Pakistan : remplacer la Chine dans l'industrie textile ?

Fabriquer des vêtements en Chine s'avère de plus en plus onéreux pour les industriels, et cela pourrait bénéficier au Pakistan. Copie d'écran de “The Express Tribune”, le 6 mai 2016.
Fabriquer des vêtements en Chine s'avère de plus en plus onéreux pour les industriels, et cela pourrait bénéficier au Pakistan. Copie d'écran de “The Express Tribune”, le 6 mai 2016.
The Express Tribune – C’est une publication de la Banque mondiale qui met la puce à l’oreille d’Islamabad. Dans son rapport intitulé Stitches to Riches ? Apparel Employment, Trade and Economic Development, l’institution internationale souligne la perte d’attractivité de la Chine aux yeux des grandes marques du textile. Fabriquer des vêtements dans l’Empire du milieu s’avère de plus en plus onéreux pour les industriels, et cela pourrait bien profiter au Pakistan. Une nouvelle hausse des coûts de production de 1% en Chine augmenterait en effet la demande américaine de 2,53% auprès des fabricants pakistanais, explique un expert de la Banque mondiale. Une « opportunité en or », commente The Express Tribune. Néanmoins, de profondes réformes structurelles doivent encore être entreprises si le Pakistan souhaite s’ériger en un relai de production réellement fiable. Pour approfondir, (re)lire notre article sur les salaires en Asie.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don