Revue de presse Cambodge - 27 mai 2016

Cambodge : arrestation ratée du leader de l'opposition

Des policiers armés sont rassemblés devant le siège du CNRP à Phnom Penh jeudi 26 mai. Copie d'écran du “Cambodia Daily”, le 27 mai 2016.
Des policiers armés sont rassemblés devant le siège du CNRP à Phnom Penh jeudi 26 mai. Copie d'écran du “Cambodia Daily”, le 27 mai 2016.
The Cambodia Daily -Course poursuite entre la police et Kem Sokha, le leader du Parti national du sauvetage du Cambodge (CNRP). Jeudi 26 mai, la police a fait une « visite surprise » au siège du parti d’opposition à Phnom Penh. La brigade aurait reçu un mandat d’arrêt contre Sokha, accusé d’adultère. Malheureusement pour eux, l’homme était introuvable.

Ces dernières semaines, Kem Sokha a ignoré plusieurs convocations. Celles-ci étaient destinées à commenter les différentes accusations auxquelles il fait face. Mais surtout, le raid intervient quelques heures après que Sam Rainsy, un opposant cambodgien du même parti, ait critiqué la décision du gouvernement d’organiser des élections l’année prochaine. Selon Rainsy, celles-ci ne pourront être libres et équitables puisque le Premier ministre s’acharne a envoyer des activistes en prison. « Le gouvernement détient un nombre de plus en plus élevé de ses opposants et de ses critiques. Il prend avantage de son contrôle sur la justice et l’utilise comme un moyen flagrant pour réprimer » , écrit Rainsy, qui lui s’est auto-exilé dans la crainte de se faire arrêter.

Voir notre Revue de presse du 3 mai 2016.