (voir notre revue de presse du 15 juin). Le quotidien singapourien explique que Kuala Lumpur aurait en réalité forcé la main pour émettre cette déclaration, puis que Phnom Penh et Vientiane – ultra-dépendantes de Pékin en matière d’investissements et d’aide au développement – lui auraient imposé de faire marche arrière. Un véritable « fiasco diplomatique » d’après l’analyste Ian Storey du ISEAS-Yusof Ishak Institute, que le porte-parole du ministère indonésien des Affaires étrangères aurait qualifié « d’erreur ». Comble de la désunion : les 10 Etats-membres n’ont pas réussi à organiser de conférence de presse commune pour la clôture du sommet. C’est la Chine, donc, qui sort renforcée de la rencontre. L’ASEAN, de son côté, risque de plus en plus la « marginalisation ».

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don