L'Inde pourrait avoir à importer de l'eau potable d'ici 2050

La diminution des réserves en eau souterraine depuis les années 1950 fait craindre aux experts que l'Inde ne doive importer e l'eau potable d'ici 2050. Copie d'écran de “The Times of Inde”, le 22 avril 2016.
La diminution des réserves en eau souterraine depuis les années 1950 fait craindre aux experts que l'Inde ne doive importer e l'eau potable d'ici 2050. Copie d'écran de “The Times of Inde”, le 22 avril 2016.
Times of India – L’Inde devra-t-elle importer de l’eau potable d’ici 2050 ? C’est ce que semblent indiquer les chiffres de la diminution des réserves d’eau souterraine du pays selon le Times of India, alors que certaines régions du pays font déjà face à une pénurie d’eau – comme à Latur dans le Maharashta ou 500 000 litres d’eau ont été livrés par train mi-avril – ainsi qu’à une vague de chaleur inhabituelle et meurtrière. Le journal révèle ainsi que les ressources disponibles en eau souterraine en Inde sont aujourd’hui équivalentes à 5120 litres par jour et par personne. Ce qui représente tout juste 35% des 14 180 litres disponibles en 1951. L’appauvrissement des ressources en eau est une conséquence de la diminution des précipitations, de l’utilisation de l’eau des étangs, des lacs ou des puits, de l’absence de prise de conscience ou encore de la diminution de la couverture végétale des sols. Pour le Conseil central des Eaux souterraines, le développement économique accéléré de l’Inde est sans doute à l’origine de la diminution drastique des réserves en eau. L’organisation travaille à un plan pour renouveler artificiellement les ressources en eaux souterraines car entre l’augmentation de la population et de la demande, les chiffres de la disponibilité en eau et ceux de l’utilisation réelle pourraient se rejoindre un jour prochain.
Tags de l'article