Pakistan : Sharif "quittera le pouvoir s'il est jugé coupable" de corruption

Le Premier ministre pakistanais est l'objet d'une enquête judiciaire, suite à un mouvement anti-corruption lancé par Imran Khan. Copie d'écran de “The Express Tribune”, le 4 mai 2016.
Le Premier ministre pakistanais est l'objet d'une enquête judiciaire, suite à un mouvement anti-corruption lancé par Imran Khan. Copie d'écran de “The Express Tribune”, le 4 mai 2016.
The Express Tribune – Voici un pays d’Asie où les révélations des Panama Papers bousculent toujours le pouvoir. Le combat continu entre le leader du Mouvement du Pakistan pour la Justice (PTI) Imran Khan et le Premier ministre Nawaz Sharif, dont nombre de parents sont cités dans le scandale mondial d’évasion offshore. Sharif s’est adressé à la foule lors d’un meeting dans la province reculée du Khyber Pakhtunkhwa. « Imran Khan croît à la politique de le force, a déclaré le Premier ministre. Il devrait attendre le verdict de la commission de la Cour suprême concernant les fuites des Panama Papers. Je vous assure que je ne resterai pas à mon poste si l’on me juge coupable. »

Le Premier ministre pakistanais est directement l’objet d’une enquête judiciaire, suite à un mouvement anti-corruption lancé par Imran Khan. Sans citer le chef du PTI, Sharif a ajouté que ceux qui critiquent sa famille devraient se souvenir qu’ils ont aussi des sociétés offshore à leur nom.